Ce qu’il faut faire pour être bien considéré

Posté le 26 décembre , 2017, 9:31
10 mins

Il faut s’afficher comme étant au centre gauche. Surtout pas d’extrême. Si vous êtes soupçonné d’être du Front national, vous êtes condamné aux galères. S’agissant de l’extrême gauche, on commence à comprendre que les camps d’extermination, la torture, les massacres génocidaires, la balle dans la nuque du peuple pour son bien, ce n’est pas le rêve. Donc, centre, côté gauche.

Vous vous présenterez aussi comme favorable à Macron, mais pas trop, parce que Macron, on ne sait pas trop où il va. Il va vers les caméras, cela c’est sûr. Mais, pour le reste, on s’interroge en reconnaissant qu’il est prudent, bien décidé à ne rien faire, sauf à augmenter les impôts des riches, à accueillir toute la misère du monde et à aider financièrement l’Afrique à se développer dans le sous-développement. Donc, avec Macron, d’accord, un peu mais pas trop.

Vous veillerez à votre aspect extérieur, à votre « look », comme on dit en français. Surtout pas de cravate ! On pourrait vous prendre pour un bourgeois. Ayez le col de chemise grand ouvert. Soyez mal rasé, débraillé, ça fera socialiste et ça ne peut que vous faire bien voir.

Attention aussi au lieu de votre domicile. Évitez absolument, à Paris, d’habiter dans le 16e arrondissement : il n’y a que des riches dans cet arrondissement qu’il faudrait raser. N’habitez pas non plus dans le 6e, à Saint-Germain des Prés. Les germanopratins sont peu sûrs. Ils peuvent être riches et on sait aussi qu’à Saint-Germain, se cachent des intellectuels de droite. Il n’y en a pas beaucoup, mais il y en a et il faut s’en méfier. Le mieux est d’habiter en Seine Saint-Denis, malgré quelques contraintes environnementales et de voisinage. Au 19e étage, votre voisin de gauche sera probablement un Camerounais évolué qui aime entendre toute la nuit une musique de jazz. Votre voisin de droite pourrait être un Malien et ses neuf enfants et votre voisin du dessus pourrait être un pieux Maghrébin qui fait tourner jour et nuit un disque avec l’appel du muezzin à la prière.

De plus, dans ces immeubles, issus de la « politique de la ville » (quelques douzaines de milliards d’euros en pure perte), les canalisations sont généralement bouchées. Donc la cage d’escalier sert de vide-ordures et pas seulement d’ordures. Vous serez donc amené à participer à l’effort collectif si j’ose dire. En tout cas, n’achetez pas l’appartement. Contentez-vous de le louer, car ces appartements sont invendables et, en le louant, vous n’êtes pas obligé de verser votre loyer : vous ferez comme tout le monde.
Le mieux serait une des tours de la ville chinoise du 13e arrondissement. Là, au 39e étage, votre voisine de droite sera une Vietnamienne, Nguyen Thi Ba. Votre voisine de gauche sera une autre Vietnamienne : Nguyen Thi Ti, généralement silencieuse, mais, au-dessus, vous aurez M. Yan Tse Tang, un Chinois qui joue au majong avec ses copains jusqu’à 5 heures du matin en buvant du whisky de Shanghai. Mais, enfin, dans le 13e arrondissement, vous pourrez passer pour plutôt pauvre ; c’est l’essentiel.

Bien sûr, vous parlerez du climat. La lutte contre le réchauffement climatique est une priorité absolue. Vous pourrez à cette occasion citer Emmanuel Macron qui se présente en sauveur de la planète. Ce fut le cas notamment à l’occasion du « One planet summit », un « show » qu’il a lui-même organisé avec, à la clé, une hausse des impôts verts. Vous proclamerez « en même temps » que vous êtes favorable aux 100 milliards promis aux dirigeants africains pour qu’ils obtiennent du soleil un peu moins d’ardeur sur les rives du fleuve Congo, ce qui fera… exploser le prix de l’immobilier avenue Foch à Paris et à Genève.

