Que faisaient ces Afghans à Calais ?

Posté le octobre 20, 2009, 12:00
6 mins

On nous dit que les clandestins arrêtés à Calais sont des Afghans. Que faisaient-ils donc à Calais ? On nous dit encore qu’ils essayaient de passer clandestinement en Angleterre. Mais que feraient-ils donc en Angleterre ? Pourquoi y auraient-ils une place ?

Ils n’appartiennent pas à notre civilisation. Ils sont tous musulmans, en grand nombre illettrés, sans aucune affinité avec notre pensée
ni avec notre organisation de la société. Ils ne viennent pas d’une de nos anciennes colonies. Ils ne sont pas francophones. Ils vivent mentalement dans un autre univers que le nôtre. Que font-ils donc chez nous ?

Les associations dites caritatives s’apitoient sur leur sort et sur celui de leurs enfants. L’apitoiement est facile. Mais nous ne les avons pas forcés à s’embarquer dans une telle aventure.
Façonnés par une religion intolérante, obéissant à la loi islamique, la charia, ils ont forcément une mentalité opposée à celle de l’Europe occidentale, qui repose à notre époque sur la tolérance et même sur le laxisme.

Il faut rappeler à ce sujet que, dans presque tous les pays musulmans, les chrétiens sont persécutés ou, au minimum, brimés
. Minoritaires, ils sont, dans ces pays, traités comme des sous-hommes. Comme l’égalité entre les deux sexes n’y existe pas, si un musulman a le droit d’épouser une chrétienne, puisque le sexe masculin prime sur le féminin et qu’alors les enfants seront musulmans. Inversement une musulmane n’a pas le droit d’épouser un non-musulman, sous peine de mort de l’un ou de l’autre ou des deux.

À l’occasion de pogroms, les chrétiens sont assassinés, des églises incendiées. Ce n’est pas le XXIe siècle, c’est le XVIe. Ainsi s’amenuisent encore davantage les minorités chrétiennes au Proche et au Moyen-Orient, territoires qui sont pourtant le berceau du christianisme. Ni notre opinion publique, ni notre gouvernement, ni les bonnes âmes qui soutiennent les clandestins de Calais ne s’en émeuvent. Non, au contraire, nous laissons construire des mosquées sur des terrains vendus un euro par des municipalités, au mépris de la laïcité.
Il y a déjà six millions de musulmans en France, soit 10 % de la population, parmi lesquels on compterait environ 50 000 extrémistes. À titre de comparaison, aux États-Unis, pays d’immigration depuis l’origine, il y aurait un million six cent mille musulmans pour presque 300 millions d’habitants, soit environ 0,5 %.

Pour toutes ces raisons, il n’y a pas lieu d’accueillir des Afghans en France ou en Angleterre.
On peut comprendre qu’ils fuient leur pays en guerre, leur pays qui nous empoisonne en tant que premier producteur mondial de pavot. Il existe, pour les recevoir, d’assez nombreux pays musulmans très riches ou moyennement riches, qui se feraient un plaisir de les héberger : Iran, Turquie, Syrie, Jordanie, Arabie Saoudite, Égypte, Libye, Tunisie, Algérie, Maroc, Indonésie… Plutôt que d’organiser pour eux des soupes populaires à Calais, les associations humanitaires feraient mieux d’affréter un avion pour l’un de ces pays, qui trouverait là une belle occasion de montrer sa solidarité religieuse.

Un mot connexe en guise de conclusion : quand Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, a créé le Conseil Français du Culte Musulman, il aurait dû exiger préalablement des différentes organisations qui y ont adhéré, un renoncement solennel à la charia, dont l’esprit d’intolérance est absolument opposé à l’état d’esprit des Français d’aujourd’hui. Il ne l’a malheureusement pas fait. Et, demain, il sera trop tard !

26 réponses à l'article : Que faisaient ces Afghans à Calais ?

  1. IOSA

    29 octobre 2009

    [email protected]…..

