Les assassins aux hormones de croissance

Posté le janvier 28, 2009, 12:00
8 mins

La semaine dernière, je voulais dénoncer deux scandales en même temps, mais c’était impossible, vu l’exiguïté de cette page. J’étais écartelé entre le syndicalisme voyou qui prenait 400 000 voyageurs en otages à la gare St-Lazare ( Cf. Les syndicats preneurs d’otage) et des médecins criminels ayant inoculé par négligence et cupidité une affreuse maladie à 800 personnes (dont 118 sont déjà mortes dans d’horribles souffrances) et qu’une justice complaisante venait de relaxer. J’avais finalement dû trancher à pile ou face, gardant la honte judiciaire pour aujourd’hui.

Je dois rappeler tout d’abord que le principal responsable de cette épouvantable contamination est l’Institut Pasteur, dont, très curieusement, nul n’a prononcé le nom dans nos journaux télévisés, alors que les médecins qui, dans les années 1970-80, recommandaient cette hormone ne cessaient de citer en référence le prestigieux Institut. Et je me souviens du témoignage de cette mère bouleversée par l’agonie de son enfant et qui déclarait à travers ses larmes : « L’Institut Pasteur, vous comprenez, forcément, on avait confiance ! »

Louis Pasteur : un arriviste sans scrupules

Bien sûr, car tous ces bons Français qui ne lisent rien et avalent toutes les couleuvres ignorent qui était réellement Louis Pasteur : un arriviste sans scrupule, intrigant, courtisan, tricheur, plagiaire et, au bout du compte, assassin d’enfants, qui ne fut sauvé de la cour d’assises que par d’autres tricheurs. Je résume l’affaire : Pasteur, obsédé par sa propre publicité, se vantait d’avoir inventé un vaccin contre la rage et attirait vers lui tous ceux qu’un chien avait mordu, sans que personne ne vérifiât si le chien était vraiment enragé. Or, Pasteur préparait son vaccin à partir de la rage du lapin, dont les symptômes sont très différents de ceux de la rage du renard, que des chiens peuvent contracter. Et certains enfants mordus, vaccinés par Pasteur, moururent de la rage du lapin et non de celle du renard, ce qui établissait qu’ils avaient été contaminés par le vaccin de Pasteur et non par la morsure subie. Le père de l’un d’entre eux voulut traîner Pasteur en justice, et celui-ci ne s’en tira que grâce à de fausses expertises de scientifiques à sa botte.

Après quoi il déroba le vaccin efficace du vétérinaire Toussaint, en affirmant que c’était le sien. Voilà l’homme qui a son avenue dans presque toutes les villes de France et qu’un sondage de popularité nationale place en second, juste derrière Charles de Gaulle. Ce qui me fit écrire un jour : « Il sera plus facile de déstaliniser la Russie que de dépasteuriser la France ». (J’ajoute que la « pasteurisation » est un terme usurpé. On devrait l’appeler « appertisation », car elle fut inventée par l’industriel Nicolas Appert et ne doit rien à Pasteur. Mais allez donc déraciner des esprits un mensonge imprimé sur toutes les bouteilles de lait !)

France Hypophyse extrayait l’hormone  de croissance sans stérilisation

Soit, me direz-vous, mais Pasteur est mort et l’Institut qui porte son nom est tout autre chose. Que nenni, Messires ! Ignorez-vous ce qu’on appelle une « culture d’entreprise » ? Toute communauté, quelle qu’en soit la nature, porte la marque de son fondateur et en perpétue les mœurs et le caractère. Et c’est exactement ce que le procès de l’hormone de croissance illustre impeccablement. L’acte d’accusation a établi que l’incurie régnait partout dans la filière. L’association (sic) « France Hypophyse » privilégiait le rendement et collectait les hypophyses même sur les cadavres à risques. Ensuite l’Institut Pasteur en extrayait l’hormone sans effectuer de stérilisation, grave entorse au principe de précaution, ce que la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), qui conditionnait le produit, ne contrôlait pas comme elle aurait dû le faire. Pourtant, des scientifiques du monde entier avaient multiplié les avertissements sur les risques de transmission de la maladie de Creutzfeld-Jacob. Mais chez Pasteur, pourquoi s’en faire ? « Nous, on ne risque rien, nous sommes une icône, une légende, une statue, la gloire de la médecine française ! Aucun tribunal n’oserait nous condamner ». La preuve en est faite !

