Vu sur le net : Chapeau, Zemmour !

Posté le février 15, 2010, 12:00
2 mins
Vu sur le net :  Chapeau, Zemmour !
Z comme Zemmour. Sur RTL, Eric Zemmour, avec le courage et la finesse qu’on lui connaît, met les pieds dans le principal tabou de notre époque : l’avortement. Cette témérité lui a valu d’être vilipendé au sein même de RTL. Il est possible d’écrire à la chaîne pour la féliciter de la qualité de cette émission.
Le site Americatho, tenu par l’excellent Daniel Hamiche, met en ligne une courte vidéo filmée au cours d’une manifestation pro-vie aux Etats-Unis. Un message : « I was born… » : « Je suis né ». Comme le dit Zemmour, une chance qui n’est pas donnée à tout le monde aujourd’hui.
Un article édifiant à lire sur le site de Novopress. Henri Dubost y revient sur la multiplication des agressions et des violences ethniques qui ont défrayé la chronique ces derniers temps, notamment dans les établissements scolaires, et sur les fausses solutions avancées par les syndicats d’enseignants, qui se refusent à « pointer du doigt la cause profonde de ce déluge de violences. »

10 réponses à l'article : Vu sur le net : Chapeau, Zemmour !

  1. IOSA

    17/02/2010

    Zemmour ne le cache pas, il est mysogine revenchard.

    Sans doute faut il y voir l’aveu de son double échec à l’ ENA, tandis que s’ouvraient les portes à d’autres dont des femmes.

    Il n’aime pas Mai 68, lui qui n’avait qu’une dizaine d’années à cette époque, que peut il comprendre de cet avènement fédérateur d’une liberté nouvelle ?

    Beauf parmis les beaufs, il ne suit que le courant du moment pour en tirer profit à son avantage., mais n’en doutons pas, il est pareil aux musulmans et donc ennemi de la civilisation européenne.

    IOSA

     

     

    Répondre
  2. Philippe

    17/02/2010

    Je ne m’oppose pas à des politiques d’accès à la contraception, mais je remarque que celles qui sont menées depuis 30 ans sont absolument désastreuses.

    72% des femmes ayant eu recours à l’avortement étaient sous contraception selon le rapport de l’IGAS remis au ministre de la santé. Depuis 30 ans, cours d’éducation sexuelle dans les collèges, installation de distributeurs de préservatifs dans les rues et dans les lycées, spots, affiches, etc., n’ont rien changé, au contraire. En effet, on a l’impression que le nombre, déjà énorme (plus de 200.000 avortements par an), est resté stable depuis 1975. Mais en fait il a tendance à augmenter du fait des avortements "précoces" médicamenteux qui ne sont pas pris en compte dans les chiffres. Ceux-ci (comme les IVG "classiques") ne sont pas sans conséquence pour la santé psychique ou physique des femmes y ayant eu recours.

    Et en fait, l’explication est logique car on a là le syndrome du "pompier pyromane". Plus on éduque sexuellement (de la mauvaise manière) et trop tôt (souvent dès 11 ans), plus on distribue de préservatifs, et plus on favorise le vagabondage sexuel et les comportements à risques, et plus il y a d’avortements en bout de chaîne. Il faudrait revoir complétement cette "éducation sexuelle" qui présente souvent la chose avec un "ce qui compte c’est de vous faire plaisir, mais sortez couverts". Il faudrait peut être aussi parler un petit peu de morale, de sentiments, de fidélité et de responsabilité, et arrêter de faire croire aux jeunes et aux autres que le préservatif protège à 100% (c’est d’ailleurs marqué en tout petit sur les boîtes qu’il n’est pas sûr à 100%!). Ca c’est totalement irresponsable.

    Il faudrait aussi revoir la politique de l’avortement présenté comme seule alternative à des femmes qui se présentent au très néfaste planning familial. On leur dit souvent : "Mais vous n’y pensez pas, dans votre situation (adolescente enceinte, situation financière précaire…) vous n’allez pas le garder ! Ce ne serait pas raisonnable, il faut penser à vos études (ou à vous en sortir financiérement)".

    Pourquoi, alors qu’un avortement coûte des milliers et des milliers d’euros, ne pas consacrer cet argent à aider celles qui, si on leur enlevait cette pression insupportable, au fond d’elle-même désireraient garder leur enfant? Et bien sûr les accompagner moralement et matériellement pendant et après la grossesse. Et qu’on ne me dise pas : "Et les cas de viols? et si la santé de la mère est en danger?", ces cas-là, justifiés, représentent 1% maximum des avortements.

    215000 avortements en France en 2006 selon l’INED, alors qu’il y a des dizaines de milliers de couples qui désireraient adopter un enfant, et qui ne le peuvent pas, et du coup se tournent vers des agences d’adoption étrangères. Mais on marche sur la tête!

    La solution à ce grave problème n’est donc pas dans davantage de contraception et d’éducation sexuelle tel qu’on le fait depuis 30 ans, le problème serait encore aggravé. Mais plus de considération pour les mères en difficulté, davantage d’accompagnement (plutôt que de dire que l’avortement est un "droit" à défendre pour les féministes, alors qu’il s’agit d’un échec et d’une atteinte à la vie), davantage de respect pour l’enfant à naître (nous sommes tous passé par là que je sache, alors comment est-ce possible qu’il ne soit "rien" pour certains?), et une éducation à la responsabilité sexuelle à partir du lycée.