    Le prétexte de la misère noire maintenant ? Ils ne peuvent pas se défendre tout seuls ces booonzzzzoms ? Ils préfèrent fuirent.

    Alors imaginez un seul instant que pour nous, le problème est très exactement le même que le leur….allons nous fuirent devant eux ?

    IOSA

    Répondre
  2. Anonyme

    29 octobre 2009

    Mais où donc allez vous chercher vos statistiques car voici les pertes humaines lors l’affrontement entre le Nord et le Sud

    NORD                                            SUD

    110 000 morts au combat
    360 000 morts au total
    275 200 blessés

    93 000 morts au combat
    260 000 morts au total
    137 000 blessés

    Votre estimation de quoi parle t elle exactement ?

    Car même en additionnant le total des pertes des deux belligérants , on obtient 620.000, les 20.000 morts supplémentaires auraient ils ressuscités, peut être en lisant la bible socialiste selon Saint Jaures.

    Répondre
  3. Vercingétorix

    27 octobre 2009

    Bravo à cet  auteur courageux qui n’a pas craint de s’exprimer à contrecourant de l’opinion conventionnelle des bien-pensants toujours prêts à se mettre à plat ventre au nom de la fraternité universelle, devant le moindre boubou, la première djellaba qui se présente ! On nous dit : mais on ne peut renvoyer ces gens chez eux car leur pays est en guerre, mais comme l’a si bien dit un autre internaute, il ne manque pas de pays musulmans qui pourraient les accueillir !! Alors, que les bonnes âmes généreuses et démocratiques donnent l’exemple et en accueillent quelques uns chez elles. On verra combien de temps elles tiendront le coup avant de les mettre dehors !

    Répondre
  4. Jaures

    27 octobre 2009

    A St Tex: Puisque vous êtes un spécialiste, je pense que vous confirmerez les 600 000 tués lors de la guerre de sécession. N’hésitez pas, par ailleurs, à nous éclairer de vos lumières érudites. J’en suis féru.

    "Dommage que je ne sois pas dictateur" dit lambda. A vous lire, je pense que vous avez des prédispositions qu’il serait dommage de gacher. La plupart des immigrés ne cherchent pas la charité mais un travail ("La patrie, c’est là où est le travail"). Notre dernier "poilu" était un immigré Italien venu en France parcequ’il avait faim. Les choses n’ont guère changées en un siècle de civilisation.

    "surtout que bon nombre de migrants ne fuient pas leur pays d’origine" dit Iosa. Bien sûr. Voyez de quels pays viennent les immigrés et demandez-vous si vous-même seriez capable d’y survivre plus de 48h.

    Vous aurez beau tous geindre, pester et maudire, tant que des pays seront invivables, leurs populations les fuiront au péril de leur vie. Cela fût de tous temps. Vos murs et vos polices n’y pourront rien. La solution: leur apporter des écoles et des hopitaux plutôt que des armes, cesser de corrompre leurs dirigeants pour s’approprier les matières premières à bas coût.

    Si vous vous entêtez, vous avez perdu d’avance.

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    27 octobre 2009
    Je renvoie celles et ceux qui promènent en bandoulière une âme d’« humaniste », alimentée par l’argent des dons, à cette position très objective développée par le général de corps d’armée Jean Salvan (2ème section)
     
     
    Ancien chef de corps du 3ème RPIMa, blessé au Liban, démissionnaire pour protester …… (déjà à l’époque) …… contre la baisse des crédits alloués à la Défense Nationale, le général Jean Salvan est considéré à juste titre dans les milieux militaires comme une Haute Conscience Française.
     
    Sa vie, ses écrits et ses enseignements en témoignent.
     
    Répondre
  6. Trumpeldor

    27 octobre 2009

    6 milions de musulmans en France ?

    En 2000 ,peut etre mais actuellement,je parierais pour 10 voire 12 millions de personnes.

    Répondre
  7. Anonyme

    27 octobre 2009

    salam. décidément certains ne savent toujours pas faire la différence entre religion ET netionalité, 2 choses complètment différente! On peut très bien être français et musulman! alors arrêtez s’il vous plait de dire que les musulmans sont des étrangers! je suis musulmane et française!

    Répondre
  8. R. Ed.

    26 octobre 2009

    Les braves " philantropes ? " qui soutiennent les clandos sont bien " généreux ? ".

    Oh oui, parfaitement, surtout avec l’argent des autres.

    En plus, ils s’arrangent pour être rétribués par des – leurs – associations. Non seulement ils distribuent allègrement l’argent des autres, via nos impôts mais en plus ils en sont souvent payés pour.

    Bandes de pourris !!!

    Répondre
  9. IOSA

    26 octobre 2009

    Le choix selon Jaurès…Une jambe de bois ou un oeil crevé.

    Ce n’est pas, parce que des gens malheureux viennent migrer en france, que l’on doit assistance et permissivité au détriment de ceux qui construisent le pays selon les valeurs européennes, surtout que bon nombre de migrants ne fuient pas leur pays d’origine, ils viennent chercher l’Eldorado que les idiots leur offre en déshabillant Pierre pour habiller Momo.

    N’étant pas St Pierre, ni mére Thérésa, je vous suggère de bien y réfléchir au sens de ce que je viens de vous écrire et de ne pas répondre en prétextant la misère.

    Que d’ailleurs, bon nombre de Français connaissent déjà.

    IOSA

     

    Répondre
  10. Anonyme

    26 octobre 2009

    Joresse est toujours spécialisé dans les amalgames biscornus et tirés par les cheveux, juste pour attiser le débat.  C’est nul, et je ne ferai aucun commentaire car c’est inutile et fastidieux de toujours dénoncer ses mêmes âneries, même si je suis justement un spécialiste de la guerre civile américaine (1862-1865).

    Répondre
  11. Anonyme

    26 octobre 2009

    @ Jean-Pierre Pagès-Schweitzer :  Mon e-mail est à l’abri des spams qui me gonflent.

    Mon pseudo est mon libre choix d’autant que je suis pilote, ce qui motivé mon inspiration.

    Quant au texte, vous avez sans doute remarqué la référence juste en dessous… ‘peut pas faire mieux !

    Répondre
  12. Lambda

    26 octobre 2009

    Il y a vraiment des raccourcis saisissants par moments… Enfin,  la perversité, c’est humain…
    Non, je ne vis pas mieux depuis les expulsions ruineuses, je vis même plus mal : en effet, avec de telles méthodes, c’est un appel clair pour en voir arriver des centaines d’autres prochainement ! Pensez donc : vous allez là-bas, et vous revenez avec plein de pognon, c’est pas beau, ça ? Quand on a un filon, on l’exploite, et jusqu’au bout… Je vivrais certes beaucoup mieux si TOUS les clandestins avaient été expulsés, si le "droit du sol" était oublié à jamais, si l’AME était abolie… Alors là, oui, je vivrais beaucoup mieux ! Et, tout à fait entre nous, j’aurais alors peut-être la possibilité de voir un médecin en cas de besoin alors qu’un délinquant réel ou en puissance est soigné, et gratuitement mais pas moi ! Normal, j’ai travaillé. Parce que, quand on aime tellement les autres, au point qu’on les aime plus que soi, c’est que notre instinct de survie et fort mal en point. La "haine de soi" – devenue valeur tendance, très peu pour moi.
    Au passage : les braves philantropes qui soutiennent les clandestins sont bien généreux : dommage que je ne sois pas dictateur, je les assignerais à devoir prendre en charge intégrale tous ceux qu’ils défendent (logement, argent de poche, soins médicaux, alimentation, habillement, loisirs, etc). Avec saisie sur revenus ou avoirs personnels en cas de difficultés à assumer. Après trois ou quatre cas avérés, les candidats au soutien se feraient peut-être moins enthousiastes…
    La comparaison avec les civilisations autres que musulmanes et qui se sont entre-tuées à qui mieux mieux a quand même un sérieux goût de réchauffé : Il semblerait que certains n’aient pas encore compris que ces civilisations ont amené une certaine paix, et conséquemment, une certaine prospérité, valeurs qui ont été acquises par l’expérience, la raison, le respect des autres. Mais, même en étant de la plus mauvaise foi – ou n’étant au pire qu’un disque monosillon, il est difficile d’admettre que les envahisseurs actuels de l’Europe partagent ces mêmes valeurs, et ont en définitive les mêmes objectifs. Que les uns ne fassent qu’imiter ce qu’ont fait les autres, cela n’a rien de valorisant, surtout quand cela ne concerne QUE la médiocrité, pire encore quand cela ne concerne qu’une médiocrité d’antan.

