Sectes, dérives sectaires et libertés individuelles

Posté le mars 26, 2008, 12:00
8 mins

La fin de la campagne municipale a malheureusement interrompu un débat qui promettait d’être passionnant : celui qui tournait autour de la déclaration d’Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy à l’Élysée.
Emmanuelle Mignon aurait, en effet, déclaré au journal VSD, du 20 février : « Les sectes sont un non-problème en France ». Et elle aurait ajouté ces propos peu amènes au sujet de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires : « À part publier des rapports annuels, la Miviludes ne fait rien. »

Le contexte était mal venu : Mme Mignon s’exprimait après deux discours très controversés du Président sur la laïcité (à Rome et à Riyad). Mme Mignon elle-même était « soupçonnée » d’être l’une des inspiratrices de ces deux discours.
Il n’en fallait pas davantage pour qu’instantanément la malheureuse directrice de cabinet devienne l’organisatrice d’un vaste complot clérical contre la laïcité !

À vrai dire, la question de savoir si ces propos sont bel et bien avérés n’est pas claire : Emmanuelle Mignon a démenti ; VSD a confirmé.
Mais cette question est secondaire. Sur le fond, une telle levée de boucliers s’imposait-elle à propos de semblables déclarations ?
Cette question de fond est elle-même double : elle touche d’une part à l’organisation de la lutte anti-sectes en France et d’autre part à la conception française de la laïcité.

Sur l’organisation de la lutte anti-sectes en France, il est probable qu’il y ait une sorte de guerre entre les administrations concernées, actuellement, et que les propos réels ou supposés d’Emmanuelle Mignon doivent se comprendre dans ce contexte. Ce que Raphaël Liogier, directeur de l’Observatoire du religieux à l’IEP d’Aix en Provence, résumait en parlant du« face-à-face de deux cultures administratives, celle du ministère de l’Intérieur (le Bureau central des cultes), et celle de Matignon (Miviludes) ».
Personnellement, je ne vois pas bien à quel titre la laïcité française serait mise en danger par le fait que le BCC prendrait le pas sur la Miviludes…

Il faut toutefois mentionner dans la lutte anti-sectes, à côté des administrations, le rôle de quelques parlementaires. Mais, lorsque l’on sait que l’un des plus en pointe sur ce dossier est Jean-Pierre Brard, député communiste bon teint et spécialiste incontesté de l’inquisition fiscale, on peut douter sérieusement du zèle de cet homme pour les libertés publiques !

Bref, étriller la Miviludes peut éventuellement être un indigne procès d’intention. Mais la réponse est aisée : il suffit que la Miviludes présente son travail et, s’il est de qualité, tout le monde s’inclinera.

En revanche, on discerne aussi un enjeu idéologique important derrière l’agitation relative aux propos de Mme Mignon : ce que les médias ont traduit, avec leur habituelle subtilité, par le débat « laïcité à la française » versus « américanisation de la société ».
Il est pourtant clair et évident que la société américaine est une société laïque – même si cette laïcité est historiquement différente de la nôtre.

Mais, si on lit jusqu’au bout les propos de Mme Mignon, on peut effectivement lire une assez radicale critique de la « laïcité à la française ». Parlant de la Scientologie, elle déclarait en effet : « Ou bien c’est une dangereuse organisation et on l’interdit, ou alors ils ne représentent pas une menace particulière pour l’ordre public et ils ont le droit d’exister en paix. »
Il est certain que cela va à l’encontre de la conception française de la laïcité qui prête toujours à l’État des extravagantes compétences religieuses, pour dire a priori quelle religion a droit de cité ; ou encore, pour apprendre aux imams quelle est la bonne interprétation du Coran !

Oui, Mme Mignon remet en cause, si ces propos sont vrais, la laïcité. Mais cette remise en cause ne me semble pas vraiment une régression !

Il existe en France un Code pénal assez clair. Si un gourou scientologue viole ou escroque une victime, cela s’appelle un crime, passible de peines précises – potentiellement aggravées du fait que le gourou bénéficiait d’une autorité sur la victime dont il a abusé. Mais ce crime n’est en rien différent de celui d’un instituteur, d’un juge ou de quiconque.

