La turcophobie fait le lit de l’islamisme !

Posté le octobre 30, 2005, 12:00
6 mins

Comme je m’y attendais, j’ai reçu un courrier assez abondant suite à mon dernier article sur la Turquie. Comme je m’y attendais aussi, ce courrier était turcophobe pour l’essentiel.
On m’y a parlé du siège de Vienne en 1683, de la bataille de Lépante en 1571, de la prise de Constantinople en 1453. Des événements qui ont marqué ce début de xxie siècle en somme ! On m’y a dit que mes « amis les Américains » avaient besoin aujourd’hui de se préserver du péril islamiste et voulaient à cette fin, et pour leurs intérêts égoïstes (bien sûr), voir la Turquie en Europe : ceux qui m’ont dit cela semblaient penser visiblement que les États-Unis font face à un péril islamiste, mais pas les Français…
D’autres m’ont ressorti la vieille ineptie selon laquelle les États-Unis voulaient la Turquie en Europe pour affaiblir l’Europe. N’ont-ils pas remarqué que l’Europe s’affaiblit toute seule et que c’est précisément ce qui préoccupe les Américains ? La question qu’on se pose le plus souvent à Washington aujourd’hui n’est pas : Comment affaiblir l’Europe ? mais : Comment sauver l’Europe du déclin et de la soumission à l’islamisme ?
Plutôt que de reprendre un à un les arguments de mes contradicteurs, je leur conseillerais plutôt de lire beaucoup, pas seulement la presse française, pas essentiellement la presse française, souvent très provinciale, mais aussi la presse britannique (Times, Daily Telegraph, Financial Times, The Economist), la presse italienne (Il Corriere della Serra), la presse américaine, la presse grecque et la presse turque (eh oui, il y a une presse turque !) et d’essayer d’avoir une vision planétaire reposant sur une réelle pluralité d’informations. C’est ce que je fais, et chaque jour, je parcours des journaux des cinq continents. Comme je le fais chaque jour et que c’est mon métier, je peux aussi réaffirmer ce que savent tous ceux qui se donnent les moyens d’avoir une vision planétaire, la seule qui soit pertinente aujourd’hui.
1. L’Union Européenne est en panne et va le rester : il n’y aura pas d’Europe politique et pas d’Europe puissance militaire. L’Europe aujourd’hui est une région économiquement, démographiquement, militairement déclinante. L’Europe se sauvera en synergie avec les États-Unis, seule et unique grande puissance de facto, ou elle deviendra une banlieue croupissante du monde développé.
2. La question de l’islam et du monde musulman sera la question géopolitique essentielle de la première moitié du xxie siècle. Ou bien un islam compatible avec la démocratie croîtra et multipliera, et nous vivrons sur une planète plus sûre pour le droit, la liberté et la prospérité, ou bien le djihadisme continuera à semer le trouble et nous serons tous moins libres et plus pauvres, en Europe en particulier dès lors que le nombre de musulmans vivant en Europe ira inéluctablement croissant.
3. L’islam compatible avec la démocratie se construit en Irak, en Afghanistan, en Indonésie et aussi en Turquie. L’intelligence la plus élémentaire impliquerait de le renforcer et de voir en son renforcement un enjeu pour tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de la Civilisation. L’attitude française prédominante aujourd’hui est, au mieux, dédaigneuse face à cet enjeu : la France soutient du bout des lèvres la démocratie afghane, n’a rien à faire de la démocratie irakienne et traite la Turquie comme on traitait « l’ennemi héréditaire » germanique voici un siècle.
4. Pour durer, le djihadisme a besoin d’un certain nombre d’ingrédients : l’absence de démocratie en terre d’islam, le maintien de régimes dictatoriaux et corrompus en terre d’islam, le refus de reconnaître qu’une démocratie musulmane peut avoir sa place dans la Civilisation, la marginalisation, enfin, des populations musulmanes dans les pays occidentaux.
L’Europe, la France en particulier, fait son possible pour cultiver tous ces ingrédients. Si j’étais Ben Laden, je financerais les turcophobes européens, les partisans européens des dictatures arabes, ceux qui brandissent des sabres de carton face à « l’envahisseur musulman ». Je comprendrais en effet que tous ces gens travaillent pour la cause du djihad et qu’en rejetant et en méprisant les musulmans en gros et en détail, ils les poussent vers mes bras accueillants. La bêtise a déjà frappé l’Europe plusieurs fois au xxe siècle. La bêtise n’est pas morte.

31 réponses à l'article : La turcophobie fait le lit de l’islamisme !

  1. arménie

    02/12/2005

    Mr Millière, si l’allemagne persistait encore aujourd’hui à nier l’holocauste, bref, si l’allemagne était un état négationniste, iriez vous en allemagne défendre cet état ? la turquie est un pays négationniste. la turquie ne reconnait ni le génocide arménien, ni la déportation des grecs d’anatolie (par kémal ataturk). et la turquie ne finit pas de s’acharner sur l’arménie: depuis 10 ans la turquie impose un blocus total à l’arménie sous prétexte de la guerre du haut karabagh que l’arménie à gagné contre l’azerbaidjan. il y a aussi un deuxième génocide qui se passe aujourd’hui en turquie : les turcs détruisent toutes les églises et monastères arméniens comme pour effacer toute trace de la présence de ces derniers dans ce pays (pendant 3000 ans). c’est un génocide culturel. épuration ethnique réussie pour la turquie puisque aujourd’hui, 99,8% de la population est musulmane. votre passion pour la turquie vous égare, Mr Millière. salutations

    Répondre
  2. f baudez

    26/11/2005

    Yvelinédition publie, début décembre : Smyrne et l’occident, un ouvrage de 864 pages consacré à l’étude de Smyrne-Izmir de l’antiquité à nos jours. Tour à tour grecque, perse, romaine, latine, byzantine, ottomane, catalane, gênoise, française, anglaise, italienne, allemande, cette ville levantine nous interroge, à travers son passé, sur ce qu’est la Turquie aujourd’hui. A découvrir sur : http://yvelinedition.neuf.fr Dossiers de presse en pdf à télécharger sur : http://yvelinedition.neuf.fr/presse.htm Très cordialement François Baudez Yvelinédition 22, allée des Sangliers 78180 Montigny le Bretonneux 01 30 57 24 78

    Répondre
  3. Alborg

    24/11/2005

     » B L I V E R N E S », a dit « Bernrd »…. Un peu court. Au fait, Bernrd aurait-il une dent contre les « A » ? ? ?

