Une nouvelle mode: tuer sa compagne

Une nouvelle mode: tuer sa compagne

La violence est devenue telle en France que ce qu’on appelle les «violences conjugales» se multiplient, à tel point qu’une organisation administrative a été créée permettant aux victimes de faire, par téléphone, des appels à l’aide.

– Monsieur, mon mari vient de me casser sur la tête deux manches à balai. Que dois-je faire?

– Pourquoi, Monsieur, avez-vous tué votre compagne?

– Elle était devenue très irritante.

– Monsieur, je me permettrais de vous faire observer que si toutes les femmes irritantes devaient être tuées, il y a bien longtemps qu’il n’y en aurait plus sur la planète.

– Madame, pourquoi avez-vous tué votre mari?

– Il partait alors à la chasse au sanglier, avec son calibre 12 chargé de chevrotine. Et pan, les deux balles de chevrotine, dans le dos, non pas du sanglier, mais du mari – qui n’a pas fait un pli!

– Je pense, Madame, qu’un gigot de sanglier, c’est sûrement meilleur qu’un gigot de mari, même avec beaucoup d’ail, de poivre et d’échalote.

– Monsieur, mon mari était devenu irritant.

– Madame, si chaque fois qu’un mari devient irritant, on peut le tuer, très rapidement, il n’y aura plus de mari sur terre.

À vrai dire, ces violences ne sont pas des sujets de plaisanterie. Elles se manifestent désormais dans les couples, comme elles se manifestent partout. Elles atteignent les foyers, les «ménages» comme on dit. Cette violence envahit tout. Elle est l’un des signes d’une société en désagrégation. Pourquoi cette violence que l’on constate aussi bien en Seine Saint-Denis que sur la place des Invalides où des rassemblements festifs non autorisés donnent lieu à des tentatives de viol collectif.

Les forces de l’ordre sont souvent débordées. On ne peut tout de même pas recruter, mobiliser, entretenir des millions de policiers et de gendarmes. Ils sont déjà très nombreux, entravés dans l’exercice de leurs fonctions par la condamnation générale de toute autorité. Si on fait preuve de rigueur et d’autorité, on est un «fasciste», que les «Antifas» doivent neutraliser. C’est la mentalité d’aujourd’hui.

Aussi bien policiers et gendarmes sont-ils constamment menacés de réprobation, et tout simplement de sanction s’ils s’opposent au désordre, comme c’est leur devoir. Nous vivons dans un monde à l’envers. On en est arrivé là!

Deuxième grande cause de cette violence qui se manifeste dans les foyers: l’islam. On ne peut pas dire en effet que l’islam soit le temple de la galanterie. C’est une religion où la misogynie a toute sa place. La femme n’est pas considérée à l’égal de l’homme – qui exerce sa domination de mille manières. On connaît cette sorte de proverbe: «Bats ta femme.

Même si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait!»

Or, le Maghreb musulman se reconstitue en France où, dans le Midi notamment, des localités entières sont peuplées d’Algériens, de Marocains et de Tunisiens, sans parler de tous ceux venus du Pakistan, d’Afghanistan, d’Irak, de Syrie, etc.

Sans parler non plus des Turcs, très nombreux dans l’Est de la France où, à Strasbourg, on construit une vaste mosquée dont les minarets domineront la ville. Il se passe donc très logiquement désormais en France ce qui est le quotidien des pays que je viens de citer.

Ceci étant, comment améliorer cet état de choses?

C’est malheureusement, bien évidemment, impossible.

Ces populations devenant, en France, chaque jour plus nombreuses, cette situation ne peut que s’aggraver.

Lorsque se sera constitué en France, de facto, un État islamique, que vont faire les pouvoirs publics qui, depuis des décennies, affichent leur incurie?

Les mêmes causes produiront bien sûr les mêmes effets.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Au temps de Lili Marlen c’était le compagnon de la compagne qui se faisat tuer.
    Souvent la mode change ainsi que la compagne.

    15/07/2021 à 11 h 14 min
  • ELEVENTH Répondre

    L’invasion de fait, sans cesse croissante, que subit notre territoire, encore appelé la France, par l’Afrique, va le conduire à devenir sous très peu une sorte de Haiti-bis, avec l’islam en prime. Naturellement, la vie y sera aussi sereine que dans le modèle d’origine.
    A propos, le tueur du magasin de téléphones en, Seine et Marne, qui a règlé leurs comptes à deux jeunes vendeurs stagiaires de la boutique au prétexte d’une contestation de facture téléphonique porte un nom bien muzz et se trouve être un bon sénégambouille en situation pas exactement en règle en France. Seul un média en a parlé, vite prié de se taire.
    La « bienpensance » a sauté sur l’occasion pour avancer, sans rien savoir, que l’agresseur ne devait pas avoir toute sa tête et avait agit sur un coup de colère. Alors que le zozo, après un refus, est retourné chez lui, à pris un couteau et a bien visé le coeur au retour. Pas si dérangé que cela le mec : après tout les autres ne sont que des babtous et koufars probablement.
    Pas de doute l’importation africaine et le métissage sont la clé du bonheur futur. Invitons les femelles de France Pravda à se dévouer pour apaiser les ardeurs belliqueuses de nos chers semblables en ouvrant grand les cuisses, cela les calmera tous les deux. Peut être.

    14/07/2021 à 15 h 46 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: