L’Europe s’est encore couchée devant la Turquie!

Posté le septembre 11, 2005, 12:00
3 mins

(Voir notre page spéciale Turquie – inclue l’animation flash « Euroqueers » )

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se réunissaient le 2 septembre. Plat de résistance des discussions: l’ouverture des négociations avec la Turquie, prévue pour le 3 octobre prochain.
On se souvient qu’en décembre dernier, l’Union européenne avait décidé d’en passer par toutes les exigences de la Turquie. Elle avait même renoncé à exiger la reconnaissance de Chypre par cette dernière.
Cette démission conduit logiquement à une situation ubuesque, puisque Chypre est une bonne voie d’adhésion à l’UE. Or, l’adhésion d’un nouveau pays implique l’unanimité des anciens. Comment imaginer que Chypre donne son accord à l’adhésion d’un pays, qui occupe illégalement son sol et qui refuse de reconnaître sa souveraineté?
Il faut donc choisir entre Chypre et la Turquie, mais, dans l’état actuel des choses, il n’est pas possible d’avoir les deux.
Cette donnée élémentaire semble avoir échappé à nos gouvernants. Mais les peuples disposent encore de quelque bon sens et les récents référendums ont souvent eu pour motivation (parmi d’autres) de dire non à la Turquie.
Résultat: les dirigeants français, qui figurent sans aucun doute parmi les plus démagogues de toute l’Union, ont joué les matamores et criant à qui voulait l’entendre que la Turquie n’était pas encore dans l’Europe et qu’elle devrait satisfaire nos “exigences” en reconnaissant Chypre.
Philippe Douste-Blazy était censé tenir ce discours à Bruxelles. Mais, entre-temps, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a fait savoir qu’il avait été aussi loin que possible dans l’affaire chypriote et que la Turquie n’avait “plus rien à donner” (sic) en la matière.
Les 25 ministres européens ont bien reçu le message: dorénavant, il n’est plus question que Chypre bouleverse le calendrier des négociations avec la Turquie.
On revient donc au point de départ: il n’y a plus d’objection à ce que la Turquie négocie avec l’UE sans en reconnaître tous les membres. La France, en cette affaire, n’en est pas à une duplicité près, puisqu’elle a fait partie des pays qui ont formulé en 1998 une objection… à l’adhésion de Chypre, tant que l’île serait coupée en deux! Position outrancièrement favorable à la Turquie – et rejetée récemment par la partie grecque de l’île.
Bref, beaucoup de bruit pour rien: la Turquie commencera bien les négociations avec l’UE le 3 octobre, sans avoir évolué d’un iota sur la question chypriote. Seule la confiance des peuples en leurs dirigeants se sera encore émoussée…

(Voir notre page spéciale Turquie – inclue l’animation flash « Euroqueers » )

43 réponses à l'article : L’Europe s’est encore couchée devant la Turquie!

  1. sas

    05/10/2005

    Ce que adolphos appele altérité….se nomme en fait la vérité coranique….et il y a pas photo, tant que l’on éludera le contenu du coran et du talmud…on parlera de rien et on évoquera tout.c’est fait pour. Dans la majorité des pays Musulman et en Israel: il n’y a pas séparation des pouvoirs entre religieux et politique, entre le temporel et l’intemporel…d’où la merde engendrée avec notre système controuvé et forcé de laicard de 1789 imposé par les franc-maçons. C’est là toute la problématique à mon sens…de profane athé sas le perspicace

    Répondre
  2. Adolphos

    05/10/2005

    « Regardez la Turquie d’aujourd’hui et arrétez de fouiner tout le temps dans le passé.Dans quelques décénies elle sera prète. » Elle sera toujours Turque, et donc non européenne. Sinon, le coup des études, trés drole quand on connait le passé des terroristes du 11 septembre : des jeunes étudiants branchés. Bref, vous avez un probléme avec l’altérité, vous n’arrivez pas à accepter qu’il existe des différences entre les peuples, et que ces différences ne sont pas négociable. Vouloir les niers ou les détruires, c’est assez fachiste finalement comme mentalité.

    Répondre
  3. yoyo

    04/10/2005

    oui, a condition que la Turquie reconnaise le génocide arménien…

    Répondre
  4. saturnin de jardin

    26/09/2005

    SLT grandpas, merci pour la réponse,notre Aragorne n’est pas encore venu nous sauver, nous l’attendons encore.A propos de Tolkien il existe toujours des gens pour démonter ceux qui ont réussi à produire quelque chose:Le mauvais côté a toujours été représenté par le noir,cela n’a rien de raciste.La bêtise n’a effectivement pas de limite. La question Turque sera réglée sans nous comme d’habitude.La consultation du peuple est trop risquée politiquement.

    Répondre
  5. sas

    25/09/2005

    A olive, ha non brejnev était un démocrate à coté de nos « initiés »….chirac a été élu avec un score qui a fait pouffer de rir MR kabilla…. Notre ripoublique agonise et notre démocratie est une tartuferie….sans égal sas le démocrate

    Répondre
  6. tl

    25/09/2005

    la « zeimer » guette mémé haliday, ça n’augure rien de bon.

    Répondre
  7. grandpas

    25/09/2005

    Pour saturnin de jardin, J’avais répondu à vous et aux autres. La torture n’est pas l’apanage des tourmenteurs de l’Inquisisition,ce qui ne les absout en rien. Les hommes sont ainsi pour une soeur « THERESA » il y a des centaines de docteur »MENGUELE ». Savez vous que lors de la bataille de LEPANTE,les galériens du grand turc se retournerent contre ses Janissaires,alors que ceux de la Sainte Ligue à laquelle ne participait pas la France combattirent avec les chrétiens. Comme quoi même dans la barbarie,il doit y avoir des degrés dans l’horreur! Je préfere « grandpas » car il n’est devenu « Aragorne » qu’à la fin. Ici le combat ne fait que commencer. Savez vous que des personnes trouverent que TOLKIEN était un vilain raciste,eh oui!Les « elfes » sont blancs et les « orques » noirs. La bêtise n’a pas de limite

    Répondre
  8. "saturnin de jardin"

    22/09/2005

    ET HO! GRANPAS(aragorne)que répond tu à mémé d’haliday?

    Répondre
  9. CORREZIEN

    22/09/2005

    OLIVE!!!! jacques a été élu par le peuple. FLORENT ET ALBORG(both brothers)et bien d’autres, Puisque vous voulez éternellement vous référez à l’histoire pour refuser la Turquie en Europe,êtes vous au fait que la France fut un pays colonisateur arrogant,imposant parfois un tribut inhumain aux colonisés?Et oui la France n’est pas le pays gentil qu’on s’imagine,si elle était a la place des USA elle serait encore plus haïe!!Et pourtant c’est du passé et des pays traitent bien avec nous(même si leur passé n’est pas meilleur que le notre). Regardez la Turquie d’aujourd’hui et arrétez de fouiner tout le temps dans le passé.Dans quelques décénies elle sera prète.

    Répondre
  10. olive

    20/09/2005

    Chirac c’est pas celui qui a été élu comme Brejnev? 🙂

    Répondre
  11. Florent

    20/09/2005

    Cher Alborg, j’ai changé d’avis, je dis oui à la Turquie en Europe. Pour une raison très simple: cela va accélèrer le processus d’auto-destruction de l’Europe déjà bien enclenché et faciliter le phénomène de table rase pour rebâtir du solide après. En clair, il faut peut-être l’épreuve d’une gurre des civilisations pour sortir l’Europe du trou où elle se trouve. Je suis bien sûr ironique, mais aussi sérieux et de toute façon, Chchi et consort feront entrer la Turquie même ( surtout ) contre notre gré, alors autant le prendre du bon côté. Cordialement aussi.

    Répondre
  12. Alborg

    19/09/2005

    Evidemment sur la même longueur d’onde que FLORENT, que je salue au passage… Quel argumentaire notre Corrézien pourrait-il encore développer après de pareilles réfutations(les vôtres et les miennes), lesquelles n’ont rien à voir avec le plaisir nihiliste de dire NON à tout, mais sont plutôt la marque d’un désir tout-à-fait légitime de contrôler son destin – autant que faire se peut… C’est exactement comme avec la (non)-Constitution « européenne », la question de l’immigration non-occidentale et bien sûr la présence de l’Islam en contrée européenne : toujours les mêmes campagnes d’intimidation forcenée à coup de « spécialistes » et autres « économistes » dans l’espoir de nous faire ployer l’échine…. Peut-être que quand on est MASOCHISTE on n’est jamais si bien servi que par soi-même ?!Mais quant à notre survivance culturelle ou le destin plus qu’incertain de notre civilisation, on s’en br… COMPLETEMENT, bien sûr! Ici je ne vise pas particulièrement le « corrézien », mais bien la clique politico-médiatique habituelle… Je suis toujours dans le plus grand étonnement quand je constate qu’il nous est véritablement INTERDIT DE RALENTIR pour prendre le temps de posément REFLECHIR à tout ça, et de poser les questions qui dérangent. A la place nous sommes « conviés » à rejoindre le troupeau des braves cons qui disent OUI à tout, eux, et qui sont tout heureux d’aller se précipiter avec tous les autres lemmings dans l’abîme qui leur tend les bras ….. Et c’est aussi pourquoi, MéMé, vous menez un combat d’arrière-garde, comme on dirait en stratégie militaire. Et c’est même un non-croyant qui vous le dit ! Cordialement.

    Répondre
  13. Florent

    19/09/2005

    Je crois qu’il n’est pas besoin de discuter avec le corrézien, à l’instar de son frère ( quelle famille ), il refuse la contradiction et s’enferme dans sa tour d’ivoire. Par contre, à ce stade de la discution, un bêtisier s’impose: « Externalité positive », même BHL ne l’avait pas faite celle-là, allez un jeu concours, celui qui a trouvé le sens de cette expression gagnera un voyage gratuit en Turquie ( ou bien à Strasbourg ou Marseille, c’est tout comme ) « Chirac est énarque et il est mieux placé que vous… » Ah, on l’attendait celle-là, le bon vieux sentiment de supériorité des zélites droits-de l’hominiens. Donc, si vous n’êtes pas énarques et que vous êtes contre la Turquie en Europe, vous êtes tous des cons et vous n’avez pas le droit à la parole na! Faut dire que c’est pratique pour avoir raison sans argumenter. « Des noms turques ont visé des intérêts GB en Turquie, c’est tout », là c’est encore plus fort et ça frise le révisionisme historique. Désolés, mais ce sont bien des turcs, hommes de main locaux d’Al Qaida, qui ont fomenté ces attentas qui ont d’ailleurs tué en majorité d’autres turcs. Eh oui! Quant aux lunettes, merci j’en ai déjà, par contre, à toi, un cerveau te ferait le plus grand bien. « Moi je regarde des médias qui nous montrent des jeunes turcs qui font des études et sont européens comme nous »Grand bien vous fasse de vous contenter de la bouillie droit de l’hominien pour qui le mensonge et la désinformation sont des sports nationaux, mais n’empêchez pas les gens curieux et audacieux de s’informer. Pour info, les crimes d’honneur et le terrorisme font aussi parti du quotidien de la Turquie. Et ces jeunes turcs qui font des études ( de théologie islamique? )nient le génocide arménien ( mais peut-être n’est-ce pas un vrai génocide comme le dit Chichi, même si notre pays l’a officiellement reconnu ). Mais à quoi bon discuter, vous penserez toujours avoir raison du haut de votre bonne conscience socialo-sentimentalo- droit de l’…enfin vous avez compris. A mémé: franchement, ce genre d’intervention ne sert à rien. Ceux que l’église catholique a brûlé n’étaient pas des non-chrétiens, mais des fanatiques et des criminels. Avant de parler de l’histoire, il faut la connaitre. Retourne dans ton hospice et instruis-toi.

    Répondre
  14. sas

    17/09/2005

    A mémé…se référé à l’histoire ca ne fait pas avancer le débat…ha bon …et ignorer l’histoire nous fait refaire les mêmes erreurs… mémé , il convien d’accrocher les choses par le haut et de respecter l’ordre naturel des choses…se référé à son passé n’est pas une option c’est i n d i s p e n s a b l e…surtout en ces temps d’idiotie chronique…si l’intélligence ne nous conduit plus que la mémoire s’en charge… nb) le « notre » celle des gaulois…celle qui a 2000 d’historique évolutif avéré. sas le pragmatique

    Répondre
  15. tl

    17/09/2005

    curieuse inversion des propositions: les médias, les politiciens et les économistes nous montrent la Turquie qu’ils veulent nous faire accepter. Ils occultent chypre, le génocide armènien, l’islamisme, la mafia, etc… Les opposants à l’entrée de la Turquie bénéficient de l’émergence d’internet pour faire passer leurs idées; sinon ils pourraient faire bernique pour exposer leur point de vue. Quand à l’histoire, on l’oublie d’autant plus volontiers que le partenaire tire un trait sur ce qu’il a de plus honteux; ce n’est pas le cas de la Turquie. Donc les rappels à l’histoire, qui n’est pas loin d’etre contemporaine comme l’invasion de Chypre, ne sont pas inutiles. Dernière question: il a t il un seul économiste en France ? quand on voit la gestion de ces 30 dernières années, il est permis d’en douter.

    Répondre
  16. TL

    16/09/2005

    pour reprendre les propos de ce cher Grandpas, la turquuie avait autrefois un héritage européen et chrétien, elle l’a copieusement et systématiquement massacré; dont acte.

    Répondre
  17. mémé d'haliday

    16/09/2005

    Grandpas, Renseignes-toi sur les tortures exercées par les chrétiens sur les hérétiques et les sorciers euh… je veux dire contre les nons chrétiens:c’était le bûcher,la roue,la noyade,le gibet…Se référer éternellement à l’histoire ça ne fait pas avancer le débat.

    Répondre
  18. CORREZIEN

    16/09/2005

    Vous m’avez répondu bien vite,je doute sur le fait que vous vous soyez renseigné,mais bon.Certains économistes ont soutenus(il est vrai)des systèmes qui se sont avérés désastreux pour la population.Mois je regarde les médias qui montrent des (jeunes) turques qui font des études et qui sont comme nous européens,vous vous regardez TF1 et co qui jouent le jeu de la droite(et co)en nous montrant des crimes d’honneurs.La présidentielle de 2002 et l’attitude des médias ne vous a t-elle pas servie de leçon?En effet en 2002 à regarder les médias on se serai cru dans le pays le plus dangereux du monde!là avec la Turquie c’est la même chose:les médias nous montrent le côté de la Turquie qu’ils veulent bien nous montrer pour nous amener à penser ce qu’ils veulent. hou hou Florent des lunettes te feraient le plus grand bien car je ne sais pas ou tu a vu des attentats et de la violence Turque;des nons Turques ont visés les intérêts GBR en Turquie:C’est tout.

    Répondre
  19. grandpas

    16/09/2005

    Pour les tenants de la turquie en europe,vous devriez lire ce livre: « LES CHRETIENS AUX BETES » de JACQUES RHETORE, Il raconte la façon dont les ottomans traitérent les chrétiens arméniens,syriens catholiques et jacobites,chaldéens,nestoriens et protestants,à mediter.

    Répondre
  20. Adolphos

    16/09/2005

    « je suis économiste de formation et je sais ce que je dis.Ouvrez un livre d’économie et allez à la page concernant les EXTERNALITES POSITIVES. » L’économie, c’est bien, mais l’histoire et le poid des cultures, c’est important aussi. Regardez donc la permanence de la mentalité indo-Européenne pendant des millénaires, jusqu’au moyen-age ! D’ailleur l’économie est en définitive une expression de la culture. Quant aux externalisations, je suis pour, mais pas au prix de brader notre souveraineté au Turcs, aux Chinois ou à je ne sais qui. « Sinon mon frère CHIRAC est énarque et il me semble qu’il est bien mieux placé que nous pour saisir toutes les subtilités de la question Turque. » Hum, Chirac subtil ? C’est nouveau ca. Il s’est fait Balladuriser récement ?

    Répondre
  21. Alborg

    15/09/2005

    AU CORREZIEN, J’en étais sûr que vous étiez un fan de CHICHI – c’est même votre « frère » !!? Vous avez beau être économiste, ce n’est pas en m’assénant vos « EXTERNALITES POSITIVES »(!) que vous allez m’impressioner ! Si vous examinez n’importe quelle déconfiture socio-économico-historico-culturelle depuis un siècle, vous verrez qu’il y aura toujours eu des « économistes » plus ou moins pédants pour encenser le système qui allait justement s’effondrer peu après. Ou alors c’étaient des visions béatifiques de « l’Avenir » qui ne se réaliseront jamais, et qui aujourd’hui nous font RIRE (ne vous en déplaise), du genre FOURASTIé – vous vous souvenez ? Je pense donc qu’un peu moins d’arrogance de votre part serait plus approprié par rapport à ce que vous taxez un peu vite de « croyance populaire ». Et il n’est pas question ici « de se laisser attiser par les syndicats »,comme vous dites, mon cher « CHIRAC »(avec ou sans guiellemets?), mais plutot de prendre conscience une bonne fois de l’enjeu réel pour l’Europe dans toutes ses dimensions colossales et pas SEULEMENT sur le plan strictement économique(de toutes façons pas d’accord avec vous), mais aussi, mais surtout CIVILISATIONNEL ! Je vous conseillerais donc un peu de modestie en regard de toutes ces dimensions auxquelles vous n’êtes manifestement pas accoutumé, cela vous éviterait de suivre le troupeau de ceux qui préfèrent n’importe quelle fuite en avant plutôt que mûre réflexion….. Plus que jamais je considere qu’en ce qui concerne la Turquie, Y’A PAS LE FEU AU LAC, comme on dit à Genève…….. …………. ET MAINTENANT, et pour illustrer tout spécialement ce que disait ADOLPHOS le 14/9 (« La Turquie est un poids mort pour l’Europe, elle viole régulièrement les accords douaniers… »), je vous soumets à tous cette information des plus éclairantes que je viens juste de recevoir ! OYEZ BRAVES GENS ! LA FAUSSE MONNAIE TURCQUE D E J A EN CIRCULATION ! Objet : TR: Soyez attentifs à votre monnaie… Soyez attentifs à votre monnaie… Depuis le 1er janvier 2005, la Turquie a une nouvelle monnaie, la « nouvelle lire turque » (Yeni Turk Lirasi), qui remplace l’ancienne lire hyper dévaluée, à laquelle on a enlevé pas moins de six zéros. Lorsqu’on regarde la nouvelle pièce de 1 lire, on s’aperçoit aussitôt qu’elle ressemble étrangement à la pièce de 2 euros. Si on compare ces deux pièces, on constate qu’elles ont exactement la même apparence (un anneau de nickel entourant la partie centrale en cuivre) et exactement la même dimension. De même, le côté face comporte, comme beaucoup d’euros, une tête (il s’agit ici d’Ataturk, comme les euros nous montrent le roi d’Espagne, le roi des Belges, Dante, etc.). La seule différence est qu’à la place du 2 de deux euros il y a un 1. Et encore peut-on remarquer que ce 1 est graphiquement très proche du 1 de la pièce de 1 euro. Cette pièce d’une lire turque est donc manifestement une contrefaçon de la pièce de deux euros. Or elle vaut 0,4 euro (et en France, en réalité, elle ne vaut rien du tout). Elle permet donc de rendre la monnaie, dans toute la zone euro, en faisant de substantiels bénéfices, et de se servir des automates sans se ruiner. C’est-à-dire de voler les consommateurs et les organismes que l’on paie par automates. A notre connaissance, personne n’a encore dénoncé cette gigantesque escroquerie, montée par un pays que l’Union européenne veut accueillir en son sein, et qui fabrique déjà sa fausse monnaie européenne. Pour l’heure, soyez prudents, et vérifiez que lorsqu’on vous rend des pièces de deux euros, il ne s’agit pas de pièces d’une lire turque, car elles ont commencé à circuler. A VOT’ BON COEUR, LES PIGEONS EUROPEENS !! (Et à votre bourse) Cordialement à tous

    Répondre
  22. florent

    15/09/2005

    A Adolphos et Alborg, félicitation, ravi de voir qu’il existe encore des gens qui savent ce que sont le bon sens et la culture gé. Hélas, les dirigeants élus n’en ont pas la moindre once. A Turgay: dis, ce ne serait un peu de prosélytisme national que tu ferais. Allez assez ri, tu es démasqué, sors de là et aligne des arguments. A SAS: désolé, je ne vois pas ce que Israel vient faire là, à ce que je sache cet état n’a jamais demandé à entrer dans l’UE. Au Corrézien: en effet, mort de rire. Un risque de violence et de terrorisme si on laisse la Turquie dehors? Mais dites moi, n’est-ce pas déjà le cas. Ou alors, ce n’est pas un parti islamiste qui est au pouvoir, il n’y a eut aucun attentat terroriste ces dernières années et aucune immigration transitant par la Turquie. Du reste, je rappelle que ce pays a abolit la PDM sur pression de l’UE, pratique pour lutter contre le terrorisme. Bon c’est bien joli de se shooter aux bons sentiments tous les matins en mattant Casimir ou les restos du coeur, mais faudrait peut-être se réveiller un jour…Eh oh, vous m’écoutez? Ah non, ils dorment.

    Répondre
  23. CORREZIEN

    15/09/2005

    Chère ALBORG, je suis économiste de formation et je sais ce que je dis.Ouvrez un livre d’économie et allez à la page concernant les EXTERNALITES POSITIVES.Tomber dans la croyance populaire attisée par les syndicats et co entraine parfois les hommes vers des chemins dangereux.Sinon mon frère CHIRAC est énarque et il me semble qu’il est bien mieux placé que nous pour saisir toutes les subtilités de la question Turque. PS: »Vous nous avez bien fait TOUS rire » que voulez vous dire par « TOUS »?

    Répondre
  24. patrick

    15/09/2005

    De toutes façons, dans 15 ou 20 ans, des pays comme la France seront majoritairement musulmans. C’est mathematique, qu’on le veuille ou non. Tous ceux qui s’en félicitent aujourd’hui devraient bien réfléchir à ce que sera leur vie et celle de leurs enfants dans ces conditions :((

    Répondre
  25. Alborg

    15/09/2005

    Au « CORREZIEN » Vous nous avez bien fait tous rire : j’ai fait tout-à-l’heure la lecture de votre texte en imitant la voix de CHIRAC, ET CA COLLE TELLEMENT BIEN! Les mêmes phrases creuses et ronflantes ! Que vous vous intitulassiez « le Corrézien » rend d’ailleurs le machin encore plus drôlatique!! Mais le moment vraiment irrésistible, c’est celui qui évoque « des emplois en France » WAAAAAAAHHHHH…… Là je m’écroule, je n’en puis plus, je crie grâce ! QUEL GAG ! ! ! …… Car c’est bien un GAG, n’est-ce pas ? ?

    Répondre
  26. Turgay

    14/09/2005

    Les lecteurs ont plus de bon sens que les auteurs du site. Evidemment, la Turquie est plus importante pour l’avenir de l’Union que l’île de Chypre, qui ne devrait pas être intégrée dans l’UE avant le réglement confédératif.

    Répondre
  27. gaius

    14/09/2005

    Les gouvernants ou autres hommes publics qui veulent faire entrer la turquie musulamne en EU sont des malades mentaux , à cause d’eux on va droit vers une guerre civile à la bosniac . Ceux de la poplulation qui les écoutent et les suivent sont des traitres et des faiseurs de guerre , et devront être juger comme tel. QU’ON NOUS LAISSE TRANQUILLE , ON NA PAS BESOIN DE 230 MUSULMANS DE PLUS EN EUROPE (80+ tous ceux des pays turkistans qui peuvent demander la nationalité turque quand bon leur semble soit 150 millions de personnes). C’est donc la guerre que vous voulez ?????

    Répondre
  28. Adolphos

    14/09/2005

    Je ne comprend en rien en quoi la France serait en concurence avec l’Angleterre pour « récuperer » la turquie. Les anglais veulent la Turquie pour détruire l’Europe. Mais tous les autres pays d’europe ne veulent pas, au fond d’eux, de la turquie. Car c’est évidement une abération totale. Ils compte donc sur la France et les français pour mettre un coup d’arret à cette opération de modification génétique de l’Europe. La turquie alimente par ailleur massivement le terrorisme, comme le savent bien les Russes. Donc prétendre que si elle n’obtient pas le droit de rédiger nos loi elle sera teroriste est une plaisanterie. D’ailleur les Islamiste poseur de bombes d’Alquaida ne sont pas du tout des pauvre, mais tout au contraire des fils de grande famille, et diplomés pour la plupart d’Université Européenne. Par ailleur je ne comprend en rien pourquoi il faudrait céder sous prétexte de « guerre de civilisation ». Car vous oubliez que le potentiel de puissance de nos pays est sans commune mesure avec ce que peuvent aligner la turquie ou ces misérables pays arabes (280 millions d’habitants, moins de richesse que l’Espagne !). Bref pour le dire brutalement, s’il y a guerre de civilisation ce n’est pas nous qui allons la perdre, et en face ils le savent tres tres bien. Enfin la turquie est un poid mort pour l’Europe, elle viole réguliérement nos accords douaniés, et ses travailleurs ne valent pas les Chinois ou les Indiens pour nos entreprises. Bien sur, si la turquie entre dans l’europe le risque de guerre réelle sera à terme trés élevé : on ne joue pas au monopoly avec les peuples sans le payer un jour.

    Répondre
  29. sas

    13/09/2005

    A florent: si la turquie ne devient pas coute que coute européene…Israel ne le sera jamais…et c’est ca tout le problème et cette outrance contre nature avec la turquie. appelez un chat un chat svp sas

    Répondre
  30. tl

    13/09/2005

    La turquie fait des efforts: le loup fait des efforts pour ressembler aux moutons

    Répondre
  31. le correzien

    13/09/2005

    N’oublions pas le passé mais regardons vers l’avenir.La Turquie est un grand pays imparfait mais qui fait des efforts.Certe il reste encore beaucoup à faire et nous, européens nous devons soutenir la Turquie moderne afin qu’elle ne tombe pas du mauvais côté(violence et sous développement engendrant du terrorisme).Une Turquie forte dans une Europe forte est un atout non négligeable pour notre avenir.Il est utile de dire à certains que la France est bien placée financièrement en Turquie et que cela cré DIRECTEMENT ou INDIRECTEMENT des emplois en France.Ne soyons pas bête et ne laissons pas l’Angleterre récupérer laTurquie pour utiliser son poids contre nous.

    Répondre
  32. florent

    13/09/2005

    Marc « La Turquie doit être acceptée » et pourquoi je vous prie? Vous ne donnez aucune raison valable. Rappelons que c’est la clique des bureaucrates socialo-gauchiste qui a dit oui dans le passé, pas les vrais peuples européens jamais consultés sur la question, vive la démocratie.

    Répondre
  33. grandpas

    13/09/2005

    Pour marc, Faites attention,vous partagez un avis de monsieur Melliére encore un effort et vous finirez par chantez: « GOD BLESS AMERICA ». Pour moi la Turquie fait partie du continent Asiatique à moins que la géographie est changée cse derniéres années pour faire plaisir aux nouveaux « Jeunes Turcs » de la politique,on en est plus un « turcage » pour faire avaler la couleuvre.

    Répondre
  34. jean serrien

    12/09/2005

    « La turquie n’a plus rien à donner à l’Europe »… Forcément l’europe doit se coucher, et je ne vois pas ce qu’elle pourrait faire d’autre… On dit fort comme un turc, n’est ce pas… Vive la turquie européenne.

    Répondre
  35. marc

    12/09/2005

    je crois que le texte en dit un bon resumé. la france a dit non à chypre en 1998 tant que l’ile ne sera pas reusuite . lors du referundum la partie turc de l’ile a dit oui au plan de l’ONU. Ensuite la france a accepter la partie grec de chypre seul. elle a dit a la turquie. et pour terminer elle refuse la turquie ? La turquie doit etre accepter

    Répondre
  36. florent

    12/09/2005

    Décidément, rien de nouveau sous le soleil: on préfère un pays en grande partie sous-développé de 80 millions d’habitants et islami…pardon musulman à une petite île développée et terre chrétienne. Soliman le Magnifique doit se retourner dans sa tombe. A JP Renaud et Jean Bernard, je vous suggère d’aller faire une petite visite dans les quartiers à forte concentration turque et musulmane puis de comparer avec la situation en Turquie, attention la vraie avec crimes d’honneur, mafia …pas celle galvaudée par nos médias collabos.

    Répondre
  37. Sébastien

    11/09/2005

    Le refus du plan Annan par les Chypriotes Grecs n’est en rien une excuse à 31 annés d’occupation de 40% de l(île par la Turquie. Laquelle y a pratiqué en silence un netoyage ethnique copmlet (180 000 déportés; 300 églises rasées) et continue d’y implanter des colons par milliers en dépis des résolutions du conseil de sécurité de l’ONU et du blocus onusien qui est la raison véritable pour laquelle l’aide n’est pas poarvenue au nord de Chypre. Chypre est mintenant notre partenaire au sein de l’Union. Nous lui devons un minimum de solidarité au moins en compensation du courage qui nous a manqué en 1974 pour aller la défendre contre l’envahisseur turc. Il est inacceptable de laisser un pays candidat faire d’un pays membre de l’UE son paillasson pour entrer dans l’UE, quelle que soit la taille de ce pays. La Turquie doit apprendre à respecter ses interlocuteurs. Ca aussi ça fait partie des valeurs de l’UE.

    Répondre
  38. Pierre

    11/09/2005

    c pas les pd de grec qui ont refuser de reunifier l’ile lors du referendum? je crois que c clair non?!

    Répondre
  39. eric

    11/09/2005

    avec le non francais,les europees n auront pas besoins de la france pour faire rentrer la turquie dans l UE. que la france arrete de se prendre la tete la turquie rentreras da ns la comunauter avec les anglais

    Répondre
  40. grandpas

    11/09/2005

    Pourquoi ne pas donner aux turcs leur ancienne splendeur du temps de l’empire ottoman avec Vienne en plus,ville devant laquelle leurs armées de Jannissaires ont échoué. Les bosniaques seront contents,ils seront de nouveau le bras armé des despotes du KALIF. Pour le poste en question,nous leur donnerons avec le pire d’entre-nous. Nous perdrons de Grands amis,mais nous avons déjà tellement perdu,tant que grâce à nous ils ont tous retrouvé leur grandeur d’antan. Si vous faites dormir le renard dans votre poulailler,ne vous plaignez pas qu’il croquent toutes vos poules.

    Répondre
  41. Jean BERNARD

    11/09/2005

    Evidemment que non! L’Uninon Européenne, première puissance économique mondiale, pèsera le pour et le contre avant de prendre sa décision. La Turquie sera accepté comme nouveau membre, et ça sera une très bonne chose pour la démocratie. Tant pis pour les turcophobes !

    Répondre
  42. jp renaud

    11/09/2005

    OUi à la Turquie sans la reconnaissance de Chypre. les turcs ont fais le necessaire pour l Union des deux parties mais ce sont les chypriote du sud (grecs) qui ont refusé l union et qui refuse toujours de laisser passer les produits du nord…il faut arreter de faire porter le chapeau aux turcs !!!!! Avec l europe incluant la Turquie il n y aura plus de probleme de reconnaissance !!!!! La Turquie a fait énormément d efforts ces dernieres années…Quand à la France, notre pays ne sait même pas ce qu elle veut, la droite est completement partagée et nos dirigeants (Chirac, villepin, et Douste B…sont de plus en plus ridcules..ils font de grands discours en disant OUi, puis NON, Puis OUI, menace la Turquie et se mettent à genoux devant la Turquie et surtout la GB et au final on se ridiculise face à toute l europe….Arrêtons de crier afin de se faire entendre car nous n avons plus l echos du passé…….

    Répondre
  43. Pasqual

    11/09/2005

    Dire qu’on doit choisir entre une île et un immense pay? Le choix est vite fait……. On voit bien la faiblesse de la politique francaise d’abord elle dit non à chypre, puis oui après dit oui a la Turquie puis maintenant elle dit non… On contate que la faiblesse de la politique francaise, et aujourd’hui on est dans une impasse, ils nous promet un référindum après 10 ou 15 ans, je pourra même pas voter « non » après tant d’effort….. On est dans une impasse, dans une impasse francaise…… P.S.: J’ai un peu étudier la question chypriote, et il y a un petit point qui me chagrine, l’indépendance de chypre était donner en 1960 , pour tous les accords internationnaux doivent être ratifié par la minorité turques,sinon elle est illégale par rapport au droit internationnaux .Pfffff …….. On est dans une impasse francaise……..

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)