    Répondre
  4. bernrd Laudon

    11/11/2005

    …………B L I V E R N E S

    Répondre
  5. Florent

    08/11/2005

    qu’ajouter sinon que de toute façon, les jeux sont ( quasiment ) faits et que l’entrée de la Turquie nous sera imposer comme le reste, pour le simple plaisir des Zeuropéens bien pensants de garder leur bonne conscience anti raciste et multiculturaliste. C’est triste mais c’est comme ça. Et mieux vaut ne pas s’attarder sur les « arguments » ( arf la bonne blague ) des turcophiles de service. Bravo à Alborg pour son sens de la rhétorique et qui a décidément bien lu Dantec et orwel.

    Répondre
  6. Alborg

    07/11/2005

    Bravo YOUGUY et merci pour cette importante contribution au dossier Turc… dossier dont les pièces à charge pèsent décidément de plus en plus LOURD, tellement lourd que je me demande comment Guy MILLIERE arrive à se contorsionner pour soutenir … l' »insoutenable légèreté »… de sa thèse . « Comment sauver l’Europe du déclin et sa soumission à l’islamisme », se demandait notre ami G.M.(à mes yeux : un « ami » problématique mais un ami quand même)…. MA REPONSE EST : – Certainement pas en admettant la Turquie dans cette Europe complètement flappie qui n’est déjà plus -et ne sera jamais, sauf MIRACLE -qu’une zone de libre circulation des maffias…. Ce qui met d’ailleures encore davantage en évidence l’incohérence schizoïde de nos chers décideurs zéropéens : 1° D’un côté, on est pour une Europe forte, »face au défi américain », Blablablablabla…. 2° …. et de l’autre pour une Zérope qui, comme son nom l’indique est extensible à l’infini, n’est plus rien d’autre qu’une zone JURIDIQUE, et surtout pas POLITIQUE!, et pourrait même inclure, pq pas, nos « amis » d’Afrique du Nord et bien sûr, nos grands « amis » TURCS, ben voyons! Et vous savez quoi? CE SONT LES MEMES, à la fois obsédés par la concurrence voire l »impérialisme » de l’Oncle Sam, mais sont d’un autre côté prêts à boire toute honte pour avaler précisément l’idée la plus insane qui puisse nous venir des USA, à savoir LA TURQUIE EN EUROPE… Alors LA, sur ce point précis, les voila tous devenus des « valets de l’impérialisme « ,pour parler comme eux!!! Cette Europe de dangereux débiles n’aura que ce qu’elle mérite, décidément… Et avouez, Mr MILLIERE, que cela ne vous déplairait pas particulièrement, entre nous ? ? Cordialement

    Répondre
  7. youguy

    05/11/2005

    En réponse à M Millière et cela sans parler de l’armée turque qui est l’unique rempart à l’expansion constante de l’islamisme depuis plusieurs décennies ce qui ne serait bien sûr plus le cas si la Turquie intégrait l’UE. Démocratie oblige! PREUVE DE LA DUPLICITE DE LA TURQUIE TURQUIE, LA PREUVE DU DOUBLE LANGAGE Communiqué final de la 31eme session de la Conférence Islamique des Ministres des Affaires Etrangères. Istanbul- République de Turquie -14-16 juin 2004 « La conférence a appelé à s’abstenir de toute utilisation de l’universalité des droits de l’homme comme prétexte pour s’ingérer dans les affaires intérieures des Etats et porter atteinte à leur souveraineté nationale. Elle a, en outre, dénoncé la décision de l’Union Européenne concernant la condamnation de la peine de lapidation et des autres peines qualifiées d’inhumaines et qui sont appliquées dans certains Etats membres en vertu des dispositions de la Charia. » Commentaire de l’auteur de l’article : La conférence a été ouverte par Ahmet Necdet Sezer, président de la république turque, et présidée, pendant toute sa durée par son compatriote Abdullah Gül, ministre des Affaires étrangères. Les Turcs ne lapident certes plus, mais ne s’opposent pas ici à leurs coreligionnaires lapidateurs. On note également que toute référence à l’universalité des droits de l’homme peut être considérée comme prétexte à ingérence. Cela augure bien de ce que serait une Europe dont l’Etat le plus peuplé serait la Turquie ! Ceux qui prétendent que l’entrée de la Turquie permettrait de placer un contre feu à la conquête islamique peuvent vérifier que c’est bel et bien un cheval de Troie des islamistes qui s’avance vers l’Europe. Présentant une façade laïque et démocratique, reconnaissant avec emphase les vertus des droits de l’homme dans tous les débats télévisés en France, les émissaires turcs dissimulent leurs fréquentations iraniennes, saoudiennes, soudanaises avec qui ils tiennent un tout autre langage. Commentaire perso : L’OCI organisation de la conférence islamique est formée de 57 membres ayant des régimes islamiques parmi les pires de la planète : Arabie, Iran, Pakistan, Soudan et bien sûr la Turquie qui veut intégrer l’UE donc respecter les droits de l’Homme. PLUS FAUX-CUL QU’ERDOGAN TU MEURS. Source : http://www.contrelislam.org/islam/new/nonalaturquie.htm

