Variations sur William Lecky et l’éternel retour des idées du FN

Posté le février 26, 2013, 1:22
10 mins

Un énième sondage du Monde, toujours sourcilleux en la matière, fait état d’une progression des idées du front national dans l’hexagone et d’une banalisation des idées du mal absolu qu’incarne ce parti. Au bout de trente ans (déjà…) de banalisation des idées du Front national, il serait peut-être temps de faire le point en cette matière, à peine de nous retrouver vers 2043, quand nous serons tous bien morts ou bien chenus, et bien barbus, face à une autre et énième dénonciation de la banalisation des idées du Front national par les idiots de l’alors tiers-monde et des autres médias.

Que nous apprend ce sondage commenté par les sempiternels experts dans le genre de Perrineau ? Certains (30% ? 70 % ? 100 % ?) Français considèrent qu’il y a trop d’immigrés en France ! Mon Dieu ! Certains Australiens aussi, certains Norvégiens encore plus, certains Américains, tout le monde, en fait, sur la planète, considère qu’il a trop d’immigrés dans son pays ! Même les Qataris !

Certains Français considèrent ensuite que l’islam est une menace pour nos valeurs républicaines, laïques (voyez ce qu’elles ont fait subir au christianisme, ces valeurs, avant de les juger démocratiques), notre liberté, etc. Là aussi, on est effrayé de tant d’originalité ; est-il besoin d’être membre actif du Front national pour douter que l’islam soit une religion d’amour et de tolérance ?

Enfin (mais je vais arrêter, on se moque quand même trop de nous) certains Français considèrent que l’on assiste à un déclin français, alors que tout ne s’est jamais si bien porté dans notre beau pays, surtout sa dette immonde ! On devrait pourtant juger d’un bon œil l’agenda néocolonial en Lybie, au Mali, en Syrie, qui nous ramène au meilleur des jours de nos précédentes républiques. Les races supérieures doivent civiliser les races inférieures, disait le grand Ferry.

Et elles n’y manquent pas.

Je plaisante, mais bien sûr je ne plaisante pas. Un tiers des Français se disent donc proches des idées du Front national, qui sont aujourd’hui des truismes, en matière d’immigration, d’islam ou de théorie du déclin (encore un avatar de la théorie du complot !). Mais bien sûr les Français considèrent que les gens du Front national sont incapables de résoudre les problèmes qu’ils ont eux-mêmes soulevés ou même soulignés. On est à 30% de sympathisants, mais à 12% de croyants ! Les scores de 1984 ! Quel progrès dans la salle ! Quel effroi dans les salles de rédaction politiquement bien-pensantes et surtout psychiquement ronflantes !

Entendons-nous bien ; je ne veux pas du tout démoraliser les militants ou les encore trop rares électeurs du Front national, je veux simplement dire que l’on se fiche de nous.

Résumons-nous, en somme : trente ans après la théorie de Fabius, toujours ministre, et préposé aux bombardements hexagonaux en Afrique et ailleurs, nous découvrons que le Front national apporte des réponses fausses à de vraies questions ! Rien n’a changé entre-temps, sinon l’âge de la population, la taille de l’immigration et bien sûr de notre dette immonde.

Maintenant, je dis ce que je pense du sondage ; il ne fait pas peur, mais alors pas du tout, à l’élite ; il permet simplement, comme au temps de 2007, plus proche de nous que les élections européennes de 2004, de recadrer le débat à droite et de faire peser l’opinion vers une droite décomplexée, comme on aime à dire pour la millième fois, qui osera prétendre, face à la gauche, qu’il y a trop d’immigration, trop de dette, trop de déclin ; mais pas assez d’Europe, pas assez de lois contre le racisme, pas assez d’euros et pas assez d’immigrés travailleurs qualifiés ! Le tour sera joué et l’on pourra encore revoter pour les mêmes. Copé nous fera goûter au brouet de la France pour tous, après ses prédécesseurs. Idem en Amérique avec Hillary ou Jeb Bush.

Certains peuvent s’amuser de ce jeu démocratique. Ceux qui aiment entrer dans un palais départemental, sortir en Citroën de luxe, bavasser quarante fois sur la réforme de l’État, lancer des drones à Kaboul et arpenter les trottoirs et faire crépiter les Twitter. Certains peuvent s’en lasser. Je découvre en ce moment un excellent auteur irlandais et protestant de son état, de la fin du XIXème siècle, William Hartpole Lecky. Cet homme est un savant humaniste qui a beaucoup lutté contre l’antisémitisme. Et il fait les observations suivantes, entre 1893 et 1896 :

–         Le régime des partis est mauvais pour un pays. Et un régime parlementaire est moins démocratique qu’un royaume autoritaire tempéré par une représentation rationnelle des métiers ou des ordres comme sous l’Ancien régime. Cette évidence scandaleuse est une évidence tout de même.