Pour le dire d’un mot, complétant la phrase prêtée à Emmanuelle Mignon, il me semble qu’une façon civilisée de traiter la question des sectes dans la France du XXIe siècle serait de dire : Non les sectes ne sont pas un problème. Les dérives sectaires, en revanche, en sont un, bien réel. Mais il a une solution : l’application stricte de la loi pénale !…

10 réponses à l'article : Sectes, dérives sectaires et libertés individuelles

  1. roger gonnet

    02/04/2008

    Réponse à Hocine

     

    Monsieur Hocine

    Vous avez encore répondu à côté, mais moins que d’habitude. Vous me demandez de vous fournir des chiffres du nombre de gens que vos vieux barbons de la Tour de Garde ont incités à mourir ou à laisser mourir (meurtre et suicide par incation).

     

    Vous moquez-vous de moi? Vous savez parfaitement qu’il vous serait, à vous–même, iompossible de les obtenir! Jamis les sectes ne fournissent ce genre de chose.

     

    Je vous recommande de vous fournir le CD  rom de votre ex-coréligionnaire/cosectaire, qui en sait plus que vous sur le sujet, par exemple, et d’aller demander à Charles Chasson et à Nicolas Jacquette ce qu’ils savent de certain à ce propos, qui ne représente que la partie émergée de l’iceberg des gens que la TdG et ses gourous ont indrectement tués par stupidité ou pour toute autre raison.

     

    Vous aurez alors des faits et des chiffres – incomplets.

    Par eilleurs, je ne confonds pas scientologie et jéhovisme: leurs dangers sont fort différents, et soit-dit entre nous; vous snobez les scientologues pour leurs croyances, mais croyez bien qu’eux-mêmes vous le rendent bien: vos croyances sont absolument inconciliables, et pire, elles sont totalitaires toutes deux, ce qui aboutirait, en supposant que les deux groupes arrivent un jour à disposer d’un fort pouvoir politique – donc militaire – à une autre guerre mondiale.

     

    Donc, quand vous me dites "je crois en Deu", je n’y vois aucun inconvénient évidemment, mais essayez donc de me prouver une seule fois dans votre existence que dieu vous dit de vous conduire comme vous le faites, et exigée des vieux barbons de la TdG la vie de certains jéhovistes. Allez-y, j’attends!

     

     

     

    Répondre
  2. MdM

    28/03/2008

    Je suis absolument éberlué de trouver un journaliste des 4V (journal critique par nature) qui se fie encore à la Justice.

    La loi est une chose et les juges en sont une autre. (Il faudrait voir ce qu’il en sera le jour où l’on aura des juges élus).  Pour le moment les juges ne représentent aucunement l’opinion. Notre société est en totale décadence mais celle-ci est de loin précédée et supportée par toute l’institution judiciaire, qui parait la plus défaillante de toutes, bien avant l’éducation nationale et certaines branches du système de santé.

    Les juges sont totalement IRRESPONSABLES, d’abord juridiquement, administrativement et  politiquement puisque contrairement aux politiques ils ne sont jamais virés. Il sont irresponsables  surtout moralement puisqu’ils ne se remettent jamais en question et qu’ils fuient leur responsabilité dans un  corporatisme extrème.

    On croyait que la Justice de ce pays avait atteint le gouffre avec l’affaire d’Outreau. Mais voici qu’un procureur de Dijon fait 10 fois mieux en pétinant moralement la tombe de Chantal Sébire, elle qui voulait le  plus légitiment du monde <<qu’on la laisse en paix>>. 

    Faites confiance à la bonne conscience professionnelle de ces juges être très compréhensifs  vis-à-vis de malfrats et petites frappes en tout genre qui vous agressent.  On commence juste à lever le tabou de la peur des juges dans les tribunaux.

    En même temps, faites confiance à certains d’entre eux, lorsqu’ils ne courent aucun danger, pour s’acharner à être scrupuleusement légalistes quand la Loi devient inhumaine; et pour enfoncer autant qu’ils le peuvent les malheureux et leurs proches quand ça leur donne l’occasion de traiter La Grande Affaire de leur vie.