    Répondre
  8. TL

    04/11/2005

    et pendant ce temps flambent les voitures…

    Répondre
  9. Eiff

    04/11/2005

    La Turcophobie existe assurement, comme la Francophobie et l Americanophobie ont pu surgir a propos des bombardements ou de la liberation, selon le point de vue, de l Irak, et perdurent encore aujourd hui, voir s intensifient. Est-ce une raison suffisante pour se taire devant des questions aussi importantes et refuser d admettre des vues extremement differentes de part et d autre, assurement non. Le debat doit s approfondir la ou ca fait mal. Si la question de l entree de la Turquie dechaine tellement les passions, c est qu elle remet en cause la survie meme de l UE et de tous ces artifices. L entree desormais probable de la Turquie dans l UE ne fait que precipiter la chute des bureaucrates de Bruxelles qui non content de realiser une OPA sur le dos des votes de protestation des peuples francais et hollandais, confient desormais leurs droits legitimes a la propriete a leurs voisins de palier… Mais comme on aime a nous le repeter a longueur de temps, il faut tendre la main, partager les fruits de la croissance, ne pas laisser nos voisins sur le bord de la route, laisser une seconde chance, ne pas faire le jeu de l integrisme, etcetera etcetera. La Turquie fait peur, l islam fait peur, en effet, et pourtant ce sont nos partenaires, parait-il, et bien le meilleur service que l on pourrait se rendre l un l autre pour lutter contre les predateurs islamistes, se serait d abord de reconnaitre nos identites propres, de delimiter nos frontieres. L edification d une civilisation digne de ce nom ne passera pas par la creation d une sorte de Bureau Central Unique de type sovietique ou toutes les nations,a l infini, viendraient pointer comme a l ANPE, comme c est le cas aujourd hui avec l UE, mais par la reconnaissance de nos identites respectives, la France en tete.

    Répondre
  10. g peur

    03/11/2005

    la turcophobie existe regardé comment vous vous prenez la tête sur une chose qui ne tiens compte d’aucune argumentation moi je suis contre la turquie pour la simple raison qu’elle ne partage pas les même valeurs que mon pays. Mais il y a un gros même tres gros problème, la Turquie est partout dans l’eco, militairement, politiquement etc etc il lui manque juste l’acces au parlement et cela nous pourrons pas lui interdir l’acces pour la simple raison qu’économiquement parlant elle est trop imposante pour lui fermer la porte. Et ne me parlé pas de Droit de l’homme etc etc car la Turquie et au même niveau de condamnation que la france a la CEDH (je suis belge pas de chance pour vous) et son histoire me rappel un certain pays qui parle des biens fait de la colonisation donc voile faite comme moi attendez le referendum promis par Jacque 1er president (80%) car le processus si il est bloqué par la France ou un autre Etat de l’UE ce retrouvera tous seul prenais l’exemple de l’autriche car un processus bloqué créera un Etat ennemi a la botte des USA mais sa sera pas comme maintenant A bon entendeur SALUT messieur et arreté ce débat inutile sur le fond car juridiquement parlant la turquie est européenne car elle a le pouvoir de l’être au moins pour l’instant (alors qui est l’homme malade!!! nous ou eux)

    Répondre
  11. grandpas

    03/11/2005

    Si tous les états musulmans du monde faisaient parti de l’union Européenne,il n’y aurait jamais eu de 11 septembre,ni d’attentat à Madrid et encore moins à Londres. Bon sang,mais c’est bien sûr:comme dirait Raimond Souplex,on aurait du y penser plutot. Franchement nos décideurs sont pas à la hauteur,il est prut être vrai que la couleuvre(verte) aurait eu du mal à passer auprés des occidentaux mais ils ont déjà tellement bouffé de chapeaux que maintenant ils peuvent se mettre au turban voir à la burka avec un petit thé à la menthe pour faire descendre.

    Répondre
  12. Eiff

    03/11/2005

    Arguments pour l entree de la Turquie: retour de Constantinople dans le giron de l Europe, apparition possible d un Kurdistan independant, occidentalisation des moeurs, democratie de type social-democrate, politique renforce des droits de l homme…etc.. Arguments contre l entree de la Turquie: islamisation, communautarisme exacerbe, affrontements inter-ethniques, cout exhorbitant, negation des frontieres, proximite avec des zones de conflits, plaque tournante des traffics, non-sens historique…etc.. Deux visions s affrontent, celle d une Europe imaginaire sans frontieres, egalitaire, nee des decombres de la seconde guerre mondiale, c est celle de Yalta et des Peres de l UE, et qui perdurent a travers le Conseil de l Europe et ses schemas d antan, et qui nous appauvrit de jours en jours. Et, celle de l Europe des nations, qui malgre les guerres fratricides passees, est la seule garante a l heure actuelle de nos libertes et de notre securite face aux nouveaux perils, perils qui ne sont pas a nos portes mais bien dans nos portes. La Turquie dans l Europe, c est se plier aux demandes de l entrisme islamiste dans nos societes. C est reproduire un neo-colonialisme, avec ses espoirs et ses illusions, que l on a deja payer tres cher par le passe, et qui est encore percu par beaucoup de populations comme une agression indelebile meritant une revanche. Integrer la Turquie s est s exposer dans le futur a de nouvelles batailles, a de nouvelles guerres de liberation, a de nouvelles repentances. Faire entrer la Turquie dans l Europe, c est nous humilier encore un peu plus.

    Répondre
  13. grandpas

    02/11/2005

    Monsieur Millière, Vous qui êtes si turcophile,pourquoi n’allez vous pas habiter dans le quartier Saint Josse à Bruxelles,vous seriez toute à votre aise pour comprendre le futur de l’Europe que vous nous souhaitez. Faites comme Monsieur Lance decendez parmis nous,à trop rester sur les cîmes Anatoliennes,vous manquez parfois de discernement. En espérant recevoir une réponse de l’intéressé.

