Psychiatrie : non aux internements forcés

Psychiatrie : non aux internements forcés

Le projet de loi de Roselyne Bachelot rendant possible l’obligation de soins, c’est-à-dire sans le consentement de la personne concernée, en dehors des hôpitaux psychiatriques menace nos libertés. Dans le domaine particulier de la santé mentale, cette notion d’« obligation de soins » me fait froid dans le dos.

Chacun d’entre nous peut traverser des moments difficiles et avoir alors un comportement jugé bizarre ou excessif par un proche. Celui-ci, croyant bien faire, peut vous inciter à consulter un psychiatre, ou même, dans certains cas, vous faire interner de force. Une consultation avec un psychiatre débouche maintenant 9 fois sur 10 sur une prise de médicaments psychotropes qui marque trop souvent le début d’un engrenage infernal.

« Obligation de soins » signifie ici, très exactement, obligation d’avaler ces substances et d’entrer dans cet engrenage. Il s’agit d’une atteinte à une liberté fondamentale. Cette loi ne doit pas passer !

<lurodier@gmail.com>

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • Aline Adam Répondre

    Cette loi est gravissime, mais ce qui est encore plus grave c’est le peu de réactions qu’elle suscite.
    Voilà des "experts" à qui l’Etat va confier le soin de décider que telle personne devra obligatoirement être "traitée" en psychiatrie contre son consentement, et ce, avec un seul certificat médical.
    Le traitement consistant à faire ingurgiter à la personne des psychotropes dont on sait que leurs effets secondaires peuvent être pires que les maux qu’ils sont sensés soigner.
    On a vu récemment dans la presse suffisamment de cas de personnes qui commettaient des meurtres épouvantables après avoir été "soignées" par des psychiatres, ce qui montre bien que ces derniers sont incapables de guérir et incapables surtout de décider qui est dangereux et qui ne l’est pas. Avec la psychiatrie c’est la roulette russe ! Pile, tu es dangereux, face tu ne l’es pas. On est loin d’une science.
    Et ce sont ces personnes qui auront le pouvoir de nous priver de liberté et de nous obliger à absorber des drogues dangereuses.
    La société orwelienne est en marche. Mais…surtout dormez tranquilles bonnes gens !

    07/05/2010 à 23 h 07 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: