Ségolène Royal et la fin de l’écotaxe

Posté le avril 09, 2014, 7:00
2 mins

Ségolène Royal vient d’être nommée ministre de l’Écologie dans le nouveau gouvernement de François Hollande.

Dès le lendemain de sa nomination, elle a déclaré à des journalistes, qui l’interrogaient sur l’écotaxe : « Je ne suis pas seule à décider, mais je vais remettre à plat les choses et voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements pour, en effet, faire les travaux ferroviaires et routiers », en rappelant qu’elle n’était pas pour une « écologie punitive. »

Ségolène Royal, ministre de François Hollande. Comment ne pas sourire ? Comment ne pas penser à tout ce qu’a d’extraordinaire une telle situation ?

En entendant Pierre-René Le­mas, le secrétaire général de l’Élysée, annoncer le 2 avril que « Madame Ségolène Royal » était nommée « ministre de l’écologie », il était impossible de rester impassible.

L’intéressée s’est dite très honorée » de cette nomination dans un « ministère majeur pour le redressement du pays ».

« En même temps, je connais l’exigence que cela appelle (…) pour le redressement du pays et les créations d’emplois qui vont avec. C’est un ministère que je connais bien puisqu’en 1992, j’ai déjà été ministre de l’En­vironnement. Et puis, vous savez la façon dont ma région était engagée sur l’excellence environnementale (…). Ce qui est important, c’est de lier les discours aux actes ».

Ségolène Royal, ministre de François Hollande. Oui, décidément, tout est singulier dans la réalité que décrivent ces quel­ques mots.

Un président qui fait appel à son ex-compagne. Une ex-compagne qui avait failli être présidente. Un couple qui se reforme sur la scène politique, quelques années après s’être déchiré en privé.

Ici, tout s’entremêle, et le ci­toyen qui assiste à ces retrou­vailles si particulières ne peut qu’hésiter : suis-je dans un vaudeville ? Suis-je dans l’histoire ? Peut-être un peu dans les deux, en fait.

Bernard Trémeau

7 réponses à l'article : Ségolène Royal et la fin de l’écotaxe

  1. quinctius cincinnatus

    12/04/2014

    ce gouvernement sera anti couacs
    ce n’est pas si certain avec Ségolène et son secrétaire d’Etat,, Arnaud et Laurent , Harlem … tout seul comme un grand et quelques autres jusqu’alors plus discrets
    dès que l’attelage sera dans l’ornière chacun tirera à hue et à dia

    Répondre
  2. HOMERE

    09/04/2014

    C’est du Sarko puissance dix….avec des poils autour……
    La mère des enfants de Hollande qu’il aurait pu avoir avec d’autres procréatrices élues par sa grandeur (!) au harem d’archimerde seules les énarques et autres valseuses ont droit aux mains baladeuses de sa sainteté François H autodésigné souteneur en chef des mamelles de ces patronnesses habilitées…
    Mon Dieu rendez nous notre pucelage….

    Répondre
  3. Agathe

    09/04/2014

    Attendons de voir ce que Ségolène Royal fera au nom de l’écologie.
    Qu’elle retrouve le père de ses enfants me parait convenable… et écologique.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/04/2014

      pourvu, qu’ils ne retombent pas  » amoureux  » ! … les gazettes et les  » étranges lucarnes  » dégoulineraient d’une émotion toute de kitch …

      Répondre
  4. Roban

    09/04/2014

    « : suis-je dans un vaudeville ? Suis-je dans l’histoire ? Peut-être un peu dans les deux, en fait. »
    Cette conclusion résume parfaitement l’article !

    Répondre
  5. Dupont

    09/04/2014

    Après tout ,c’est dans les vieux pots qu’on fait les bonnes soupes…

    Répondre
    • Oeildevraicon

      11/04/2014

      Vous avez parfaitement raison… Elle devient même un met de roi en y ajoutant un poireau et deux patates ( ce n’est pas ce qui manque) .

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)