    J’imagine qu’il y a trop peu de délinquance à Dijon pour qu’un procureur puisse perdre ainsi son temps à chercher querelles comme au temps de l’inquisition.  Du reste, les juges pleurnichent constamment de leur soi-disant manque de moyens. Après de tels comportements on se dit que la Justice a, au contraire, beaucoup trop de moyens à sa dispostion, pour pouvoir se permettre de dilapider ainsi nos impots.

    Répondre
  3. sas

    28/03/2008

    Les seules sectes qui comptent en france,qui nuisent au pays et au plus grand nombre……qui controle d ailleurs la commission d enquete sur les secte et dont dépend l autorité actuelle……sont la maçonnerie…….

    sana appartenance maçonnique en france ,point de saluts, point de droits…

    le reste c’est de la diversion et du baratin…

    sas

    Répondre
  4. Hocine

    27/03/2008

    En réponse à Roger Gonnet:

    Recadrons les choses: je pense que vous vous trompez de combat:

    Vous étiez membre de la scientologie si je ne me trompe pas et maintenant vous la combattez parce que vous êtes rendu compte de certaines choses la concernant mais il va sans dire que vous aviez fait votre choix à l’époque que moi et des millions de français n’ont pas fait !

    Moi je suis Témoin de Jéhovah et fièr de l’être et je l’assume pleinement sans pour autant faire du prosélytisme.De mon point de vue votre façon d’intervenir dépasse votre objectif qui peut se comprendre; puisque je rappel que l’Eglise de sciento est mis à mal actuellement par le fait que ces méthodes sont mise en ligne par quelques militants anti-sciento…Donc c’est la banqueroute qui l’attend.

    Il me semble que c’est ce que vous attendiez…. Non ?

    Mais si vous voulez poursuivre votre combat en marchant dans un terrain que vous ne connaissez pas vous allez vous faire très mal: parce qu’au risque de vous décevoir peu de gens considère la religion et la Bible comme vous , avec autant de dedain, comme un machin empoissoné dans les mains d’un homme pathétique qui décide de donner sa version de la vérité pour manipuler les autres :pour reprendre votre propre expression c’est trop "simplissime"…

    NON ! La vraie foi c’est quelque chose de personnel et de bien plus profond entre un individu doué d’une intelligence (sur la base de sa conscience) et entre Une entité personnelle qu’on adore et reconnaît comme une Divinité et ça n’a rien à voir avec ce que vous avez connu au travers de la scientologie qui est une organisation ésotérique qui accueil des gens qui adorent tous les dieux qu’ils veulent…

    Pour ce qui est de ma foi personnelle pour laquelle je vous demanderai un minimum de respect j’aime la partager mais pas sur la toile…Elle ne me rapporte rien financièrement et ne me ruine pas non plus…

    Enfin je me dois de réagir à vos critiques sans preuves sur ma religion:

    Tout d’abord:

    1/Biensûr ce n’est pas le BBC qui tranche sur la légitimité ou non d’un culte comme vous le faites bien remarquer c’est anti-constitutionnel.

    Il s’averre plutôt que c’est au pénal qu’on démontre ou non la dangerosité d’un mouvement selon qu’il y a ou non un trouble averré à l’ordre public: or pour ce qui est de ma religion c’est 10 ans de proccédures (1991-2000) qui ont amené le Conseil d’Etat a confirmer l’absence de trouble à l’ordre public (en plus de la stabilité dans le temps et l’attachement à une divinité selon le rapport Casanova) et donc le caractère cultuel des association des Témoins de Jéhovah.

    Reste que le BBC applique le droit tandis que la MIVILUDES est l’objet de critiques par des sociologues et des politiques qui en dénoncent les méthodes. Je n’en veut pas à la MIVILUDES puisque c’est un organe gouvernemental qui a son utilité mais encore une fois englober des gens de tout et de n’importe quoi pour n’en rien ressortir amène des gens de bon sens à s’interroger; vous ne pensez pas ?