    Lambda, l’individu

    Répondre
  13. R. Ed.

    26 octobre 2009

    C’est pas dur à comprendre quand-même !

    Que recherchent tous ces migrants ?

    Une vie meilleure. Chez nous, en étant   assistés, ils ont cent fois plus que chez eux en bossant. Assistés, cela veut dire sur le compte de l’autochtone, via les taxes et les impôts, qui ne cessent d’augmenter, jusqu’à dépasser allègrement la moitié de nos salaires.

    Si ils ne sont pas assistés, ils bossent au rabais (par rapport à notre niveau, pas par rapport au leur) et mettent donc un natif au chomedu. Avec des millions de chomeurs, je ne vois pas l’intérêt, pour ceux-ci, de l’afflut d’une concurrance déloyale.

    Ces migrants, dans le cas d’anciens colonisés ont reçu lorsqu’il nous ont foutu dehors des systèmes économiques en ordre de marche. Ils les ont à peu près tous foutu en l’air.

    Est-ce notre faute ? Non !

    Qu’ils assument donc.

    Qu’ils cherchent une vie meilleure dans leur pays au lieu de se reproduire comme des lapins.

    Répondre
  14. Jaures

    25 octobre 2009

    "En effet, lorsque les musulmans ont conquis un pays, il s’entretuent ensuite.  Ces gens ne peuvent s’empêcher d’user de violence comme le montre l’histoire et l’actualité." dit St Tex. Il est vrai que l’histoire des autres cultures est un océan de paix, de douceur et de volupté ! Les Américains, par exemple, qui après avoir construit leur pays ont inauguré l’ère des massacres à grande échelle: 600 000 morts durant la guerre de sécession. Les européens qui, après s’être âprement combattus pour des terres lointaines, se sont exterminés par millions durant tout un siècle.

    C’est vrai, peut-être les musulmans, qui ne sont pas en reste, ne font-ils que nous imiter bêtement au lieu de choisir un meilleur chemin. Preuve s’il en était besoin de leur simple et banale humanité.

    Mais, à tous, franchement, vivez-vous beaucoup mieux depuis les récentes expulsions ? Les rafles aux sorties d’écoles ont-elles causé moins de chômage ? Permis le retour de la croissance ? Les respectables employés de banque ou de mairie qui ont dénoncé leurs usagers sans-papiers ressentent-ils la fierté du devoir accompli, l’orgueil d’avoir défendu la veuve et l’orphelin ?

    Répondre
  15. Jean-Pierre Pagès-Schweitzer

    25 octobre 2009

    att:  "Saint-Tex" :

    Très bon, votre commentaire, Monsieur "SAINT-TEX (à l’ e-mail confidentiel) .

    Je l’aurais certainement posté sur mon blogue…s’il n’était pas ANONYME.

    JPPS

    PS: je n’approuve pas non plus le choix de votre "pseudo" -c’est un peu comme les pensionnaires
           de Ste-Anne, qui se prennent pour NAPOLEON.