–         Un régime parlementaire et démocratique est une ruine pour la société. Lecky compare la France de la Troisième République à l’époque des Bourbons et la voit ruinée (déjà ! Encore ! Rendez-vous dans cent ans ! On braillera sur la dette !) par le colonialisme (déjà), le militarisme, les grands travaux et les infrastructures. Le Brésil post-impérial est aussi ruiné en quelques années par le parlementarisme. Il faut gagner son électeur !

–         Lecky remarque que la démocratie parlementaire est la proie rêvée des banquiers, comme l’Europe d’aujourd’hui, puisqu’on y emprunte à tout-va et que la démagogie et le laisser-aller sont les clés du pouvoir et d’une élection. On comprend alors que les guerres démocratiques ont souvent pour mission de soumettre un pays récalcitrant à une banque, mondiale ou autre.

–         Le parlementarisme créée un clientélisme et un socialisme pervers et festif qui ruine aussi la société et creuse la dette, qui s’était maintenue en France jusqu’en 1870. Lecky voit aussi que la France fera bientôt la guerre : on est en 1896, et la république ou la patrie sera une volonté non pas de vivre mais de mourir ensemble. Nous sommes toujours en guerre, après d’abominables boucheries. La démocratie n’en est pas à cela près, voyez donc Thucydide.

–         Enfin et surtout, la démocratie est dominée par des lobbies. Lecky décrit des minorités habiles et autocentrées (self-seeking and skilfully organised minorities) qui contournent les intérêts de la majorité comme à Bruxelles ou Washington. Et la démocratie parlementaire est donc mauvaise pour la liberté. C’est presque aussi bien démontré que Tocqueville ou Ostrogorski (j’en reparlerai).

Une banalisation des idées du Front national trente ans après l’élection de Belleville (13% pour JMLP, déjà) et après les européennes ! Mais de qui se moque-t-on ?

Lisez ce très beau livre écrit dans un anglais impeccable, c’est-à-dire francisé ou presque (a great proportion of the deputies are agents for instigating to expense), allez à la pêche ou en randonnée et oubliez les sondages sur la banalisation des idées du Front national.

On se réveillera pour faire la révolution. Ou alors on mourra. Mais cela coûtera cher.

Je laisse la parole au prophète pour conclure démocratiquement !

 Les hommes dorment ; et quand ils meurent, ils se réveillent.

Le prophète Mahomet

William Hartpole Lecky, Democracy and liberty, 2 volumes, téléchargeables sur le phénoménal site archive.org.

11 réponses à l'article : Variations sur William Lecky et l’éternel retour des idées du FN

  1. Banro

    1 mars 2013

    “nous découvrons que le Front national apporte des réponses fausses à de vraies questions ! ”
    Cela demande quelques éclaircissements.
    Je ne suis pas adhérent du FN, ni d’aucun parti d’ailleurs, mais je pense que la droite est trop molle et que seul le FN peut repousser l’islamisation et sqes crimes, contrairement à cette phrase :
    “les gens du Front national sont incapables de résoudre les problèmes qu’ils ont eux-mêmes soulevés ou même soulignés. “

    Répondre
  2. dan

    27 février 2013

    Ce texte n’est pas très clair. De nos jours, nous devons supporter les mensonges des politiques et ceux des journalistes. Bon, alors, résumons 18% de Français ont voté pour Marine en 2012, combien lors des prochains scrutins ?
    Les Français sont assez malins pour voir la différence entre l’immigration de 10 000 étrangers ayant des capacités d’emploi pour des spécialités n’existant pas en France. Pourquoi ne formons-nous pas des jeunes à tous les métiers utiles ?
    Ils ont actuellement l’immigration de 200 000 étrangers haineux et refusant de travailler : des visas, des allocations… En avons-nous les moyens ? Ou le désir de nous priver pour eux ?

    Répondre
  3. MANSON

    27 février 2013

    Je suis en grande partie d’accord avec cet article. La République n’est qu’une caricature de ce qu’est la liberté, l’égalité ou de la fraternité. Révolution bourgeoise, stabilisation bourgeoise et faillite bourgeoise. L’internationalisation en est la meilleure preuve, nos députés toujours bourgeois nous mentent. Internationalisation = soumission d’un territoire à un régime d’administration international (Larousse). Sous l’ancien régime, 1300 années consacrées à la construction et au rayonnement de notre France. Une seule invasion, la guerre de 100 ans. La France républicaine en 200 ans a été envahie quatre fois, de Napoléon jusqu’à la dernière guerre 1939-1945, et l’on peut ajouter qu’elle est aujourd’hui en faillite malgré les impôts et taxes (plus de 50 % de nos revenus) qui nous affament petit à petit dans la liberté, l’égalité et la fraternité.