    Car si on touche impunément à la chose la plus sacrée, c’est-à-dire au petit enfant à naître, comment s’étonner, comme le font beaucoup de naïfs, qu’il y a de plus en plus d’affaires sordides d’infanticides ou de bébés retrouvés morts dans des congélateurs?

     

     

    Répondre
  3. IOSA

    17/02/2010

    Jaurè[email protected]….

    Bien que je risque d’être qualifié de Gauche, nos idées sur ce point se rejoignent,mais bon…personne n’est parfait.

    Pas parfait certes, mais au moins je réfléchis par moi même *.

    *- Je viens de me rendre compte que mon propos pouvait porter à confusion, ma remarque toute personnelle n’était pas pour vous jaurès.

    IOSA

    Répondre
  4. Jaures

    17/02/2010

    J’ajouterai, cher Iosa, que si on veut diminuer le nombre d’avortements, la meilleure méthode est de développer l’accès à la contraception et à l’éducation sexuelle. Curieusement, les plus virulents opposants à l’avortement libre sont ceux qui s’opposent à la contraception.

    Par ailleurs, si les avortements sont des assassinats, qu’attendons-nous pour enquèter sur chaque fausse-couche afin de s’assurer qu’elle est bien naturelle, pas provoquée d’une manière ou d’une autre, et pour offrir une sépulcture à cette dépouille mortelle ?

    Répondre
  5. Magny

    16/02/2010

    Comme le disait un grand philosophe nommé Pierre Lance :

    << Un criminel c’est un être que la droite a laissé naître et que la gauche refuse d’exécuter >>

    ( citation de mémoire )

    Répondre
  6. IOSA

    16/02/2010

    [email protected]…..

    Votre logique est telle qu’elle ne m’étonne même pas et pour cause:

    Bien avant que vous ne lisiez mon post, je savais que la majorité de ceux qui n’enfante pas ( ne porte pas l’enfant dans son ventre) et dont vous en faites partie (moi y compris), vous feriez aussitôt l’amalgame entre mon discours et un discours de femme.

    Et celà était privisible et destiné à produire par mon post, la constatation de la prédominance masculine qui se veut la seule à détenir la vérité, y compris sur la vie des femmes.

    *Etrange similitude entre la religion coranique et la religion catholique où prône la servitude des femmes esclaves non détentrices du savoir et du libre arbitre de leurs pensées et encore moins de leurs corps.

    *Encore plus étrange cette similitude entre les musulmans qui envahissent la France par le ventre de leurs femmes et les souchiens cathos qui pensent contrecarrer l’envahisseur en pratiquant la même méthode aux détriment de leurs femmes.

    Pour que cesse l’avortement, il n’y a qu’un seul moyen…..respectez vos femmes en tant qu’homme d’honneur et de devoir et non agir comme un plumitif selon un concept religieux arrièré.

    Zemmour n’ayant mis les pieds que dans la cuvette de chiottes et sans plus, ne peut qu’attirer vers lui, ceux qui par l’odeur alléchés, tiennent le même langage.

    IOSA

    ps: on peut être contre l’avortement et laisser aux femmes directement concernées, ce choix communément nommé libre arbitre et ainsi ne pas tomber dans l’arbitraire.

     

    Répondre
  7. Vincent

    15/02/2010

    à une certaine iosa…

    le principal "concerné", c’est le bébé détruit dans le ventre de sa mère… il faut être monstrueux pour ne pas considérer que la vie humaine a quelque chose de sacré ; et que les femmes qui commettent ce qu’on est obligé d’appeler un crime contre la vie, sont bien à plaindre… même les pires barbares de jadis n’auraient pas imaginé ce crime ; assassiner des êtres humains avant qu’ils ne naissent  ! quel progrès de la "science" !

    ps ; il y pire que les beaufs : les femmes beaufs égoïstes au point d’approuver le massacre des innocents !

    Répondre
  8. Philippe

    15/02/2010

    Zemmour est quasiment le seul vrai rebelle des grandes radios nationales.

    Car des faux rebelles baignant dans le prêt-à-penser, il y en a à la pelle. Genre l’imbuvable Stéphane Guillon qui réussit le tour de force de se faire passer pour un "chahuteur" alors qu’il est d’un conformisme total et d’une inculture crasse.

     Après 35 ans de massacre des innocents par le mensonge, les manipulations et la propagande, quelqu’un ose enfin rappeler quelques vérités.

     

    Répondre
  9. martin

    15/02/2010

    émancipation des femmes selon leur conception,

    résultat: 7millions environ d’être qui auraient du vivrent et qui ne sont pas.

    c’est une conception de la liberté qui fait des ravages.

    on ne leur a pas laissé la liberté a eux de vivre.

    revenons dans notre bon sens.

    Répondre
  10. IOSA

    15/02/2010

    Zemmour comme tous les autres qui ne peuvent enfanter (et certaines femmes très catho), met les pieds dans un plat dont il ne connait absolument pas le goût et encore moins les saveurs.

    Alors vouloir déblatérer sur un sujet qui n’est pas tabou pour les femmes ( Hé oui, faudrait d’abord se renseigner auprès des principales concernées !) et l’affubler du voile du secret comme on habille une femme d’une burqa, pour mieux la désigner (dénoncer est le mot), n’est que pure connerie de beauf.

    IOSA

    ps: les beaufs ne comprennent pas que les femmes puissent avoir d’autres aspirations que les leurs…..ex: le foot et les blagues bien grasses.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)