La presse et les manifs Turquie en Europe

Posté le octobre 16, 2005, 12:00
6 mins

Contre l’entrée de la Turquie en Europe, des Kurdes ont manifesté à Bruxelles le 1er octobre, des Français le 2 octobre, des Arméniens à Luxembourg le 3 octobre. Les Européens l’ont-ils su? Non. D’autres ont peut-être manifesté ici ou là sans que nous le sachions davantage. Car les médias ne parlent pas de ces manifestations, ni avant, ni après. Comme ils ne les annoncent pas avant, elles ne réunissent pas autant de monde qu’elles le pourraient, ce qui fournit un bon prétexte pour ne pas en rendre compte après. L’opinion publique est ainsi parfaitement bâillonnée par une presse gauchie complice des pouvoirs félons.
Je n’ai eu moi-même connaissance de la manifestation arménienne que par un message Internet d’un responsable d’une association qui, ayant eu vent de mon appel pour Bruxelles, m’écrivit en substance : “Bravo pour votre initiative, car, pour le moment, il n’y a que les Arméniens qui protestent.” Quant à la manif des Kurdes, c’est en arrivant à Bruxelles que j’appris qu’elle avait eu lieu la veille. Kurdes et Arméniens ont des raisons précises de refuser l’européanisation de la Turquie. Ils sont organisés en associations très motivées, et peuvent donc réunir un peu de monde sans le secours des médias. Mais si leurs manifestations étaient annoncées, des Européens se joindraient certainement à eux, car 60 % des Anglais, 70 % des Français, 74 % des Allemands et 80 % des Autrichiens sont opposés à l’entrée de la Turquie en Europe.

Des médias sourds et muets

Concernant mon appel pour Bruxelles le 2 octobre, j’ai envoyé un message Internet à plus de 500 journalistes et j’ai averti les journaux, radios et télévisions de Belgique. Pas le moindre écho ! Pourtant je suis sûr que de nombreux Bruxellois nous auraient rejoints s’ils avaient été prévenus. En fin de compte, les seules personnes informées du projet furent les lecteurs des “4 Vérités” et les correspondants inscrits à mon carnet d’adresses, dont quelques-uns relayèrent le message aux adresses de leur propre carnet. Dans ces conditions, et eu égard à l’apathie des Français, toujours râleurs mais peu fonceurs, j’ai été agréablement surpris de voir se réunir près de moi un petit groupe de citoyens conscients et dynamiques : la fine fleur de nos abonnés ! Ils m’ont chauffé le cœur.
Je voudrais saluer plus particulièrement le premier manifestant qui me rejoignit, M. Étienne N., qui habite dans l’Essonne, et que je vis arriver arborant fièrement notre journal comme signe de reconnaissance. Je dois préciser que cet homme dans la force de l’âge a eu voici cinq ans un terrible accident de moto qui l’a privé de l’usage de ses jambes. Il n’en est pas moins venu seul en voiture et, après avoir trouvé une place de parking, a sorti son fauteuil roulant et s’est dirigé vers le lieu de rendez-vous à la force de ses bras. Superbe exemple de détermination personnelle que bien des absents pourront méditer ! Comme nous n’avions trouvé ni l’un ni l’autre dans le parc de Bruxelles la statue de lion que j’avais indiquée, en me fiant au guide Michelin trop peu précis, Étienne et moi nous rejoignîmes à la sortie nord-est du parc donnant sur la rue de la Loi, que j’avais signalé en second point de ralliement. J’avais épinglé sur ma chemise l’autocollant “Non à la Turquie en Europe !” édité par l’Association “Occidentalis” (www.occidentalis.com). Un sympathique Bruxellois vint alors nous prévenir, tout en nous assurant de son approbation, que nous étions dans la “zone neutre” longeant le parc et dans laquelle les manifestations sont interdites. La rue de la Loi était le bon choix, car c’est bien là que se déroulent les manifs concernant l’Europe, mais nous devions nous déplacer au carrefour suivant. Ce que nous fîmes après un quart d’heure d’attente, en supposant que nos compagnons éventuels se trouvaient devant ou derrière. Eux avaient réussi à trouver le lion, très petit à ce qu’ils nous dirent en nous rejoignant dans le Parc Léopold derrière une belle pancarte “Non à la Turquie en Europe !” confectionnée par l’un d’eux. Par la faute des médias sourds-muets, cette manifestation ne fut donc que symbolique. Je la considère néanmoins comme très positive et comme n’étant que le point de départ d’une action qui doit s’organiser et se développer dans les mois qui viennent.
Que tous ceux qui désirent être informés à cet égard veuillent bien m’adresser, soit leur adresse e-mail, soit une enveloppe timbrée portant leur adresse postale (à “L’Ère nouvelle”, BP 171, 06407, Cannes cedex).

