Stabilité de la création d’auto-entreprises en France

Posté le août 04, 2014, 6:02
3 mins

L’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (ACOSS) vient de publier son bilan relatif au régime de l’auto-entreprise. Avec 984 500 auto-entrepreneurs actifs, le dispositif éponyme s’en sort plutôt bien suite aux évolutions réglementaires. Population et chiffre d’affaires stables, baisse des radiations, évolution vers le régime de droit commun. Explications.
 
« Le régime de l’auto-entreprise s’installe durablement dans le paysage économique français avec ses 984 500 bénéficiaires actifs. » se réjouit Grégoire LECLERCQ, Président de la FEDAE. Et le chiffre d’affaires généré par le dispositif au premier trimestre 2014 se situe aux alentours de 1475 millions d’euros ; un montant équivalent à l’an passé qui pourrait être largement revu à la hausse (8 à 10%) compte tenu des déclarations retardataires. Ce qui porte à 22.8 milliards d’euros le chiffre d’affaires total de ce régime depuis sa création en 2008.
 
Le flux mensuel d’inscriptions reste quant à lui stable. Après une décrue observée  suite aux menaces réglementaires du gouvernement, la nouvelle loi relative à l’entreprise individuelle initiée par le Député Laurent GRANDGUILLAUME ne serait pas de nature à décourager les affiliations au régime. Ainsi, 91000 inscriptions ont été enregistrées au premier trimestre 2014.
 
226 540 comptes ont été radiés, soit 7% de moins qu’en 2012. Un phénomène qui s’explique par deux tendances. Le principal motif étant l’absence de déclaration de chiffre d’affaires ou nul pendant 8 trimestres consécutifs (80 % des auto-entrepreneurs sont radiés pour ce motif). Les cessations concernent davantage les jeunes, l’impact est légèrement plus marqué pour les hommes que pour les femmes. D’autre part, les dépassements de seuil et le basculement vers le régime de droit commun justifient les présentes données. 
 
S’agissant de la répartition des auto-entrepreneurs actifs, 278 000 exercent une activité de ventes, 376 800 œuvrent dans une activité de prestations, 280 200 ont opté pour un exercice en libéral.
 
Plus d’un tiers des auto-entrepreneurs s’oriente vers les métiers du commerce, de la réparation d’automobiles et de motocycles mais aussi dans le bâtiment. Les professions scientifiques, techniques, de l’éducation, arts et services sont plébiscitées. Sachant que 19,3% des auto-entrepreneurs ont moins de 30 ans et l’âge médian se situe aux alentours de 42 ans.
 
Enfin, la répartition hommes-femmes évolue. Un peu moins des deux tiers sont des hommes.
 

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)