Salles de shoot : le changement c’est… comme si c’était fait !

Posté le février 15, 2013, 8:54
2 mins

Chère Marisol,

Lorsque l’examinateur m’a donné mon bac ( c’est vrai que je l’avais un peu influencé avec mon couteau ), ma meilleure note, c’était en Anglais où j’ai eu 5 sur 20. Mais ça m’avait suffi pour apprendre que « shoot » veut dire « tirer ».

Alors quand je me suis présenté à l’entrée du stand de shoot et que j’ai fait comprendre aux hôtesses ( elles comprennent vite aussi en voyant le couteau ) que je n’étais pas intéressé par une soirée « seringue », elles m’ont orienté vers le bloc « kalach ».

C’est encadré aussi par des professionnels pour éviter toute dérive et franchement, en voyant ces bons gendarmes en uniforme me shooshooter, me remplir mes chargeurs et me conseiller lorsque je rafalais sur les convoyeurs de fond venus servir de cible pour arrondir leurs fin de mois, j’ai réalisé que ça a vraiment du bon le « vivre ensemble ».

Une seule fausse note, peut-être : si les kalach sont fournies, il faut apporter ses cartouches ; mais heureusement, ils en vendent à la boutique et j’ai pu les payer avec la carte Vitale de Grand-père, qui n’en a plus besoin, vu qu’il est décédé il y a trente ans.

Je serais bien allé ensuite shooter un coup au sous-sol où se trouve le bloc « tournantes », mais ils ne laissent entrer que par groupes de 12 et mes potes étaient à la Gare de Lyon où la SNCF a réservé des voies pour se shooter à l’attaque de TGV.

Encore merci, Marisol, pour toutes ces avancées sociétales et pardon de te quitter aussi vite, mais si je veux rejoindre ma bande avant la fermeture de la gare, il faut que je me magne le train.

Ton pote Vladimir, bien sûr…

J-L.E.

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

11 réponses à l'article : Salles de shoot : le changement c’est… comme si c’était fait !

  1. Kikounache

    19/02/2013

    Salle de shoot, mariage gay etc… Notre gouvernement ne sait plus ou donner de la tête pour faire diversion !
    Ainsi, les victimes de drogués « légaux » pourront demander réparation à l’Etat… Et , au vu des dernières péripéties nantaises, on peut se demander si Nantes aura suffisamment de grues pour accueillir les futurs « pères » après leurs « divorces pour tous » !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      20/02/2013

      Si la construction du nouvel AirHautPort se confirme on ne manquera hélas pas de grues.
      Gageons que les pères ou mères gays y grimperont à leur tour pour nous appitoyer sur leur sort.
      Ô cruels partenaires!

      Répondre
  2. BRENUS

    18/02/2013

    Je réclame, pour assurer la paix sociale, une distribution de bons de saillies à tous les demandeurs et ceci aux frais de l’état, bien entendu. Les dits bons pourraient être utilisés dans des bordels d’état, genre BMC pour ceux qui ont connu le service militaire, avec putes sous status. Naturellement une nouvelle structure administrative peuplée de fonctionnaires indélogeables serait créée pour la gestion de ce bordel maison, avec encadrement bien musclé par la centrale syndicale de mr. jaurès. Nous ferions d’une pierre deux coups – si je puis dire- en offrant des emplois agréables, en plus d’un soulagement testiculien. Ca c’est le vrai « meilleur des mondes ».

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18/02/2013

      Et le financement de ces BMC pourrait être assuré par une nouvelle taxe sur les allocations familiales comme l’a si bien suggéré le nigaud Migaud, d’obédience socialaud cela de soi.

      Répondre
  3. pi31416

    17/02/2013

    Les salles de shoot, soit.

    Mais alors, à quand les salles de pétunage?

    Il devient de plus en plus interdit de pétuner dans de plus en plus d’endroits. Bientôt même chez soi si on écoute les pastèques.

    Exigeons des salles de pétunage.

    Répondre
  4. Kikounache

    17/02/2013

    Mais enfin, expliquez-moi comment peut-on accepter (et encourager !) les consommateurs de drogues tout en feignant de sanctionner ceux qui leur vendent cette drogue ?… Dans le même registre, on peut également s’interroger sur l’accueil chaleureux réservé aux immigrés clandestins tout en faisant semblant de s’attaquer à leurs « passeurs »… Nos dirigeants se foutent de nous !… Ne suffit-il pas de couper l’eau au robinet pour empêcher le lavabo de déborder ?

    Répondre
    • Monfort Maryelle

      17/02/2013

      C’est comme déplorer que le pourcentage d’ accidents ,voitures et deux-roues, lié à la prise de drogue est croissant ,et
      parallèlement aider les toxicomanes à se shooter…Schizophrénie du gouvernement ?
      Et lorsqu’un accident grave ou mortel se produira ,le fautif étant sous l’emprise de la drogue, pourra-t-on se retourner contre l’Etat pourvoyeur de la seringue qui aura permis le massacre ?

      Répondre
  5. lavandin

    16/02/2013

    a quand la réouverture des lupanars pour qua prostitution puisse se pratiquer dans de meilleurs conditions d’hygiène ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/02/2013

      d’un point de vue fiscal …ce serait là une excellente idée

      Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    15/02/2013

    Cher Vlad tu es sur la bonne voie, le con tributable de ce pays est fier de voir que ses con-tributions forcées servent à faire avancer « le vivre ensemble ».
    Bien le bonjour d’un adepte de la Win96, non Jaures il ne s’agit pas de Windows 96!

    Répondre
    • Oeildevraicon

      16/02/2013

      @ HanslmSchnoggeLoch.

      Tout à fait d’accord avec vous, en ce qui concerne la Win96, elle est plus précise pour le tir aux pigeons.
      Quand à notre ami Jaures comme d’ailleurs tous les syndicalistes, outre qu’ils évoluent dans le monde imaginaire de Win96, Ils sont les fervents supporters (voire ce qui se passe entre autre à la RATP) de la « Kalach », arme de tir au jugé, qui sert à dégommer du flic dans les banlieues.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)