7 réponses à l'article : La presse et les manifs Turquie en Europe

  1. davidmartin

    22/10/2005

    Interessants commentaires à propos des désillusions d’un homme aigri, engoncé dans ses idées fascisantes d’un autre age. Que les médias ignorent totalement Mr Lance montre que parfois, ils peuvent faire preuve de dicernement et ne pas réiterer l’erreur Le Pen. Mr Lance nous sert sa soupe anti-américaine et anti-chrétienne depuis des mois. Elle se double d’un racisme anti-turque assez impressionant. Elle me rappelle les idées professées en Allemagne dans les années 30 , avec son paganisme de pacotille. Elle me rappelle , plus récemment, les délires néo-nazis de certains groupes d’abrutis qui voudraient nous faire croire qu’ils se mettent sous la soumission de Thor ou autres déités du même genre. L’intolérance de Mr Lance envers tous ceux qui ne pensent pas comme lui a fini par lui faire se mettre à dos les médias. Tant pis pour la liberté d’expression et la diversité. Mais tant mieux pour voir que ces torrents de haines n’aillent pas abreuver une opinion publique déjà bien raciste et antisémite.

    Répondre
  2. Florent

    22/10/2005

    Qu’ajouter de plus sinon que Mr Lahitte a fort bien résummé le problème et qu’il est temps de mettre les bouchées doubles pour mettre sur pied des contre médias, voir une contre culture pour s’opposer à ceux des officiels. Un détail cependant à l’adresse de Lahitte: les médias ne sont même plus à la botte du gouvernement et ce depuis Giscard, ils le sont désormais à celle des divers lobbys gauchistes, laicards, homosexuels et autres qui désormais décident de la structuration de la société et de la vie des citoyens contre le gré de ces derniers, piègés qu’ils sont par de fausses élections qui ne sont que des leurres.

    Répondre
  3. Jean-Claude Lahitte

    20/10/2005

    Je n’ai appris qu’après coup, par une correspondante, alors que je me trouvais aux Etats-Unis (pas ceux de Guy Millière) la « manifestation » (et son échec) qu’avait voulu organiser Pierre Lance à « Brussels ». Je ne suis pas surpris par cet échec dont il a lui même tiré avec lucidiré non seulement les causes, mais aussi, j’imagine, les leçons. Dans nos fausses « démocraties », il est impossible, sans « appareils », et sans le relais de médias à la botte (quant ce n’est pas à la solde) des gouvernements, d’organiser une manifestation d’honnêtes gens. Et même si tel était le cas, je crains fort que des gens pacifiques, qui ne cassent rien sur leur passage, puissent obtenir un résultat. A moins de mobiliser des centaines de milliers de gens. Alors qu’une centaine de braillards, surtout quantd ils sont doublés de casseurs ou de « pirates » (ceux de la SNCM en ce moment) suffit à mobiliser les médias, jusqu’aux Etats-Unis (comme je viens de le constater). Il me plaît en tout cas de constater (que l’intéressé me pardonne cette … pique) que, dans son article, pour une fois, Pierre Lance n’accuse pas le catholiscisme « castrateur » et/ou « aveulissant » de cet état de fait. Dans l’affaire qui nous occupe, j’accuserai plutôt, pour ce qui me concerne, certains pouvoirs laïcards plus ou moins occultes qui ont fait choix d’imposer l’intégration du « renard » turc dans le « poulailler » de l’Union européenne*, sans se soucier de se retrouver un jour, eux, leur enfants ou leurs petits-enfants, réduits à l’état de « dhimmis » par des « musulmans » devenus majoritaires grâce aux « ventres de leurs femmes ». Bien cordialement vôtre, Jean-Claude Lahitte * une « Union européenne » que, pour ma part, je continue à refuser d’appeler « Europe ».

