Qui est responsable du désastre des trains intercités ?

Posté le mai 29, 2015, 3:21
25 secs

trains_inter_citeLe rapport Duron a mis les projecteurs sur la vingtaine de lignes d’équilibre du territoire qui cumulent 325 millions d’euros de déficit. Il préconise de revoir l’offre en supprimant certaines lignes, en transférant aux autocars, et pousse pour une ouverture à la concurrence. Mais ce rapport éclaire surtout sur l’inconséquence des choix politiques qui a mené à ce désastre financier.

Le rapport du député PS Philippe Duron intitulé « TET : agir pour l’avenir » a été publié mardi 26 mai et présenté au ministre des Transports, Alain Vidalies. Mais plusieurs de ses conclusions avaient déjà fuité dans la presse, notamment régionale, et suscité l’indignation d’élus locaux apprenant aux termes du rapport parlementaire la recommandation de supprimer certaines lignes parmi les moins fréquentées, ou celles doublonnant avec des lignes TER ou TGV, ou encore pouvant être remplacées dans les mêmes conditions (voire dans de meilleures) par des liaisons par autocars.

Lire l’étude sur le site de l’IFRAP

3 réponses à l'article : Qui est responsable du désastre des trains intercités ?

  1. Serge-Jean P.Peur

    1 juin 2015

    Il faut dire que même certains trains inter-cités au départ de Paris son loin de faire le plein et c’est du vécu.

    Répondre
  2. BRENUS

    31 mai 2015

    Qui est responsable…..? En premier lieu la fraude généralisée et acceptée. La suppression de certains trajets est inéluctable si presque personne ne paie. Mais dire cela n’est pas politiquement correct comme dirait cet imbécile de Le Foll passant à la télé ce soir. Avez vous déjà assisté à un controle de billet par les agents SNCF ? Dès que cela s’adresse a un “divers” qui se fout ouvertement de la gueule des agents et donne un nom et une adresse bidon, c’est comique. Quand, en plus, il fait du gringue a une des controleuses c’est encore mieux. Même le TGV se fait arnaquer, alors les “inter-cités”….

    Répondre
  3. DE SOYER

    30 mai 2015

    Christian Julienne, malheureusement disparu l’an dernier, avait déjà dressé dans un livre paru en 1996 “SNCF: le rapport interdit”, paru aux éditions les Bellles Lettres, un état des lieux très pertinent. Depuis les hommes politiques se sont succédés sans rien faire. Pour ceux qui veulent faire quelque chose, joignez-moi sur [email protected]

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)