Et que dire de la responsabilité des pédiatres (je parie qu’ils touchaient une prime) ayant fortement conseillé à des parents l’hormone de croissance cadavérique « garantie Pasteur, oui Madame », sous prétexte que leur enfant était de petite taille. On frémit à l’idée que les parents de Nicolas Sarkozy eussent pu être de ceux-là !

34 réponses à l'article : Les assassins aux hormones de croissance

  1. Jacques Jourdanet

    23 février 2009

    A Pierre Lance,
    Votre réponse du 15 février à mon message du 5.
    "[…] Mais pourquoi dites-vous "l’édition scolaire capitaliste" ? Vous croyez qu’une édition scolaire socialiste ne tresserait pas des louanges à Pasteur ? Il ne faut pas imputer à des systèmes ce qui tient à la corruption, au conformisme ou à la crédulité des individus. La lucidité, la probité intellectuelle et la rigueur morale peuvent se trouver dans tous les types de société, et leur contraire aussi, hélas, plus souvent encore."

    Je suis tout à fait d’accord avec vous : l’effet individu atténue, gomme ou au contraire augmentent les qualités et défauts des systèmes. Cela dit, j’ai mentionné "édition scolaire capitaliste" non par opposition à une "édition scolaire socialiste" (que je ne connais pas) mais à l’édition scolaire coopérative que je connais bien. Celle-ci, basée sur le bénévolat, cumule les exigences pour honorer un principe majeur : le respect des enfants. Ce qui se traduit par la supervision d’experts, une expérimentation rigoureuse auprès de très nombreuses classes avec un  grand nombre d’ajustements successifs pour se rapprocher de l’ouvrage "parfait", utilisable en autonomie par les enfants, notamment. Cela n’empêche pas qu’il y ait aussi des ratés ; mais pas autant que dans l’édition qui vise le profit avant le service et se garde donc bien d’aller à contre-courant.

    Répondre
  2. FoxRenard

    19 février 2009

    Monsieur Lance, plus haut, evoque le fait que l’industrie pharmaceutique est un plus gros filon encore que l’industrie du petrole. Pour ceux que ca interesse, John D. Rockefeller Jr possedait les deux et est a l’origine de toute la mainmise de l’industrie pharmaceutique sur la planete, l’initiateur des brevets medicamenteux, et le createur aux USA des ecoles de medecine totalement infeodees a l’industrie pharmaceutique ! http://www4fr.dr-rath-foundation.org/sujets/commerce_pharmaceutique/den_haag/introduction.html http://www4fr.dr-rath-foundation.org/sujets/commerce_pharmaceutique/l_histoire_du_cartel_pharmaceutique.html http://www.laleva.org/fr/2007/02/entretien_avec_le_dr_rath_sur_la_necessite_dune_nouvelle_alliance_des_nations.html En faisant des recherches, vous trouverez de nombreux articles. J’ai pu telecharger un bouquin entier datant de 1952 (environ) en format PDF, malheureusement en anglais, intitule : ROCKEFELLER “INTERNATIONALIST” THE MAN WHO MISRULES THE WORLD By Emanuel M. Josephson Tout y est explique. Les vraies causes de la 1ere guerre mondiale, de la seconde guerre mondiale, de l’attaque de Pearl Harbour, de la mainmise petroliere et medicamenteuse sur la planete, des millions de dollars de publicite medicamenteuse dans la presse americaine permettant ainsi d’imposer la ligne politique aux medias, de la creation de l’ONU, des accords entre Rockefeller et les dirigeants de l’URSS (Rockefeller imposant des ‘taupes’ du KGB a Washington afin d’asseoir deja son plan internationaliste) Au debut, j’ai eu du mal a tout croire tant ca paraissait enorme. Un peu comme Xfiles quand ils disent que le passe tel qu’on le connait n’est que mensonges. Puis petit a petit, les pieces du puzzle se mettent en place dans la tete, et tout devient plaudible pour ne pas dire evident. On s’apercoit que nous ne sommes que des rats de laboratoires qui ne pourront bientot meme plus s’exprimer librement (regardez Geert Wilders). Et cerise sur le gateau, regardez ce qui nous attend des le 1er janvier 2010 avec l’entree en vigueur du “Codex Alimentarius” (rien que la directive sur les vitamines qui les rendront ILLEGALES !!!!!) : http://www.onnouscachetout.com/themes/alimentation/codex-alimentarius.php Mesdames Messieurs, l’heure est tres tres grave !!! _______________________________ “The Carnegie-Rockefeller influence is bad. In two generations they can change the minds of the people to make them conform to the cult of Rockefeller, or the cult of Carnegie, rather than the fundamental principles of American democracy.” Sen. Chamberlain (Oregon) March 26, 1917