    2/Vous accusez "la direction mondiale (des TJ) d’être coupable de continuer à engendrer des suicides et des meurtres "par inaction" !

    C’est encore une idée reçue : les chiffres ??? Les vrais s’il vous plaît ! Ne nous refaites pas le coup des 80 000 enfants en danger sortie de la 3 ème commission alors qu’il a été démontré -tous ministères confondus et sous serment- qu’il devait y en avoir 25 tout au plus… C’est ridicule!

    Vous ajoutez gratuitement:" Il n’y a aucune brillante synthèse à accepter que quelques vieux barbons ou jeunes loups exercent un pouvoir de vie et de mort sur leurs adeptes, où que ce soit, et pour quelque raison "religieuse" que ce soit."

    J’imagine que vous faites allusion à la transfusion sanguine pour être clair.D’abord je ne suis adepte de personne!

    J’ai choisi et j’obéis à mon Dieu avant toute autre personne et si un de mes correligionnaire qu’il soit à la tête ou non me dit de faire quelque chose que la Bible m’interdit je suivrais ma conscience éduqué par mon étude de la Bible avant d’obéir à un homme.Je sors complètement du cadre de l’adepte décervelé que vous m’affluez si grossièrement.

    Enfin dans votre combat anti-religieux vous osez me donner une leçon de morale et de religion  :

    "Il faut que les "Hocine" admettent non seulement que la scientologie est nuisible, mais que la Tour de Garde brooklynesque des TJs l’est tout autant lorsqu’elle exige la vie d’un adepte sous prétexte qu’un fondateur ne savait pas lire la Bible et l’a donc traduite à sa façon."

    Si vous pensez au "fondateur" (titre qu’il a réfuté) Charles Russell vous visez encore à côté puisqu’à son époque le problème de la transfusion ne se posait pas: renseignez-vous s’il vous plaît avant d’accuser.

    Dire que Charles Russell ne savait pas lire la Bible et l’a donc traduite à sa façon : si on prend cela au premier degré c’est un contre sens puisqu’on ne peut pas traduire quelque chose si on ne sait pas le lire! A supposé qu’il faille prendre cela au second degré: il avait du mal à la comprendre alors il a essayé de la tourner à sa sauce…(on pourrait se demander pourquoi? pour l’argent?; c’était un millionnaire qui a tout donner dans la cause d’évangélisation…)

    s’il a tourné le message des Evangiles à sa sauce cela supposerait d’abord qu’il l’ait altéré: or il n’en est rien il utilisait les traductions courantes de l’époque (Segond, Crampon…) qui mentionnaient le nom de Jéhovah: ce n’est pas lui qui l’a inventé…Le seul bémol c’est que lui s’inspirait de ces mêmes traductions de la Bible pour contredire en débat public les plus éminents théologiens protestants de son époque ! La c’est plus une question de compréhension 

    La Bible qu’on appel "des TJ" (qui d’ailleurs pour peu que vous vous soyez penché sur la question n’est pas très différentes des autres) est venu dans les années 40…Entre temps la doctrine chrétienne de fond n’a pas vraiment changé.

    (Les milliers de prisonniers TJ en Sibérie dans les années 50 utilisaient des Bibles orthodoxes pourtant ils avaient compris la question de la neutralité politique qui est d’une évidence telle qu’ aujourd’hui le Patriarchat de Russie rougie à l’idée d’aborder cette question du passé quand on sait l’implication qu’il a eu avec le KGB…)

    Alors s’il vous plaît encore une fois ne vous trompez pas de combat: les nazis l’avaient déjà tenté dans les années 30 en disant: ‘Juifs/ témoins de Jéhovah: même combat!’

    Ne mélangez pas tout !

    Le simple fait que vous parlez de ma religion comme une secte cela m’insulte personnellement moi et ma famille tout comme on m’a insulté de bougnoule !

    Aujourd’hui on ne voit plus de journaux qui met en titre dans les faits divers:

    "Bougnoules: 3 suicides. A quand leur expulsion?"

    C’est pourtant ce genre d’insulte que je lisais dans les journaux en ce qui concerne ma foi.et c’est pourquoi je réagis.

