Vers un fiasco du plan numérique pour l’Éducation Nationale ?

Posté le septembre 15, 2015, 11:13
2 mins

Merci-Concertation-Numerique-720x377

Ce ne sont pas ni gadgets ni les outils qui font la réussite d’une scolarité mais l’apprentissage des fondamentaux. Avant de lancer le plan du numérique dans l’Education nationale, qui coûtera plus d’un miliiard d’euros, François Hollande et les “pédagogistes” devraient mieux étudier ce qui se fait ailleurs :

Il ne suffit pas d’équiper massivement les élèves et leurs classes d’outilsnumériques pour obtenir une amélioration des résultats, encore faut-il y former les enseignants et bien définir des finalités pédagogiques, selon une étude de l’OCDE publiée mardi. Les pays qui ont beaucoup investi dans le numérique n’ont pas enregistré d’amélioration notable des résultats en compréhension de l’écrit, mathématiques et sciences (…)

Lorsqu’elles sont effectivement utilisées en classe, “leur incidence sur la performance des élèves est mitigée, dans le meilleur des cas“. “Ce n’est pas forcément parce qu’on utilise le numérique de façon intensive à l’école qu’on réussit bien aux tests numériques (…)

Le plan pour le numérique à l’école expérimenté en France, généralisé à la rentrée 2016, “ne fonctionnera que si les enseignants y adhèrent, s’ils y sont bien formés et si une culture de la collaboration se met en place”, prévient M. Charbonnier. François Hollande a annoncé en mai qu’un milliard d’euros serait consacré en trois ans à ce plan, visant notamment à doter tous les collégiens d’un outil numérique d’ici 2018. Ce plan prévoit trois jours de formation pour les enseignants et le développement de ressources pédagogiques numériques.”

6 réponses à l'article : Vers un fiasco du plan numérique pour l’Éducation Nationale ?

  1. BRENUS

    16 septembre 2015

    Taper sur le clavier de son smart phone quand on ignore la plupart des règles de grammaire et que l’on possède un vocabulaire niktamerien de 300 mots sera aussi utile pour progresser que de possèder le dernier Galaxy S6 dans une zone “blanche” où vous pouvez toujours vous l’accrocher pour tenter de capter la 3G et parfois même la 2. Il est des domaines où la tchatche ne suffit pas, il faut bosser d’abord. Et ça, comme disait Kipling “c’est une autre histoire”.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    16 septembre 2015

    ce qui me semble le plus constant ( et consternant ) chez nos ” politiques ” c’ est bien cette obstination à toujours vouloir choisir et privilégier la solution qui a partout ailleurs régulièrement échouée … de sorte que nous en payons toujours également doublement le prix

    Répondre
  3. Seppidalsace

    16 septembre 2015

    et pour Valls le quotidien est la propagande Juive que constitue le soi-disa!nt antisémitisme des Français vrais

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    15 septembre 2015

    Mais alors que dire de ceux qui n’ ont pour slogan que La Sainte Bible et Le Saint Coran ou tout autre texte par exemple ” Der Kapital ” ? Plus sérieusement, chaque progrès technologique est détourné de sa finalité initiale . Pourquoi voudriez vous que le ” numérique ” échappe à la règle ? Selon votre ” potentiel ” intellectuel ce sera comme la langue d’ Esope : la pire et / ou la meilleure des choses … Mais chacun ne cherche à résoudre un problème qu’ en utilisant une seule voie et en ne proposant qu’ une seule solution

    ***

    Répondre
    • 17 septembre 2015

      Dans les années 30, les cocos se sont aperçu que c’était chiant de devoir s’éclairer à la bougie. Ils ont donc exempté quelques milliers d’ingénieurs de camps de concentration, en les surveillant à la dure tout de même (cf. Kravchenko: “J’ai choisi la liberté”.

      Répondre
  5. DESOYER

    15 septembre 2015

    Les socialistes en sont toujours au vieux slogan stalinien: le communisme, c’est les soviets + l’électricité. Leur “électricité” maintenant, c’est le numérique.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)