    Répondre
  3. FoxRenard

    18 février 2009

    Monsieur Lance, plus haut, evoque le fait que l’industrie pharmaceutique est un plus gros filon encore que l’industrie du petrole. Pour ceux que ca interesse, John D. Rockefeller Jr possedait les deux et est a l’origine de toute la mainmise de l’industrie pharmaceutique sur la planete, l’initiateur des brevets medicamenteux, et le createur aux USA des ecoles de medecine totalement infeodees a l’industrie pharmaceutique ! http://www4fr.dr-rath-foundation.org/sujets/commerce_pharmaceutique/den_haag/introduction.html http://www4fr.dr-rath-foundation.org/sujets/commerce_pharmaceutique/l_histoire_du_cartel_pharmaceutique.html http://www.laleva.org/fr/2007/02/entretien_avec_le_dr_rath_sur_la_necessite_dune_nouvelle_alliance_des_nations.html En faisant des recherches, vous trouverez de nombreux articles. J’ai pu telecharger un bouquin entier datant de 1952 (environ) en format PDF, malheureusement en anglais, intitule : ROCKEFELLER “INTERNATIONALIST” THE MAN WHO MISRULES THE WORLD By Emanuel M. Josephson Tout y est explique. Les vraies causes de la 1ere guerre mondiale, de la seconde guerre mondiale, de l’attaque de Pearl Harbour, de la mainmise petroliere et medicamenteuse sur la planete, des millions de dollars de publicite medicamenteuse dans la presse americaine permettant ainsi d’imposer la ligne politique aux medias, de la creation de l’ONU, des accords entre Rockefeller et les dirigeants de l’URSS (Rockefeller imposant des ‘taupes’ du KGB a Washington afin d’asseoir deja son plan internationaliste) Au debut, j’ai eu du mal a tout croire tant ca paraissait enorme. Un peu comme Xfiles quand ils disent que le passe tel qu’on le connait n’est que mensonges. Puis petit a petit, les pieces du puzzle se mettent en place dans la tete, et tout devient plaudible pour ne pas dire evident. On s’apercoit que nous ne sommes que des rats de laboratoires qui ne pourront bientot meme plus s’exprimer librement (regardez Geert Wilders). Et cerise sur le gateau, regardez ce qui nous attend des le 1er janvier 2010 avec l’entree en vigueur du “Codex Alimentarius” (rien que la directive sur les vitamines qui les rendront ILLEGALES !!!!!) : http://www.onnouscachetout.com/themes/alimentation/codex-alimentarius.php Mesdames Messieurs, l’heure est tres tres grave !!! _______________________________ “The Carnegie-Rockefeller influence is bad. In two generations they can change the minds of the people to make them conform to the cult of Rockefeller, or the cult of Carnegie, rather than the fundamental principles of American democracy.” Sen. Chamberlain (Oregon) March 26, 1917

    Répondre
  4. Pierre LANCE

    15 février 2009

    À Olivier : Je ne connaissais pas l’affaire Bastian. Encore un “fleuron” à la couronne de Pasteur, décidément spécialiste des coups tordus. À WULFGAR : Non, malheureusement, il n’est plus possible de commander les seuls numéros 70 et 71 de “L’Ere nouvelle”, qui sont presque épuisés et réservés aux collections. Mais les collections sont par séries de 20 numéros. Vous pouvez donc commander seulement la série du N° 61 au N° 80 (sauf le 80, épuisé) à 45 euros port inclus. Vous aurez du même coup le N° 77 contenant un article de Marie Nonclercq sur le 80e anniversaire de la mort de Béchamp, dans lequel elle reparle de sa querelle avec Pasteur. Le sommaire de tous les numéros peut être consulté sur le site : http://assoc.wanadoo.fr/lerenouvelle/pub où vous trouverez également un bon de commande. À Jacques Jourdanet : Merci de la belle phrase de Montaigne. Mais pourquoi dites-vous “l’édition scolaire capitaliste” ? Vous croyez qu’une édition scolaire socialiste ne tresserait pas des louanges à Pasteur ? Il ne faut pas imputer à des systèmes ce qui tient à la corruption, au conformisme ou à la crédulité des individus. La lucidité, la probité intellectuelle et la rigueur morale peuvent se trouver dans tous les types de société, et leur contraire aussi, hélas, plus souvent encore. Certains micro-organismes peuvent en effet s’adapter à des températures très élevées (on en a trouvé près de sources à 300 °), mais seulement à la suite d’une longue adaptation évolutive, certainement pas lors d’une élévation brutale de température au-delà de 110 degrés. À sas : Mais oui, c’est vrai, j’oubliais Céline, dont il était question dans le N° 102 de “L’Ere nouvelle” avec “Qui était le grand Bioduret Joseph ?” par Jean Brasier (Céline avait déguisé Pasteur en Bioduret).

    Répondre
  5. sas

    7 février 2009

    LE CELEBRISIME DOCTEUR DESTOUCHE alias louis ferdinad celine……nous a expliqué depuis longtemp la supercherie AOC sur ce sujet PASTEUR…..qu’il avait par ailleur pu vérifier en 1914 sur le chemein des dames a verdun…….puis il continuait ainsi…..

    …..il n y a pas de bon ou de mauvais microbes…..il n’y a que la stérilisation d une demie heure à plus de 100 °……pour uperiser ou stériliser efficacement……IL N Y A QUE DES MICROBES

    sas

    Répondre
  6. Jacques Jourdanet

    5 février 2009

    Pour information, "Pour en finir avec Pasteur" est disponible chez Eyrolles.com.

    J’ai lu plusieurs articles à propos de Pasteur et de Béchamp" et, par ailleurs, ai été bien placé pour savoir à quel point l’institution scolaire, relayée par l’édition scolaire capitaliste, est apte à créer des mythes, des mensonges, pour favoriser "l’identité nationale"…
    En revanche, je ne connaissais pas la scandaleuse affaire à propos de Bastian (ou j’avais oublié). Mais, pour autant, peut-on "croire" à la génération spontanée ? Certains micro-organismes ne seraient-ils pas résistants à une températutre de 110°, par exemple ?

    En écho à une belle réponse de Pierre Lance :

    "Je m’avance vers celui qui me contredit, qui m’instruit" (Michel de Montaigne)

    Répondre
  7. WULFGAR

    5 février 2009

    A  Pierre  LANCE  ,

    Est -il  possible  de commander seulement deux numéros  de " L’Ere  nouvelle"  (no 70 et 71 de 1987 ) consacrés au dossier " les tricheries de Pasteur " , ou faut -il commander une série de numéros ( par exemple du no 1 au no 71 ) ?

    Répondre
  8. Pierre LANCE

    5 février 2009

    J’ai oublié de vous dire que le dossier “Les tricheries de Pasteur” publié dans ma revue “L’Ere nouvelle” en 1987 obtint le Prix de l’Investigation historique (Liberté d’Or) décerné au Sénat le 26 octobre 1988 par la Fondation pour la Liberté de la Presse. Le même jour, le Prix de la Presse Libre était décerné par le même jury à l’hebdomadaire polonais clandestin de Solidarnosc “Tygodnik Mazowsze”.

    Répondre
  9. Pierre LANCE

    4 février 2009

    Voici quelques extraits des informations diffusées par sur les vaccins contre le cancer du col de l’utérus. Faites-les circuler autour de vous, afin que les mères apeurées ne se laissent pas influencer par la publicité télévisée au profit de ces vaccins plus que douteux, qui nous donneront probablement dans quelques années un scandale sanitaire comparable à celui de l’hormone de croissance : ” (…) Tout le monde parle de vaccination « contre le cancer du col de l’utérus » or il s’agit en fait de vaccination contre le papillomavirus humain (HPV), accusé d’être à l’origine du cancer, ce qui reste à prouver. En effet, le papillomavirus humain (HPV), virus dont il existe plus d’une centaine de souches, et qui se transmet préférentiellement par voie sexuelle, n’est jamais, à lui seul, une cause suffisante pour générer le cancer du col de l’utérus. Et ce, même pour la douzaine de souches dites « à haut risque » dont font partie les souches 16 et 18 de HPV incluses dans les deux vaccins. En effet, dans 90 % des infections au HPV, le virus sera éliminé naturellement dans un délai de 8 à 13 mois sans avoir généré le moindre désagrément. Dans les 10 % restants, le virus pourra persister plus longuement et être associé à l’apparition de lésions pré-cancéreuses appelées dysplasies cervicales dont il existe différents grades. Toutefois, seuls 3 % de ces dysplasies (donc 0,3 % maximum du total des infections) dégénéreront en cancer. Ces lésions débutantes peuvent disparaître naturellement et elles peuvent être traitées très efficacement. Le stade de cancer véritable peut donc être évité dans la majorité des cas. Laser et conisation (abrasion mécanique des cellules lésées) ne sont en rien comparables aux lourds traitements classiques des cancers que sont la chimiothérapie et la radiothérapie. Les deux vaccins sont des vaccins transgéniques : tantôt fabriqués à partir de cellules de levure de bière (Gardasil) tantôt à partir de cellules et de virus d’insecte (Cervarix), il faut savoir que la purification ne peut jamais être parfaite et que donc des résidus de la manipulation génétique (enzymes, ADN hétérogène, ..) peuvent toujours subsister dans la formule finale avec le risque que cela interfère avec notre génome. Le Gardasil contient en outre 225µg d’aluminium par dose ainsi que du polysorbate 80 et du borate de sodium, des substances connues pour leur neurotoxicité, leur cancérogénicité et leurs nombreux autres effets secondaires, notamment sur la circulation et les organes des sens. Le vaccin Cervarix, lui, renferme 500 µg d’aluminium par dose ainsi qu’une fraction bricolée d’endotoxine (lipide A purifié), le tout formant un adjuvant détonnant appelé « AS04 », adjuvant pour lequel on manque énormément de recul quant à son potentiel d’induire des maladies auto-immunes. (…) Le fabricant du Cervarix (dirigé contre les HPV 16 et 18) prétend pouvoir lutter contre 80 % des cas de cancers du col grâce à une protection croisée avec d’autres souches non contenues dans son vaccin. Le fabricant du Gardasil (dirigé contre les HPV 6,11, 16 et 18) prétend que ce vaccin éviterait 70 % des cas et qu’il peut, en outre, aussi protéger des verrues génitales (qui sont une pathologie bénigne). Les deux laboratoires préconisent la vaccination précoce avant les premiers rapports sexuels pour une plus grande efficacité. Mais ils oublient de donner des informations capitales : la fréquence des sérotypes de HPV varie fortement d’une région du monde à l’autre. Selon une étude récente parue dans Jama (revue médicale de référence), les HPV 16 et 18 ne seraient impliqués que dans 2,3 % de toutes les contaminations par HPV dans un pays industrialisé comme les Etats-Unis ! Qui peut dire alors que la vaccination n’induira pas, par compensation, une fréquence accrue d’autres souches, non contenues dans ces vaccins, et qui deviendraient alors plus résistantes ? Le Pr. Claude Berraud, ancien vice- président de la commission transparence de l’Afssaps et membre du conseil scientifique de la Mutualité française, a récemment exprimé son scepticisme dans Le Monde : « Dans le cas où ce vaccin serait efficace, le pourcentage de la population qui en bénéficierait sera faible. Les modèles statistiques et épidémiologiques les plus optimistes estiment que la vaccination de toute la population adolescente conduirait, en 2060, à une réduction de 10 % de la mortalité par ce cancer, soit en France 100 femmes par an. En dernier lieu, le coût de cette efficacité clinique serait très élevé ». (…) Présentés comme sûrs par les fabricants et les autorités, ces vaccins sont pourtant depuis plusieurs mois dans la tourmente. Aux USA où le vaccin Cervarix n’a pas reçu le feu vert de la FDA (Food & Drug Administration), le Gardasil est déjà associé à 25 décès et plus de 8000 effets graves. Or, quand on sait que les effets secondaires connus de vaccins rapportés représentent seulement 1% de la réalité de l’aveu même du CDC et de la FDA, il y a vraiment de quoi s’alarmer. Il faut aussi savoir que cette vaccination n’a pas été évaluée, lors des essais cliniques, sur des jeunes femmes de moins de 16 ans alors qu’elle est pourtant préconisée dès 11 ou 12 ans selon les pays. Voici quelques uns des effets graves possibles (ils ne surviennent pas toujours juste après l’injection ni forcément après la première dose) : décès dont certains par thrombose, arrêts cardiaques, paralysies pouvant être irréversibles, bronchospasme, syncope, faiblesse généralisée, troubles cutanés, arthrite, migraines invalidantes, inflammation du pelvis avec violentes douleurs abdominales, modifications du cycle menstruel avec disparition ou amoindrissement du flux périodique, troubles de la vue, épilepsie parfois irréversible, fausses couches sans compter le risque de maladie auto-immune pouvant survenir jusqu’à quatre ans après le vaccin (et même peut-être plus car le délai d’apparition de maladie auto-immune est parfois plus long). (…) (article de Nathalie Duris)