    Répondre
  14. grandpas

    01/11/2005

    Pour les musulmans tout est islam,seul le soutien à la dawa(litteralement appel,exhortation,travail de progation de la foi islamique)est important,quitte à flatter n’importe qui ou n’importe quoi. Donc massinissa,il est vrai que le noir,le blanc cela n’a pas d’importance. Le principal:c’est que l’islam domine le monde.

    Répondre
  15. massinissa

    01/11/2005

    ils sont rares les penseurs occidentaux médiatiques, particulièrement français, à envisager le monde de façon global. De voir que tout est réseaux donc complexe. Guy Millière dont je n’ai lu qu’un seul livre : »ce que veut bush », est de cette trempe. Je suis fil d’immigrés musulmans. J’ai peut être un avis biaisé, mais ce que je crois c’est qu’aujourd’hui rien n’est tout noir ou tout blanc bien au contraire il n’y a que du gris. Mr Millière défend la position atlantiste des démocraties en terre d’islam et il a entièrement raison. Maintenant est ce que l’entrée de la Turquie en Europe va permettre cela ? je n’en sais fichtre rien, on peut voir comme Alexandre Del Valle qu’au contraire les islamistes se servent de la démocratie européenne pour affaiblir les musulmans démocrates. En tous les cas je suis en tant que fils de musulmans kabyle d’accord avec Mr Millière qui défend les démocrates musulmans, combat par ses idées les fanatiques islamistes ou dictatoriaux, et soutient l’idéal de Liberté. Mr Millière continuez, vous êtes avec Lucien Samir Oulhabib, Guy Sorman, Alexandre Del valle et d’autres des penseurs nécessaires…

    Répondre
  16. Alborg

    01/11/2005

    MrMILLIERE, vous avez écrit ceci :  » La question de l’islam et du monde musulman sera la question géopolitique essentielle de la première moitié du xxie siècle. Ou bien un islam compatible avec la démocratie croîtra et multipliera, et nous vivrons sur une planète plus sûre pour le droit, la liberté et la prospérité, ou bien le djihadisme continuera à semer le trouble et nous serons tous moins libres et plus pauvres, en Europe en particulier dès lors que le nombre de musulmans vivant en Europe ira inéluctablement croissant. » …. Et vous croyez réellement que notre seule chance de ne pas voir croître le nombre de musulmans vivant en Europe est d’Y FAIRE ENTRER LA TURQUIE ? ? Comment un tel contre-sens est il possible? ! Dèja hyper-prolifique à l’heure actuelle, cette population à 95% musulmane et campagnarde(donc arriérée) est déja aujourd’hui l’Etat de la « désunion zéropéenne » le plus peuplé(80 millions), sans évoquer leur diaspora d’Asie centrale (environ 100 millions), qui sont, en vertu du Droit du sang – dont ils bénéficient, EUX(!), autant d’envahisseurs potentiels de notre Vénérable et Masochiste Entité … Ne me dites pas que vous ne le saviez pas, Guy ?! D’autre part,je crois qu’il est vain de vouloir amadouer un dragon en lui ouvrant toutes grandes les portes du sanctuaire !! Et de nous souvenir de cette maudite tendance à la « politique de l’apaisement » qui a mené naguère l’Europe au bord de l’anéantissement !(Voir les platitudes des Daladier & Chamberlain devant « Monsieur Hitler ») Et de se rappeler que ce n’est pas en cèdant à un chantage quelconque, fut-il « LAIQUE »(??)-TURC, que l’on échappe aux périls, bien au contraire (relisons le flamboyant pamphlet de l’ami BRUNO, bien plus explicite encore)… Vous semblez être, en ce qui concerne la question des Turcs en Europe un grand adepte de la méthode Coué, et je pense que vous vous trompez vraiment très lourdement !… Et je pense que depuis le temps que dure cette comédie de l' »intégration », « l’islam d’Europe » a eu largement le temps de faire son AGGIORNAMENTO, vous ne croyez pas ? Alors, QUAND a t-on vu des musulmans « modérés » se repentir sincèrement de crimes perpétrés au nom de leur secte chérie, ou tout simplement faire la MOINDRE manifestation qui ne soit PAS anti-américaine ou anti-judaïque? Et qu’a-t-on vu comme manifs de leur part au lendemain du 11 Septembre 2001? Ben voyons : DES MANIFS ANTI-AMERICAINES !! ! ! La bêtise au front de buffle et aux sandales de plomb !!! Et ici, nous avons QUI comme interlocuteurs ? 0K, c’est pas des Arabes, en l’occurence! non, ce ne sont que de pauvres « victimes » TURQUES, victimes de notre méchanceté à nous qui exigeons qu’on y mette plus que DES FORMES, c-à-d. de pouvoir décréter, en tant que peuple(s) souverain(s) d »Europe », que RIEN NE PRESSE (NO NEED WHATSOEVER TO RUSH !)Et même pire: que non seulement rien ne presse, mais que c’est, a été, et sera toujours NON. Simplement parce que, sur n’importe quel plan, LA TURQUIE NE FAIT PAS PARTIE DE L’EUROPE,POINT. Scandale des scandales pour qui a oublié les évidences VRAIES (elles existent aussi, à côté des fausses!) au profit de l’inversion orwellienne du language. Ainsi: (dans « 1984 »): « le vrai, c’est le faux – la guerre, c’est la paix, etc… Peut-être pourrait-on ajouter dans le même ordre d »idées »: LA TURQUIE, C’EST L’EUROPE ! Et pourquoi pas la désormais glorieuse affirmation de votre Président que: « L’Islam est depuis toujours un des fondements de l’Europe »! Plus Novlangue, tu meurs!!! Réfléchissons maintenant un instant à cette étrange lubie entretenue fort consciemment par tous les partisans du lobby Turc : Y’A EXTREEEEME URRRRGENCE à entamer les négociations d’adhésion et ainsi rassurer nos amis Turcs, et défense de leur expliquer qu’un « partenariat privilègié » est bien suffisant DE TOUTE ETERNITE…… Eh bien moi j’affirme, Mr Millière, QUE NOUS AVONS TOUT NOTRE TEMPS. Et ma seule espérance est que le bon peuple européen, tout abruti de propagande qu’il est, saura s’en souvenir et même se soulever si nécessaire, lorsqu’on lui organisera son fameux referendum BIDON. J’affirme aussi qu’il est grand temps pour vous de lire, de dévorer IBN WARRAQ! Sinon je crains vraiment qu’un fossé d’incomprehension ne s’élargisse encore entre vous et vos lecteurs – ce qui serait (du moins à mes yeux) grandement regrettable. Bien respectueusement.