Comme vous êtes l’un des 5,7 millions fonctionnaires de France, je vous conseille de vous faire détacher auprès d’un syndicat. Pas la CGT communiste, bien que ce soit l’un des gouvernements de la France, non : vous vous faites détacher auprès d’une grande centrale de centre gauche. Là, vous conseillerez les autres fonctionnaires qui peuvent avoir quelques problèmes. Je prends le cas d’un fonctionnaire accusé d’absentéisme parce qu’il est absent 3 semaines sur 4, depuis des années. Vous lui ferez attribuer un congé de paternité tous les mois. De façon générale, vous veillerez à la formation. Tout est dans la formation et notre gouvernement le sait si bien qu’il remet chaque année des milliards d’euros aux syndicats pour former les mal formés.

Voici quelques jours, j’ai appelé Fatima Ben Moussa, aide comptable. On m’a répondu qu’elle était en formation jusqu’en janvier. Bon, ai-je dit, je n’ai que quelques jours à attendre. Pas du tout, m’a-t-on répondu, il s’agit de janvier 2019 et, après, Fatima devrait être en congé maternité. Sans vous décourager pour autant, vous continuerez à bien former. Par exemple, si 4 jeunes fonctionnaires en surnombre se retrouvent condamnés à ne rien faire dans le même bureau, vous les formez au bridge.

Il se trouvera sans doute aussi un médecin qui se présentera à vous en expliquant qu’après dix ans d’études supérieures, à 23 € la consultation il préfère faire autre chose que soigner au nom de la Sécurité sociale, un immense machin en état de faillite avancée, qui veille avant tout sur la santé des 600 000 clandestins venus du Tiers-monde qui se baladent dans toute la France. Eh bien, ce médecin, vous le formerez comme plombier et ses revenus seront bien supérieurs à ceux d’un docteur en médecine.

Il va sans dire qu’ayant ainsi dispensé vos sages conseils de centre gauche, au nom du syndicat démocratique, républicain et socialiste, votre avancement aura été fulgurant. Vous serez au sommet de votre carrière. Alors, plutôt que de prendre votre retraite, pourquoi ne vous présenteriez-vous pas à l’élection présidentielle ? Vous avez toutes vos chances. Publiez d’ores et déjà votre programme. Faites des promesses toutes séduisantes, étant entendu que, comme vos prédécesseurs, vous n’en tiendrez aucune. Vous ne toucherez à rien, sauf aux impôts que vous augmenterez comme tous vos prédécesseurs en ajoutant 5 nouvelles taxes, ce qui nous fera 365 taxes et impôts par an, un par jour ! Vous maintiendrez les 457 niches fiscales qui rendent bien service à vos copains et la seule baisse que vous autoriserez sera celle du pouvoir d’achat.

Votre prédécesseur François Hollande, lui, s’est particulièrement distingué en ce domaine et en bien d’autres, si bien que l’un de ses proches conseillers Aquilino Morelle a écrit à son sujet : « Il est l’incarnation d’un mensonge mesquin et brouillon, sans envergure ni vision. Il n’a su qu’augmenter les impôts… »
Il reste à savoir quel est le conseiller en matière économique et financière qui a pu contribuer à une présidence aussi nulle. J’ai cherché et j’ai trouvé. C’est un certain Emmanuel Macron. Il a montré ce qu’il savait faire. Donc n’ayez pas peur, vous ne pourrez pas faire plus mal. D’ores et déjà, je vous félicite. Vous serez président. Après quoi, vous aurez une belle retraite et vous ferez rédiger vos mémoires à votre gloire par des plumes distinguées et rétribuées. En littérature, on les appelle des « nègres ».

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

9 Commentaires sur : Ce qu’il faut faire pour être bien considéré

  1. quinctius cincinnatus

    8 janvier 2018

    ” que faut il faire pour être bien considéré ” ?

    parler comme Ryan Nezzar porte-parole de L.R.E.M. qui traite ” certaines ” femmes de ” putes ” car comme le dit Castagner ” il ne fait qu’ employer le langage des … ” jeunes ” de Montreuil ” une excuse recevable lorsqu’ elle vient de chez Macron

    au fait combien de lecteurs des ” 4V² ” ont voté pour Macron et pour LREM ?

