Secours catholique

Posté le 12 septembre , 2017, 9:07
24 secs

Pendant des décennies, de nombreuses personnes ont apporté leur obole au Secours catholique. Elle secourait nos propres pauvres et elle évangélisait implicitement les populations exogènes.

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

ARTICLE SUIVANT

Attali

9 Commentaires sur : Secours catholique

  1. appeals

    22 septembre 2017

    Et aujourd’hui le Pape François accélère le processus du doute et du désengagement des catholiques un tant soit peu lucides.

    Répondre
  2. Michel de Crousnilhon

    19 septembre 2017

    Pour ma part, j’ai définitivement cessé d’envoyer mon obole depuis longtemps quand j’ai appris certaines pratiques et l’encouragement à l’immigration illégale.

    Répondre
  3. sanzilluse

    18 septembre 2017

    Pour ne pas blasphémer je préfère la fermer.

    Répondre
  4. Pierre 17

    15 septembre 2017

    Il y a plus de 40 ans que le Secours ‘dit’ Catholique est malhonnête… Souvenons nous des quêtes pour les Vietnamiens au début des années 70, la collecte fut partagée entre le Sud catholique et le Nord communiste. Or l’avion qui transmit les dons au Sud avait l’étiquette du Secours Catholique alors que celui qui ravitailla les sans-Dieu du Nord avait l’étiquette S.O.S. De surcroît cet organisme ne demande jamais de prier pour les bienfaiteurs et de remercier Dieu pour sa Miséricorde.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    15 septembre 2017

    le Pape s’ est pris les pieds dans le tapi de … prière !

    Répondre
  6. Chevalier Noir

    14 septembre 2017

    Le Secours Catholique a tué son fonds de commerce!!!

    Répondre
  7. BRENUS

    14 septembre 2017

    Les “populations exogènes” sont maintenant ici et nous remplacent peu à peu. Tout don au secours catholique atterrit en majorité à leur profit, sans pour autant les améliorer. Ce “secours” est même devenu une arme d’incitation. A fuir.

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    13 septembre 2017

    lesquelles ” populations exogènes ” ne se gênaient pas pour mordre la main secourable !

    Répondre
    • BRENUS

      23 septembre 2017

      En effet. Il n’est que de connaitre une fable largement répandue en afrique : “le scorpion et l’hippopotame”. Laquelle fable trouve quand même une moralité, puisque ce con de scorpion, contrairement à ses promesses, pique quand même l’hippo au milieu du fleuve et que tous les deux meurent de ce fait. Juste avant de mourrir, l’hippo demande “pourquoi m’a tu piqué, nous allons mourir tous les deux”. L’autre lui répond : c’est l’afrique…. L’hippo ( FRancisco) aurait mieux fait de laisser le fourbe sur la berge a attente que le feu l’atteigne et le crame, ne sachant pas nager. Mais Francisco a encore voulu en faire de trop

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)