    Répondre
  17. Jean-Claude Lahitte

    31/10/2005

    L’entêtement, que dis-je, l’aveuglement, de Guy Millière n’a d’égal sans doute que celui de George W. Bush dont il est le thuriféraire patenté. L’un et l’autre s’imaginent que la « démocratie » est la panacée qui permettra au Turcs de s’intégrer harmonieusement dans une Union européenne dont on peut d’ailleurs se demander (pas seulement à la façon dont la Jutice est rendu dans la plupart des pays qui la composent, à commencer par la Franve !) si elle est véritablement une « démocratie ». Il oublie que dans les pays où ils sont « installés », comme « chez eux », les immigrés de tradition « musulmane », loin de s’efforcer de se transformer en « démocrates » soucieux de respecter nos lois, nos institutions, nos moeurs ou nos coutumes (je ne parle pas de « nos » religions qui eussent été sans doute le meilleur des « vaccins », des protections !), cherchent à nous imposer leur mode de vie, leur mode de pensée. En ce qui concerne les Turcs particulièrement (sans doute parce qu’ils sont organisés en nation depuis des siècles !), on le voit en Allemagne qu’ils sont en train de « coloniser » de l’intérieur, ou, à un moindre degré, à Saint-Claude, Jura (dont le maire UMP avait lancé sans succès un appel aux Autorités – jusqu’au Prmier Ministre – pour dénoncer cette « colonisation »). On le voit en Belgique, où des « religieux musulmans » qui ont préféré mettre leurs enfants dans des écoles « catho » sont en train, progressivement, grâce à la veulerie des autorités belges, d’y imposer leurs propres traditions, y compris religieuses… C’est sans doute moins visible en France (sauf dans certains quartiers où « ils » font régner leur loi, pas seulement « religieuse », j’en conviens), mais les enseignants, les maires, etc., quand ils osent parler, vous diront combien cette colonisation « rampante » a imposé ses contraintes dans la vie quotidienne. Cela commence par l’interdiction du porc dans les cantines, la suppression de l’arbre de Noël ou de St Nicolas, les entorses faites à l’interdiction du « voile », etc. Et que Guy Milière ne nous dise pas que la Turquie est un Etat laïc depuis cinquante ans. Erdogan est un « islamiste », l’Armée (« garante du laïcisme » !) est de moins en moins « laïque ». Les communistes avaient pensé, eux aussi, qu’avec la « dictarure du prolétariat », ils parviendraient à éradiquer la religion. On en a vu les résultats après la chute de certain « Mur ». Mais il y a une différence entre le Christianisme (orthodoxe, protestant, catholique…), et l’Islam. Le royaume du premier n’est pas de ce monde ! Tandis que dans l’Islam c’est le contraire ! Et, surtout, que Guy Milière ne nous serve pas son couplet habituel sur la « démocratie » qui s’installe (à la force des baönnettes !) en Irak, en Afghanistan, ou ailleurs. Aucun observateur de bonne foi (heureusement, les Américains commencent à ouvrir les yeux, après avoir été chloroformés par le « 9-11 ») ne peut considérer que, parce qu’il y a eu dans ces pays des « élections » la démocratie y soit en marche ! Päs plus que dans les pays africains où les dictateurs se succèdent depuis des lustres,d’élection en élection ! Cordialement vôtre, Jean-Claude Lahitte ? P.S. « idéaliste » Guy Millière ? pourquoi pas ? mais que de sang ont fait couler les idéalistes de tous poils ! Je m’interroge d’ailleurs pour savoir pourquoi ce professeur « idéaliste » qui trouve le temps non seulement de se ressourcer fréquemment en voyageant aux Etats-Unis, mais aussi de lire la presse étrangère (turque comprise* !), ne trouve pas celui de lire « Les 4-Vérités ». Particulièrement, cette semaine, l’article d’Yves Pigis ! * c’est un vrai polyglotte ! avec peut-être en plus le don d’ubiquité …

    Répondre
  18. Florent

    31/10/2005

    Je crois à présent que Millière recèle un péché mortel: l’orgueil. Il ne supporte pas qu’on lui dise qu’il a tord. Soit, mais en plus il ne trouve rien de mieux que de nous ressortir un vieil anathème qu’il a du reste lui-même initié, j’ai nommé la turcophobie. Sûr que bientôt il trouvera le moyen de faire passer certains lecteurs récalcitrant devant la Cour européenne des droits de l’homme. Et en plus, il se contredit encore une fois en affirmant vouloir lutter contre l’islamisme et, dans le même temps, jeter l’Europe dans les bras d’une Turquie islamiste, car leur soi-disant laicité n’est que de la poudre aux yeux ( rappelez-moi déjà le nom du parti actuellement au pouvoir, celui de Mr Erdogan, l’homme aux minarets et aux baionnettes ). Bref, pas la peine d’aller plus loin, vous aurez compris que cette fois, Millière m’a déçu. A Fifka, oui bien sûr la Turquie sera une grande puissance militaire en UE, ce qui lui permettra de mieux nous asservir et d’aider ses petits copains de l’UOIF. Et pour la note positive, bravo à Bruno dont l’humour et le sens de la satire me plait de plus en plus.