    Répondre
  16. rollback

    24 octobre 2009

    Pour venir  nous emmerder ,ils ont traversé 5,10 pays musulmans ,Porquoi n’ont ils pas eu l’idée de s’installer  en chemin .Pour arriver à Calais ,ils mettent souvent plus d’un an . de quoi vivent ils en chemin . ?le cout du voyage serait  de 15 000 dollars . Vous ,Vous, disposez vous de cette somme en banque ?Les Harragas se jettent à la mer pour arriver chez nous . Pourquuoi les Afghans n’en font pas autant ? L’angleterre est si proche de Calais .

    Répondre
  17. Anonyme

    24 octobre 2009

    @ ISIS : En effet, lorsque les musulmans ont conquis un pays, il s’entretuent ensuite.  Ces gens ne peuvent s’empêcher d’user de violence comme le montre l’histoire et l’actualité.

    Moi, je me demande pourquoi tous les braves gens des oeuvres caritatives qui condamnent le gvt parce qu’il renvoie ces immigrés dans leur pays, n’adoptent pas un ou deux immigrés en les accueillant chez eux, histoire de montrer l’exemple.

    Pour info, toutefois, voici un peu d’histoire pour ceux dont la culture fait défaut ainsi que la mémoire :

    « Au Xème siècle, les brigandages habituels prirent des proportions véritablement cataclysmiques : en 885, les Sarrasins installèrent une base sur l’actuel site de La Garde Freinet, dans le massif des Maures (Var). Ils se fortifièrent sur ces hauteurs escarpées proches du littoral et en firent une position inexpugnable, connue alors sous le nom de Fraxinatum. Le golfe de Grimaud devint une importante base maritime, reliant ce nid de vautours à tous les ports de Sicile, d’Espagne et d’Afrique du Nord dont les Sarrasins s’étaient rendu maîtres. Les villes de Fréjus, Antibes et Nice furent une fois de plus détruites, et restèrent longtemps inhabitées. Les abbayes furent de nouveau pillées et les religieux massacrés. La Turbie devint forteresse musulmane. Toulon, Pontevès, Vence … furent saccagées. Maîtres du pays qui forme aujourd’hui le département du Var, et en ayant épuisé les sources, les Sarrasins étendirent leurs ravages à l’Ouest et au Nord, et infestèrent les défilés des Alpes. Enflées de leurs rapines, des bandes devenues plus importantes ruinèrent ensuite d’importants évêchés, comme celui de Senez, pillant les vallées de l’Asse et du Verdon jusqu’à Allos. D’autres bandes remontant la vallée de la Durance, ravagèrent Riez, Manosque, Apt … puis les diocèses de Sisteron, Digne, Gap, Saint Jean de Maurienne et Embrun. Par la prise d’Embrun en 916 les Sarrasins étaient maîtres de l’Embrunais, du Gapençais et de la vallée de Barcelonnette, jusqu’aux confins de l’Italie. (…) Les raids pirates étaient si ravageurs et si fréquents que les riches plaines côtières continuaient d’être désertées de leurs habitants, obligés d’organiser leur vie à quelque distance de la côte en des sites plus faciles à protéger. Ce retrait de l’habitat des plaines fertiles vers les reliefs était de règle dans toute la Provence après trois siècles de martyr islamique. Les implantations humaines de cette époque de terreur n’avaient plus rien à voir avec celles de la paisible et prospère Provincia Romana, dont il ne reste pratiquement aucun vestige. Des territoires entiers étaient retournés à la friche, hantés par les loups, vidés de leurs habitants, massacrés, capturés ou misérablement réfugiées dans les forêts. Le poids de la grande dépression sarrasine avait définitivement affaissé la Provence, et favorisé un transfert durable de prospérité du Sud vers le Nord de l’Europe occidentale. (…) Les peuples de ces régions sont moins oublieux : en Corse et en Sardaigne, comme en Aragon l’emblème patriotique est la tête de Maure aux yeux bandés, et les commémorations folkloriques de la tragédie islamique séculaire sont toujours en honneur dans les cités. (…) On ne peut pas ne pas voir que cette tragédie pluriséculaire, du temps de Charles Martel à celui de Saint Louis, est celle d’un monumental affrontement de deux cultures incompatibles, de deux civilisations qui ne peuvent que s’exclure radicalement l’une l’autre. Seule une culture aussi universelle et profondément ancrée dans l’âme populaire que l’est le catholicisme, peut arriver à faire échec à un monde d’impitoyables prédateurs gonflés d’un absolu totalitarisme politico-religieux. (…) La prise de Jérusalem par les Francs (1099) n’est pas un commencement mais un aboutissement ; elle a mis fin, pendant un certain temps, aux exactions des Sarrasins contre les occidentaux riverains de la Méditerranée. L’histoire des ravages séculaires subis par ces pays du fait des Sarrasins et des Maures est en grande partie antérieure à cet évènement, et cette histoire antérieure au temps des croisades est précisément celle qui est absente de la mémoire des Français. L’histoire de l’infidèle envahisseur, perfide et cruel guerrier, reste un trait marquant de notre inconscient collectif, mais tout se passe dans notre esprit comme si Poitiers (732) avait suffi à régler le problème du danger islamique en Europe. … La vérité est que les deux siècles de Croisades se relient aux quatre siècles de djihad islamique comme l’effet à sa cause déterminante. »