    Répondre
  2. Paul

    28 décembre 2017

    Votre remarque sur la sécurité sociale relève de l’évidence. “Ce machin”, comme vous le nommez fort à propos, ne sert plus aujourd’hui qu’aux populations assistées avides d’allocations et prestations en tous genres. Ce système pervers incite tant à la fraude que les entreprises s’y adonnent autant que les particuliers, chacun voulant sa part de la charogne avant qu’elle ne disparaisse. Il est temps de supprimer définitivement ce système communiste pour le remplacer pas des assurances privées forcément plus performantes.
    J’en veux particulièrement à F.Fillon d’avoir trahi ses promesses d’origine en clamant devant les journalistes qu’on ne pouvait le présumer de vouloir s’en prendre à la sécurité sociale du fait qu’il est chrétien. Mais quel est donc le rapport ? La sécurité sociale a été créée par les communistes et leurs alliés. Les chrétiens prêchent la charité pas le gâchis collectiviste. Supprimons donc la sécurité sociale et accordons notre compassion à ceux qui n’auraient pas de quoi souscrire une assurance santé. Il faut en revenir aux vrais valeurs.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      30 décembre 2017

      @ Paul.

      « … Il est temps de supprimer définitivement ce système communiste pour le remplacer par des assurances privées … »

      Écrire cela revient à consacrer comme Vérité le mensonge permanent de la gauche visant à faire croire aux Français que tout ce qui est social vient d’eux et de nulle autre entité.

      Or, les Assurances Sociales, ainsi qu’on les qualifiait à l’époque, sont à l’origine le fruit d’initiatives privées résultant de la réflexion de penseurs chrétiens, tel Albert de Mun pour n’en citer qu’un, et de patrons chrétiens comme Léon Harmel et bien d’autres qui les mirent en place dans leurs propres entreprises. Ils n’eurent pas de pires ennemis que les politiciens de gauche qui nommaient alors cela « du paternalisme » !

      Après être parvenus à faire oublier jusqu’aux noms des précurseurs de ces initiatives, les « professionnels du bonheur humain » sont parvenus à dévoyer le système en faisant croire qu’il était le fruit de leur mansuétude !

      ILS ONT NATIONALISÉ QUELQUE CHOSE QUI FONCTIONNAIT BIEN !

      Ils en ont fait, effectivement, un système assez ‘’original‘’ qui consiste à faire en sorte qu’un assuré cotise pour donner des droits royaux à quelqu’un qui n’a jamais cotisé (et ne cotisera jamais) en réduisant à la portion congrue ses propres droits en tant que cotisant !

      Ça s’appelle clairement UNE ARNAQUE À L’ASSURANCE !

      Quelle autre assurance oserait proposer un tel deal à ses clients ?

      Répondre
      • Paul

        30 décembre 2017

        Vous abondez dans mon sens. Ce dont vous parlez relève d’initiatives privées d’entrepreneurs et sont donc tout à fait acceptables. Je parle de la Sécurité Sociale actuelle, étatisée et obligatoire. Qu’une assurance sociale privée soit contractuellement proposée par une entreprise à ses salariés comme forme de rémunération, pourquoi pas.
        De même, si un salarié souhaite contracter une assurance santé, c’est son droit. Mais rien ne doit obliger l’entreprise ni le salarié. Quant aux autres, ils doivent travailler pour mériter une prise en charge du risque ou se contenter des soins offerts par les bénévoles comme les free clinics américaines.
        Il en est de même pour les retraites: à chacun selon son épargne.
        C’est ce que Fillon aurait dû proposer. On ne peut se contenter d’être de droite aux primaires.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        31 décembre 2017

        la Sécurité Sociale était déjà dans les … cartons de … Vichy et les ” vainqueurs ” ont repris quasiment à l’ identique ce qui avait été méthodiquement élaboré par l’ Etat Français

        Répondre
  3. Drakkar

    27 décembre 2017

    Attention M. Lambert, vos propos pourraient vous conduire à entendre frapper à six heures à votre huis la police bolchévo-islamique qui vous conduirait aux galères.
    Décrire ainsi une vérité interdite parce qu’aveuglante est aujourd’hui risqué.

    Répondre
  4. BRENUS

    27 décembre 2017

    Merci,n Mr Lambert de cette peinture si juste. Jojo doit en mouiller son slip….

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    26 décembre 2017

    Qu’il est doux d’être bon, …… avec des idées ‘’assumées‘’, …… comme les frais de voyage de notre premier ministre !

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    26 décembre 2017

    ” ce qu’ il faut faire pour être bien considéré ”

    d’ abord lire :

    ” l’ art de la prudence ”

    de Baltasar Graciàn s.j. ”

    s.j. = de la Société de Jésus

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)