    Répondre
  19. Eiff

    31/10/2005

    De nombreux europeens, convaincus ou non, peu importe, n en peuvent plus de cette veritable farce de la Turquie dans l Europe. Non seulement ils l ont exprime par le rejet du traite constitutionnel en France et aux Pays-Bas, qui de facto rend ce traite mort-ne, mais ils l expriment ouvertement tous les jours dans tout les courants politiques representes, a droite mais aussi a gauche,et on continue a baffouer leur opinion, le chef d Etat francais en premiere ligne, sous le pretexte bien connu et remache a satiete de racisme ou de son nouvel avatar d islamophobie. On viendra nous dire bientot que la phobie du radicalisme islamiste fait le jeu de l islamisme.C EST UNE PLAISANTERIE. Que la Turquie reconnaisse le genocide armenien ou pas, qu elle vote pour un parti islamiste modere ou pas, qu elle brime les droits de ses minorites ou pas, tout cela ne serait en rien etre un prealable a une quelconque adhesion de la Turquie a l Europe, puisque de fait, et Mr Milliere aime la realite des faits, la Turquie n est pas europeenne. Le chantage qu exerce les islamistes ne doient pas nous faire oublier la realite des faits, ne doit pas nous contraindre a reecrire l histoire, ne doit pas nous obliger a renoncer a nos identites respectives. La democratie pleine et entiere en Turquie demain, bravo, mais ni au prix du renoncement et du chantage, ni au prix des proces en sorcellerie et des accusations mensongeres sur le dos des europeens.

    Répondre
  20. mathias

    31/10/2005

    oulala ; que d’approximations et de fumisteries bobos de la part d’un philosophe-economiste !! si je me livre à un exercice de synthese des arguments exposés , je trouve rien ou alors surtout des raisonnements par approximation ; exemple : si turquie = islam = natalité et si Europe = chretienté =declin alors Europe + turquie = bingo! ouais , sauf que comme vous dites, il y a dejà des mulsulmans en europe, pas la peine d’integrer la turquie, suffirait d’integrer les français musulmans,; et une fois que l’europe sera faite, elle comprendra le kosovo, l’albanie , et la bosnie , trois pays musulmans; la turquie en plus n’est pas l’islam , c’est un pays, avec des points forts et des problemes, des frontières , qui touchent le coeur du moyen orient … ca vous tente ? c’est realiste ? on saura gerer ? c’est l’europe ? et alors il Faudrait integrer pour faire la paix ? forcement ? en fait soit on integre la turqiue soit c’est la guerre assurée ? pas de voie mediane ? On peut pas juste avoir de tres bons rapports, des partenariats, comme en ce moment , des interets economiques communs sans union politique ? dans la mesure ou la turquie est dans l’orbite economique et geopolitique de l’europe, faut il forcement integrer ce pays qui est une sorte de zone tampon ? Les Etats unis doivent ils aussi integrer le mexique ? Enfin, il y aura forcement,  » inéluctablement  » de plus en plus de musulmans en europe ? aaah c’est interessant , c’est une donnée de base bien sur .. sauf si la pratique musulmane continue de baisser avec les generations, sauf si un rebond de natalité intervient dans les pays europeens, ( ca ne serait pas la première fois qu’on parlke de declin de l’europe ) allons ,allons, votre discours sans aucun chiffre ni problematique ne vaut pas trippette , une sorte de resignation sur le theme du declin fataliste ; presque digne , il me semble, de la « france pourrie » qu’evoquait Sollers à une epoque.. Des arguments interessants pour integrr la turquie , j’en ai vu , mais pas dans cet article ; Deviendrais-je millierophobe ?

    Répondre
  21. Charles-Antoine

    30/10/2005

    Merci de clamer haut et fort ce que beaucoup de personnes pensent tout bas. L’attitude de la France vis à vis de la Turquie a mauvais goût. Où est passée la formidable entente franco-turque ? Sûrement tâchée par l’activisme et le lobbying de certains groupuscules (eux mêmes sujets à une propagande perpétuées de génération en génération) qui ont su par leurs actions sournoises pervétire les pensées. Malheureusement, aujourd’hui, il est bon aujourd’hui d’être turcophobe… comme il l’était à une certaine époque : celle de Vichy. Bien à vous.

    Répondre
  22. Willy

    30/10/2005

    En somme Mr Millière accepte le jeu du maître-chanteur: si tu m’invites pas, je pourrais devenir méchant. Il est tellement sûr de la supériorité de son modèle qu’il n’hésite pas à faire entrer le loup dans la bergerie, persuadé qu’il en fera un agneau lorsqu’il l’aura converti à la démocratie. C’est un pari risqué, mais on ne parie pas avec la vie et l’avenir des peuples. Et puis cette manie paternaliste de vouloir exporter la démocratie partout, à la manière des missionnaires du Vatican qui parcouraient les colonies pour convertir les incroyants. De quel droit? Et si les Afghans, Iraquiens et autres Turcs n’étaient pas intéressés de démocratie occidentale? On va la leur faire avaler de force? Mais si, c’est justement ce que George Bush s’applique à faire en Iraq! Dans le fond Mr Millière est un religieux totalitaire. Sa religion est le libéralisme américain et son pape est George Bush. Le salut s’obtient par la démocratie triomphante dans le Paradis planétaire des États Unis du Monde. Alors il faut bien que Mr Millière désigne les hérétiques comme des malades mentaux: voici maintenant les « turcophobes », soupçonnés de « faire le lit de l’islamisme ». Moralité: si un jour des barbus font sauter la tour Eiffel, ce sera la faute des turcophobes – tout comme aujourd’hui c’est la faute des franchouillards des cités de se faire tabasser, parce qu’ils ne sont pas assez gentils avec les fils d’immigrés.