    Laurent LAGARTEMPE 2007 in L’islam démasqué

     

    Répondre
  18. Penny

    24 octobre 2009

    On ne peut avoir plus de 10% de notre population d’origine musulmane sans que cela pose problème à court ou moyen terme !

    Le monde musulman est assez vaste pour les accueillir   (notez l’orthographe SVP et non "acceuillir" comme bcp l’écrivent). A nouveau, nous ne pouvons recevoir toute la misère du monde : rien qu’à Toulouse nous avons plus de 7.000 SDF, qui ne trouvent pas de travail, dont plus de la moitié viennent d’Europe de l’Est, qui ne parlent pas français, qu’on peut dificilement intégrer, qui reçoivent un RMI, qui sont soignés gratuitement etc…. etc….. ….

    La solutions Mmes et Mrs les donneurs de leçon ? Les prendriez-vous chez vous pour les entretenir, les éduquer etc….?????

    Cet article du Dr Pierre Lassieur est tout simplement frappé au coin du bon sens, mais le bon sens est, en France, la chose la moins bien partagée semble-t-il.

    Répondre
  19. IOSA

    24 octobre 2009

    Le problème de l’immigration vers l’Angleterre devrait tôt ou tard se résoudre tout seul.

    L’ ïle n’ étant pas une surface infinie, à moins de migrer vers l’Ecosse ou l’ Irlande, mais c’est une tout autre question qui ne trouvera surement pas l’aval des Ecossais ou des Irlandais.

    Donc l’avenir de la migration des peuplades orientales se trouve en France…bien malheureusement, puisque autour de celle-ci, les peuples latins n’en veulent pas…

    D’accord avec Magny, il ne faut pas tomber dans la spychose paranoïaque du tout Taliban, mais restons vigilant tout de même.

    On pourrait peut être se faire une sorte de Guantánamo en Corse ?

    Waston va pas être content, mais au moins la bas, les suspects seront surveillés de près.

    IOSA

     

    Répondre
  20. Serge

    22 octobre 2009

    Excellent cet article …

    Quand on entendra un homme politique parler ainsi ….

    Bonne continuation à l’auteur …

    Répondre
  21. richa83

    22 octobre 2009

    ""

    Le blanc vendra la corde à celui qui viendra le pendre.

    """

     

    NON!

    il ira lui même l’acheter.

    Répondre
  22. Florin

    22 octobre 2009

    Faut-il être vraiment désespéré pour vouloir vivre en Angleterre … Afghan ou pas d’ailleurs …

    et si les Angliches voulaient vraiment régler le problème, sans nous le laisser sur les bras, ils feraient disparaître la seule vraie raison de l’engouement pour leur contrée : l’absence de pièces d’identité. Il faut faire pression sur eux : soit ils se bougent, soit on leur laisse partir les candidats en barques, à l’africaine.