    Répondre
  4. grepon

    18/10/2005

    Bonne observations dans la colonne de Pierre LANCE cette semaine sur le probleme des medias europeens qui preferent ne pas parler de manifestations qui peuvent gener. C’est un reflexe intelligent d’un journaleux europeen, vu le niveau de reglementation, de l’importance des subventions de l’etat, et la capacite des bureacrats permanent a nuire a la carriere. Voyons si les medias alternatifs(blogs), ou autres voies deglemente n’arrivent pas a defaire un peu le pouvoir des medias etablis, comme cela est arrivee aux Etats-Unis par l’internet et le « talk radio ». C’est peut-etre trop a esperer, quand on pense un peu a toute nouvelle politique de l’UE qui veut faire transferrer le controle de l’internet a l’ONU, par demande de la Chine communiste, la Libye, le Soudan et cie. Par contre, pour ce qui en est des resultats que Pierre LANCE peut esperer obtenir sur la question turc en manifestant a Bruxelles, c’est evidemment perdu d’avance de se prendre au probleme ainsi. L’Europe Bruxellois est une construction anti-democratique qui peut-etre indifferent de manifestions toute a fait consequentielles par leur taille. Et, ce serait pas bien different meme si l’enorme brique de reglementations qui etait le projet de constitution de Giscard etait maintenant en force. La seule avance decrit dans etait une possibilite bien vague qui ferait faire considerer (precisons: pas voter dessus mais seulement en prendre compte en quelque sorte) le parlement europeen des initiatives ayant au moins un million de signatures. Donc un pouvoir du peuple a dire quelque chose si ils sont en nombre suffisant (1 million…). Dans mon humble opinion de texan peu concerne par la chose, je dirais aux europeens qui crisent =aujourdhui= sur la question d’ouverture de parlottes sur l’entree de la Turquie dans plus dix ans, que l’Europe qui va exister dans 10ans ne sera plus du tout celui qui existe ajourdhui. Dans la meillieurs des cas ca va redevinir plutot un simple union de douanes ou tout le monde peut prosperer a sa facon. Dans le pire, ca va etre toujours un machin bruxellois, mais appauvris car peuples de plus de pensiones(ineluctablement), de moins de travaillieurs(regarder un peu la fecondite..c’est garantie), et encore plus de musulmans(encore la fecondite), et encore plus de musulmans sous-employe donc amere(merci a las socialisme). Dans ce pire cas, qui malheuresement me semble tres probable, peut-etre que la turquie preferera tenter ses chances avec un simple union de douane avec la ligue des democraties moyen-orientaux emergentes, dont L’Irak et Israel bien evidemment, mais peut-etre aussi la Syrie, le Liban, l’Iran. Cheers, votre humble serviteur texan

    Répondre
  5. TL

    16/10/2005

    on ne parle pas de vous car vous n’êtes pas représentatif…. de la nomenklatura aux indignations subventionnées et aux charités ostentatoires et bien ordonnées. Vous seriez malien, polygame, vous auriez logement, portable, avocats et tribune dans les grands médias gratuits, sans compter les diverses allocs.

    Répondre
  6. Bolick

    16/10/2005

    Pour être bouché, les médias sont bien bouchés. S’entêter à ne pas le comprendre, gaspiller son énergie pour faire entendre une opinion que ce monde ne veux pas entendre relève de quelle pathologie ?

    Répondre
  7. grandpas

    13/10/2005

    Monsieur Lance quand aurait vous compris que les média français ne sont plus qu’au service d’eux même,ils crachent à longueur de journée dans la soupe qu’ils servent au peuple mais pas dans leur caviar « beluga « gros grains. La preuve l’information la plus importante de ces derniéres 48 heures: »LA FRANCE EST QUALIFIEE POUR LE MONDIAL DE FOOOOOOT »;notre économie sombre et le peuple se noit mais les footeux aux poches remplies de lingots ont réussi leur mission,l’honneur est sauf. Alors la Turquie,l’islamisation et le reste,on peut se brosser! J’espere au moins que vous avez honoré le dieu Gambrinus,car ne pas le faire à BRUSSEL,c’est comme allez a Lourdes sans voir la grotte. Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)