    Répondre
  23. bruno

    30/10/2005

    Félicitations, Mr Millière ! On pouvait craindre que vos positions tranchées en faveur du conservatisme américain ou de la droite israélienne ne vous donnent à jamais un look réactionnaire, rétrograde, vieux jeu ; ringard, en somme. Ce qui est lourd à porter en France. Mais d’un coup, d’un seul, vous nous révélez que vous êtes branché, « chébran » même, à l’instar de notre rusé compère de président défunt. Vous avez su prendre en marche le train des « phobies » : génial ! Bientôt on vous prendra pour un orateur d’ATTAC. Par ce tout le monde en croque, chez les intellos de gauche, de la phobie, en ce moment. Ça fait classe. Autrefois, on se contentait d’invectiver l’ « anticommunisme primaire », vilipendé par l’intelligentsia et Georges Marchais ; sorte de « soviétophobie » qui faisait bien sûr le lit du marxisme le plus radical, on nous le rabâchait. Alors qu’en cédant gentiment à toutes les exigences de Moscou, Hanoï, Pékin, Cuba, et en les nourrissant gratis, on avait la certitude d’obtenir sur la surface de la terre un communisme modéré et bénin. . . Après l’homophobie, l’islamophobie, vocables valant anathème, voici donc la turcophobie. Une abomination, certainement ; initiée par des descendants d’Arméniens rescapés, sottement vindicatifs, et imitant les clameurs vengeresses de la Shoah ? Alors qu’ils n’y ont aucun droit, c’est clair. Ces gens-là, Arméniens et autres minorités chrétiennes ou alevi, devraient relire la fable de La Fontaine « L’âne et le petit chien » (Livre 4, fable V). Mais à ce train-là, en poussant la transposition, pourquoi ne pas parler de « germanophobie » à propos du procès de Nuremberg ? Et « germanophobie », l’entrée en guerre des US le 7 déc. 1941 ? Et l’occupation en 1945 de l’Allemagne débitée en morceaux, amputée de nombre de ses provinces? Il y a eu, en des termes légèrement différents, question de mode, de bons apôtres qui ont déclaré en substance, à l’époque de Munich, que « la germanophobie faisait le lit du nazisme le plus radical et risquait de fâcher Mr Hitler (ou le chancelier Erdogan aujourd’hui?) ». Les vilains « phobiques » de maintenant se contentent de songer à barrer la route à une invasion tartare et mahométane programmée, et à exiger la reconnaissance d’un génocide qui en vaut un autre. Comme d’autres désiraient barrer la route au communisme mondial ou à l’empire de mille ans d’Adolphe. Si vous voulez absolument vous spécialiser dans la literie pour barbus, vous pourriez une prochaine fois nous parler d’ « Iranophobie », à propos de ceux qui prétendent interdire l’entrée du club nucléaire aux mollahs, attitude de fermeture qui fait bien sûr le lit de, etc. Alors que ces braves religieux, dont un certain nombre sont labellisés « modérés »,veulent juste se servir de l’arme atomique pour « rayer de la carte » un minuscule pays de rien du tout, mais qui fait tache, et dont l’obstination à survivre fait, c’est évident, le lit de, etc. On verra par là que vous êtes un ex « Afghanophobe », « Irakophobe » et « Palestinophobe » sincèrement repenti. Vous serez pardonné, en bon dhimmi enfin soumis, par Allah le Très Miséricordieux et ses fidèles. C’est ainsi qu’Allah est grand, aurait conclu Alexandre Vialatte. Et bienvenue en Euroturcorabia !

    Répondre
  24. FiFka

    30/10/2005

    Vous parlez d’une Turquie islmamiste et djihadiste…Vous pensez vraiment qu’un pays djihadiste comme vous le disiez ferai allié avec les Etat-unis et Israel ??? Bref, Je Pense si la Turquie rentre dans L’UE, cela sera une puissance militaire importante pour l’UE… Sinon Guy Millière vous parlez de Turcophobie…Je ne sais pas si vous avez remarqué que vous etes vous même turcophobe…Sur Ce Stop la Xénophobie qu’elle que soit le passé de l’un et les origines des autres. Fifka 17ans…

    Répondre
  25. davidmartin

    30/10/2005

    Je ne pense pas que la Turquie dans l’UE changera radicalement les choses concernant l’équilibre économique de cette zone. La Turquie est déjà un partenaire économique important de l’Europe. Par contre, je pense, mais je peux me tromper , que d’un point de vue politique, ce serait un signal important : oui, l’Europe chrétienne peut tendre la main à des pays musulmans. Cela contredirait le discours djihadiste qui consiste à dresser les unes contre les autres les grandes religions. Voyez ce qui s’est passé en Inde avec des attentats islamistes contre des hindous. Maintenant, il est clair que l’opinion française n’est pas mûre pour une Turquie dans l’Europe du fait d’un amalgame pervers entre musulmans et islamisme. Tout musulman est considéré comme un djihadiste en puissance. Le racisme latent qui sévit dans notre pays est également à remettre en cause. Enfin, les politiques qui exploitent la question turque , qui en font leur fond de commerce portent aussi une grande responsabilité dans cette affaire. Le rejet de l’autre a toujours été plus facile que la main tendue.

    Répondre
  26. Eiff

    30/10/2005

    En melant la question de l avenir de l UE et du djihadisme dans le monde arabo-musulman vous faites un beau meli melo, que d ailleurs ni les Francais, ni les Hollandais ne sont plus en mesure de suivre, comme ils l ont montre lors du referendum sur le traite constitutionnel, et que les Anglais apres les attentats de Londres n accepterons vraisemblablement pas non plus de faire, tout comme les Polonais ou les Roumains demain. L entree de la Turquie dans l Europe est une question quasiment obsolete tout comme le traite constitutionel qui n existe plus. La Turquie n est ni part sa culture, ni par son histoire en Europe, on peut le regretter mais c est comme ca. Si dire cela c est faire le jeu des islamistes, alors quoi ? il va falloir se renier soi-meme pour empecher le peril de nous tomber dessus ? Cela n est pas serieux. L ame des peuples ne s interchangent pas et la menace est deja bien assez reelle a l interieur de nos territoires respectifs. La Turquie est allie des USA et d Israel tres bien, et bien qu elle devienne le phare pour les futurs democraties du Moyent Orient, et que ce vaste ensemble se devellope a l instar de l Europe ou d autres regions du monde en parallele. La mission de l Europe et de la France n a jamais ete de fusionner ou de se diluer dans un vaste magma planetaire, mais bien plutot d exporter des valeurs nees de la science et de la philosophie afin d aider chaque peuple a developper son genie propre. Quant a l islam, il a surement des choses a apporter a notre civilisation mais je crois que l on a pas attendu la Turquie pour le decouvrir.