    Pourquoi les autres pays arabes n’en veulent pas ? bah, c’est vrai et faux à la fois. Faux, car les Afghans vivent par millions au Pakistan et Iran. Vrai, car ces pays ne leur donnent aucune attention, tout comme à leur propre population par ailleurs.

    On peut être amené à vivre dans la jungle calaisienne, et être intelligent quand-même : peu d’entre eux ont déposé une demande d’asile en France … ils ont compris, même sans parler français … 

    Répondre
  23. R. Ed.

    21 octobre 2009

    Simple question de logique et on demande donc l’asile à tous ces pays frères en religion.

     

    CQFD , cher Magny

    Répondre
  24. Magny

    21 octobre 2009

    Article assez hallucinant : << que font-ils chez nous ?>> , du tourisme sauvage tendance sdf il semblerait . Quand on a si peu d’empathie humaine en se fait embaucher comme robot sur une chaîne de montage !

    Ils veulent un meilleur avenir mon bon monsieur , une chance d’avoir un avenir plus radieux : l’histoire de l’humanité depuis la préhistoire , rien de bien neuf en somme , est-ce donc si dur que ça à concevoir ?

    Bien sûr cela n’empêche pas que nous soyons en droit de trouver déplacé que les gens pour lesquels nos soldats donnent leur sang préfèrent s’enfuir que de lutter à leurs côtés pour leur pays . Sans compter que la France n’a pas vocation à acceuillir tous les malheureux de la Terre .

    Mais de grâce un peu de psychologie élémentaire : quand on ne trouve pas le bonheur dans son pays on émigre , on en cherche un meilleur , donc on ne le reconnait plus comme sien : simple question de logique .

    Répondre
  25. Isis

    21 octobre 2009

    Sauf que d’envoyer des chiites dans des pays sunites (Arabie Saoudite,…), c’est pas vraiment une bonne idée. Bien que musulmans, ils se détestent !

    Répondre
  26. R. Ed

    21 octobre 2009

    Bonjour.

    J’espère ne pas être censuré comme souvent sur ce site, quoique un des plus anciens – aussi bien en temps que lecteur qu’en âge

    Ces Afghans sont des clandestins – connus des autorités – qui veulent entrer clandestinement dans un autre pays de l’Union qui ne les veut pas.

    Que faire ?

    La solution proposée ici, soit l’acceuil de ces hommes – comme par hasard il n’y a pas de femmes – seraient-ils tous pédés – par les nombreux et riches pays musulmans, en grande partie grâce à nos devises pour l’achat de leur pétrole, part d’une bonne réflexion mais, car il y a un mais.

    Ces dits pays n’en veulent pas, absolument pas de leurs frères en religion. Avec un très bon exemple qui date de 1948 et qui n’est pas encore et loin de là résolu.

    La "cause" palestinienne. A la formation de l’état hébreu, s’est ensuivi un exode des mahométans qui n’ont pas accepté de partager avec les Juifs. Dans les 600000 !

    En même temps, les juifs (ici, c’est de la religion qu’il s’agit, donc la minuscule) ont dû fuir les différents états musulmans à cause des représailles. Dans les 750000 !

    Les juifs se sont "reclassés" ailleurs … les Palos eux, ont été parqué dans des camps de réfugiés et  et 60 ans après, leurs petits enfants y sont encore.

    100 millions d’Arabes n’ont pas été – n’ont pas voulu  – intégrer un demi millions de frères en religion.

    Et c’est encore nous qui entretenons les 4 millions (eh oui, les réfugiés ont prospéré) de Palestiniens.

    Nous les entretenons, les pays arabes leur vendent des armes. C’est la logique. Le blanc vendra la corde à celui qui viendra le pendre.

    CQFD

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)