    Loin de moi d’être totalitaire! : même si vous ne croyez pas en Dieu respectez au moins les autres.

     

     

     

     

    Répondre
  5. ozone

    26/03/2008

    " Non les sectes ne sont pas un problème. Les dérives sectaires, en revanche, en sont un, bien réel."

    Le probléme est ;Ou commence la derive??Et qui va en juger.

    Répondre
  6. roger gonnet

    26/03/2008

    Il y a une raison simplissime à refuser que le BCC soit le maître à penser en matière de Cultes: la Constitution ne le permet pas.

    Comme d’autre part, on observe un véritable parallèle entre les sectes qui sont devenues directement terroristes en raison de leurs propres règles et celles qui voudraient imposer leur propre forme de terrorisme à coup de procès basés sur des lois qui n’ont pas été votées pour profiter seulement aux plus riches, je continue à penser qu’il faut conserver deux étages indispenables à la fusée anti-sectaire.

    M. Hocine continue à combattre pour sa secte (les témoins de Jéhovah) dont la direction mondiale est tout aussi coupable de continuer à engendrer des suicides et des meurtres "par inaction" que la direction mondiale de la scientologie l’est de bnser des familles, d’entraîner des exactions,des délits et des crimes. Il n’y a aucune brillante synthèse à accepter que quelques vieux barbons ou jeunes loups exercent un pouvoir de vie et de mort sur leurs adeptes, où que ce soit, et pour quelque raison "religieuse" que ce soit.

    Il faut que ces gourous comprenent qu’hors le respect des lois et des droits de leurs semblables, point de salut dans notre république.

    Il faut que les "Hocine" admettent non seulement que la scientologie est nuisible, mais que la Tour de Garde brooklynesque des TJs l’est tout autant lorsqu’elle exige la vie d’un adepte sous prétexte qu’un fondateur ne savait pas lire la Bible et l’a donc traduite à sa façon.

    Et il faut que des groupes extrémistes cessent de vouloir imposer à n’importe quel prix leur vision de la société, de la vie, ou de la religion: aucun, dans toute l’histoire de l’humanité, n’y a jamais réussi, aucun de ceux qui ont vraiment essayé n’a été admis par tous, et tous ceux qui ont essayé assez fortement ont laissé des dizaines, des milliers ou des dizaines de millions de morts sur leur sillage.

    Qu’on en finisse des totalitarismes, c’est la seule solution pour vivre à peu près ensemble dans un monde de bientôt 7 milliards d’êtres humains, et qu’on partage mieux nos richesses, tout ira bien mieux.

    Répondre
  7. Gregg

    26/03/2008

    Excellent résumé de la situatiuon: il faut appliquer le droit plutôt que de faire du favoritisme : point barre!

    Aussi j’aimerai apporter 2 précisions dans cette affaire:

     

    La première c’est que conformément à ce qu’à rappeler le sociologue Raphaël LOGGIER le cabinet du premier ministre lui même influencé par la MIVILUDES , elle même ancêtre de la MILS qui est soutenu par les ADFI sont en fait inspirés par des initiatives de certains moines dominicains dans les années 80 ! Il s’averre donc bien que même si le combat anti-secte a été pris à bras le corps par des personnes qui ont vu leurs enfants chez des mouvements atypiques et plus tard par des franc-maçons il a bel et bien était sous la bénédiction de l’Eglise catholique !

    En clair c’est un combat anti hérétique qui s’est transformé peu à peu en combat anti-religieux.

    D’autre part vous citer M.Brard très justement dans cette croisade fiscale :

    Je m’étonne que très peu de journalistes se soient arrété sur sa cuisante défaite aux municipales !!! 

    Je m’étonne qu’on a très peu parler de cette grande ville de plus de 100 000 habitants dans les grandes chaînes nationales ! 

    Un militant vert disait que c’était "comme si un Mur tombait !". pourquoi est-ce un détail alors aux yeux des journalistes ???

    Est-ce que tout ceci fait partie de l’idéologie médiatique dans toute sa subtilité dénoncée ?