    Répondre
  4. 27 février 2013

    Trés drôle, la référence à Jules Ferry sur le fait de “civiliser”, qui renvoie à la colonisation, si honnie et utiliusée pour prêcher la tolérance et l’acceptation de l’immigration intensive?
    Encore plus, celle DU prophète, pour nous inciter à porter un regard compréhensif sur les musulmans en France que que l’on VEUT à tout prix nous convaincre qu’ils sont plus français qu’eux-mêmes ne nous le montrent!!!

    Répondre
  5. Magne

    27 février 2013

    Intéressante analyse , mais un régime autoritaire tempéré , ne rime pas forcément avec royauté .
    Louis XIV a ruiné le pays avec ses idées de grandeur , et ses aristocrates avaient perdu tout sens de l’honneur .
    Se sont engouffrés dans la brèche les Robespierre , Napoléon , et le dernier en date Charles de Gaulle qui instaura une semi – dictature ( Florentisme ) que Mitterand dénonça mais en profita comme son prèdecesseur ( il fut appelé le Forentin non sans raisons ) .
    La suite fut tout simplement désastreuse , même si personne n’y put rien .
    Vous vilipendez les idées du FN disant que les idées sont bonnes , mais que la manière d’y arriver sont mauvaises ( faudrait d’abord les essayer ) , mais vous ne dites rien sur la Force Républicaine ( FR ) qui fait penser instamment à la Force Tranquille ( FT ) de F.M . La Force Républicaine annonce la couleur : prenons le pouvoir pour la droite ( républicaine s’il – vous – plait ) et le centre , les autres peu importe , notamment les classes populaires qui se soumettront et se contenteront des restes .
    Revenir à une représentation rationnelle des métiers ou des ordres … à voir .
    Vous invitez les Français à l’expectative , pourquoi ? Cette attitude était peut -être valable lors de l’occupation allemande , car les risques étaient énormes , et les gens devaient penser à leurs familles .
    Mais de nos jours , on peut quand même parler , même si cela n’intéresse personne .
    Celui qui voudra rassembler les Français ne devra oublier personne , sinon ce sera l’échec .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27 février 2013

      le corporatisme :

      la corporation des fabricants de chandelles parce qu’ils auraient été et plus nombreux et plus influents auraient mis un holà à l’installation des … becs à gaz !

      Répondre
  6. marcosalpha

    27 février 2013

    C’est un beau parleur mais il ne dit que des aneries.,sans intérêts.

    Répondre
  7. JEAN PN

    27 février 2013

    Allez, les bla bla bla suffisent. Qand allons-nous régler le problème de l’islamisation de la France ? Quand renverrons-nous chez eux tous ces gens qui veulent “niquer” la France ? Tous ces gens qui bénéficient de tous les avantages sociaux sans n’avoir jamais côtisé ? Tous ces gens qui, s’ils n’étaient pas là pour encaisser tous les avantages, nous ne parlerions certainement pas de l’allongement des côtisations de la retraite … etc … etc …
    ALLONS ENFANTS DE LA PATRIE ………

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    26 février 2013

    quelques remarques ( amicales si l’auteur me le permet )

    – ” en LIbYe et en Syrie ” serait préférable

    – les guerres démocratiques sont TOUJOURS initiées par les intérêts des banques

    – le régime des partis est FUNESTE pour un pays et pas euphémiquement ” mauvais ”

    merci à l’auteur

    Répondre
  9. BRENUS

    26 février 2013

    Normal que les collabos de l’islamisation en rajoutent sans cesse une louche jusqu’à faire déborder le vase : même avec la plus mauvaise foi on ne peut que relever des réalités. Quant à les reconnaitre c’est une autre histoire. Certains, sur ce site d’ailleurs, se font un plaisir de pratiquer le déni à haute dose. Leur famille se ferait égorger qu’ils trouveraient encore le moyen d’excuser les auteurs du meurtre et de charger la société, bien entendu, méchante. Qu’attendre de ces gens? Rien. Mais en s’en fout : il suffit de ne pas les écouter ni les lire. Et de leur dire, en langage populaire basique – celui qui les irrite tant – : je vous emm..de!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27 février 2013

      certains sont plus sensibles ( que d’autres ) au syndrome de Stockholm

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)