    Répondre
  27. Leshabi9

    30/10/2005

    Pourquoi confondez-vous ce qui relève de la stratégie géopolitique et ce qui relève du fond philosophique ? Statégiquement, je comprend que l’on puisse soutenir l’islam modéré contre l’islam radical. Sur le fond, il me semble que le seul avantage de l’islam modéré est qu’il n’est que modérément islamique. S’il ne l’était pas du tout ce serait encore mieux.

    Répondre
  28. grepon

    30/10/2005

    100% d’accord avec Guy Milliere. En tant que texan je seconde tout particulierement que les Etats Unis, du point de vue de leur « foreign policy », sont beaucoup plus preoccupes par la faiblesse et le declin programme de l’Europe que par un quelquonque defi commerciale, militaire, ou culturelle. Je souligne que ce point de vue est un point de vue de ceux qui s’informent de ce qui se passent en Europe, ce qui fait une petite minorite des americains. Vue des Etats Unis, figurez-vous, les enjeux strategiques sont planetaires, et on aimerait bien avoir plus de voix, d’armees, etc a nos cotes face a des problemes comme la marche de l’islam liberticide un peut partout, ou des intentions d’un Chine corrompu et totalitaire. Un Europe libre et fort serait, normalement, plus de notre cote que du cote de la soumission(islam veut dire sousmission) ou de la dictature(communiste ou autre). Je suis assez pessimiste vue la marche d’un Europe surreglemente et surimpose, donc liberticide chez soi meme. Au moins il nous reste l’anglosphere et quelques autres peuples ici et la(peut-etre le Danemark ou la Pologne pres de chez vous) visceralement concernes pour leur libertes individuels et leur independance en tant que nations. -grepon le texan

    Répondre
  29. Marie01

    30/10/2005

    Je rejoins P-H Cahier sur le fait que l’on ne voit pas ou alors de manière ponctuelle et individuelle, d’expression musulmane en faveur de la démocratie et l’intégration aux valeurs occidentales du vivre ensemble. Pourtant, il existe des associations musulmanes militant pour l’intégration, contre le terrorisme, manifestant donc leur aversion envers le djihad, le fanatisme, ces plaies qui caractérisent l’Islam actuel. Je pense notemment au Mouvement des Maghrébins Laïques de France, dont on ne relaie aucunement le discours, préférant présenter nos compatriotes musulmans sous le prisme de la fameuse dualité (oppresseurs/ victimes) caractérisées par l’UOIF, les imams (donc les religieux), et Ni Putes Ni Soumises (leurs victimes). Certes, il n’y a rien a voir, « circulez », soyez inquiets de ce que l’on vous montre, puisque qu’on ne vous montre que les éléments inquiétants!… Montrons les Français musulmans tels que ceux du MMLF, médiatisons-les, ils sont le meilleur exemple à suivre pour cette communauté. Guy Millière ne fait pas preuve d’idéalisme, au contraire, il se montre clairvoyant dans sa compréhension des enjeux à venir, et surtout il ne base pas ses analyses sur la vision monolithique française des musulmans. Posons nous la bonne question: pourquoi les médias français, que nous savons prompts à relayer la propagande de l’Etat, ne pointent pas leurs projecteurs sur les musulmans français épris de modernité?

    Répondre
  30. P-H Cahier

    28/10/2005

    Guy Millière a raison, sur le fond, d’une manière un peu idéaliste. Le jour où j’assisterai à une manifestation publique d’envergure de musulmans modérés, désirant affirmer leur différence avec le jihad, et montrer qu’ils se soumettent d’abord aux règles de la démocratie à laquelle ils appartiennent, avant de se soumettre à celles du coran, ce jour là je pourrai partager le même espoir. Mais pour l’instant, c’est circulez, y’a rien à voir… et c’est ça qui est inquiétant.

    Répondre
  31. grandpas

    26/10/2005

    Ne pouvant nous convaincre par des faits géographiques ou historique pour nous confirmer le bien-fondé de votre thése,vous voilà brandissant le spectre de l’islamisme radical et nous assassiner d’un TURCOPHOBE vengeur,un peu comme les alter-mondialistes nous crachent au visage le terme fasciste ou pire RACISTE lorsque nous sommes en contradiction avec leur idées évolutives sur le monde de demain. Pour votre information le génocide arménien ne date que siécle dernier(celui d’il y a 5 années)ce qui en histoire du monde correspond à hier. Quant à ATATURK,cette paranthése est terminée depuis son déces. Alors,turcophobe!Si cela peut vous faire plaisir,une chose est sûre,dans le cas ou les islamiques prendraient le pouvoir grâce a l’appoint de 60 millions de musulmans turcophiles,je n’ai pas de base de repli outre-atlantique pour jouer à « De Gaulle » et faire le coup de l’appel du « 18 JUIN » aux sous-citoyens restaient dans ce pays. De plus,il me semble que les nouveaux occupants seraient encore moins agréables que les derniers,demandez donc aux chrétiens qui ont quitté la région du Proche-Orient,leurs avis sur la douce situation d’être un citoyen de seconde zone dans sa propre demeure,votre aveuglement turcophile viendrait à me faire douter du bien-fondé de l’inervention américaine en Irak.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)