    On est en droit de s’intérroger…

     

     

     

    Répondre
  8. sas

    26/03/2008

    Et la maconnerie……secte ou pas secte ????? Et sa main mise sur tous les leviers républicains…..DERIVE GRAVE SECTAIRE OU PAS ?????

    sas

    Répondre
  9. Agnès

    26/03/2008

    Tout simplement excellent  Brillante synthèse.

    Bravo et merci.

    Répondre
  10. Hocine

    26/03/2008

    Bravo et merci d’avoir lever un tabou qui devient insupportable autour de la réaction des médias sur les propos de MMe MIGNON.

    L’analyse de M.THIEULLOY est pertinente et vise dans le mille !

    Il est déplorable que peu de journalistes n’aient vus le sacré coup de bluff dans cette polémique.

    En fait on noyait le poisson quand on nous faisait croire qu’il s’agissait d’une "réhabilitation de la scientologie". Evidemment s’il y a des escrocs avérrés la justice française est amplement suffisante surtout en matière de "dérives sectaires" ! Qui en doutait vraiment ?

     Evidemment l’Eglise de sciento propose une tarification contestable pour ses services ésotériques comme peuvent le faire la voyante du coin de la rue ou certains sites internet pour le developpement de la personne! Qui s’en doutait ? Tous les français ne sont pas des attardés qui faut prendre par la main (comme l’a fait l’ancien maire de Montreuil ,M.Brard dans sa ville ) et qu’il faut mettre en garde contre les bons et les mauvais curés…

    Pour rester sérieux, si les dires de Mme Mignon sont vrais ils ont fait mauvaise polémique puisqu’elle a avoué honnêtement ce qui relève du pure bon sens : qu’en ne connaissant pas assez bien la sciento elle s’interrogeait à bon droit à savoir pourquoi ne pas l’ interdire s’il elle est criminelle …?

    Laisser le doute s’installer sur cette question s’est ENTRETENIR UN MYTHE MEDIATICO-PSYCHOTIQUE QUI PERDURE DEPUIS 1981 (premier rapport) COMME QUOI TOUTES LES NOUVELLES SPIRITUALITES HYPER-SURVEILLEES SONT DANGEREUSES ET  A METTRE DANS LE MÊME SAC ! 

    Soient une association est dangereuse et on l’interdit soit elle ne l’est as et on la respecte comme tout autre association sur la base du principe de neutralité laïque de la loi 1905 qui implique que l’Etat ne reconnaît aucun culte et par conséquent ne doit pas interférer dans les croyances des gens !

    En d’autres termes s’il y a des pratiques condamnables il faut les interdire au lieu de continuer à entretenir le doute en mettant dans le même sac des organisations qu’on a mis volontairement, arbitrairement et malhonnêtement sur le même banc des accusés pour faire croire que tout ce qui n’est pas catholique est condamnable voire dangereux !!!

    C’est comme si on mettait sur le banc des accusés Marc Dutroux, les familles accusées d’Outreau et un automobiliste belge qui a grillé un feu rouge…Et qu’on ne parlait que des crimes du tueur belge en présentant subtilement son origine belge en boucle en glissant les accusées d’outreau dans le même sujet sans avoir creusés plus !

    C’est du pure délire!

    La finalité de tout cela c’est un peu l’esprit gaulois qui revient à la surface: tout ce qui est nouveau en matière religieuse et qui a pignon sur rue aux Etats-unis est dangereux pour la cause de la fille ainée de l’Eglise. "Hors de notre térritoire !"

     Merci d’avoir mis en évidence la subtilité avec laquelle les médias ont joué sur cette affaire qui en cache une autre: une affaire qui demande à être clarifiée et que certains journalistes ne veulent pas voir développée au risque d’apparaître comme abusés- Je vous cite:

    "On discerne (…) un enjeu idéologique important derrière l’agitation relative aux propos de Mme Mignon : ce que les médias ont traduit, avec leur habituelle subtilité, par le débat « laïcité à la française » versus « américanisation de la société ».
    Il est pourtant clair et évident que la société américaine est une société laïque – même si cette laïcité est historiquement différente de la nôtre."

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)