Proposition de loi « sur l’embryon »

Posté le juillet 16, 2013, 1:12
52 secs

Communiqué de Lionnel Luca

député de la Nation, vice-président du Conseil Général des Alpes-Maritimes

le 16 juillet 2013

 Lionnel Luca votera contre la proposition de loi « sur l’embryon » car elle comporte les risques suivants :

–       Risque de destruction massive d’embryons même si ceux-ci sont voués à la destruction en raison d’abandon d’un projet parental.

–       Risque de dérive eugénique par l’ouverture de recherches non directement liées à l’amélioration de la santé mais plutôt de la race humaine, voire pour la fabrication de produits cosmétiques, projets de recherche toujours refusés par l’Agence de la Biomédecine…

–       Risque de marchandisation des embryons ou lignées de cellules souches embryonnaires, un couple pouvant abandonner son embryon à un laboratoire moyennant finances.

–       Risque de suppression de la clause de conscience prévue dans l’article 53 de la loi sur la bioéthique, protégeant les chercheurs, médecins et auxiliaires refusant de se prêter à des recherches sur l’embryon ou les cellules souches embryonnaires.

Quant à la méthode qui consiste à « faire passer en douce » une simple proposition de loi émanant d’un groupe politique allié à la majorité, en plein mois de juillet, on peut ainsi mesurer la considération qu’a le Gouvernement sur les textes concernant la bioéthique !…

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

Une réponse à l'article : Proposition de loi « sur l’embryon »

  1. Sancenay

    17/07/2013

    Monsieur Luca donnne , a minima, l’impression de ne pas avoir conscience que les « risques « évoqués ici sont déjà largement dépassés avec la contraception, l’avortement, le DPI, sans omettre l’euthanasie masquée ou non, qui sont autant de voies aboutissant à la destruction massive , en effet, de l’être humain, que de renoncements en renoncements à la primauté de la Loi naturelle sur toute loi, le « système » par ses serviteurs zélés de « droite « comme de  » gauche » a instauré en modalité de gestion des populations, si ce n’est en raison d’être .
    Ce qui ne surprendra assurément pas les analystes authentiquement libres de la pensée des obscures « Lumières « .
    (cf le dernier livre du Professeur Xavier Martin :  » S’appropier l’homme, un thème obsessionnel de la révolution » aux éditions Dominique Martin Morin 2013 )

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)