    Répondre
  10. Olivier

    3 février 2009

    Sur mon intervention, j’ai fait une petite erreur : le directeur de l’institut Pasteur à l’époque où Beljanski y travaillait était Jacques Monod et non François Jacob.
    Pour ce qui est de la génération spontanée, je recommande le livre de Bastian "L’évolution de la vie" (Ed. Alcan Paris 1908), où les manipulations et mensonges de Pasteur se trouvent exposées notamment ses polémiques avec Pasteur.
    Sur sa polémique avec Pasteur, voir CRHAS 83:176-180 (17/07/1876) (cf Gallica sur le site de la BNF) , où Pasteur après avoir du reconnaître la validité des expériences de Bastian, s’empresse de tenter de leur enlever toute signification.
    Rappelons que Bastian obtint l’émergence de germes à partir d’une solution stérile d’urine bouillie à 110°C en ajoutant de la potasse liquide également bouillie. C’est à la suite de ces expériences que Pasteur monta sa fameuse commission-piège où invité à Paris les reproduire on ne l’y autorisa finalement pas. Pour l’histoire cela clôt le débat sur la génération spontanée où Pasteur est censé en avoir "démontré" l’impossibilité. Ainsi s’écrit l’histoire…

    Répondre
  11. sas

    3 février 2009

    A l inédit…..

    y A DES TAS DE SUJETS OU L ECOLE OFFICIELLE DESINFORME A TOUR DE BRAS…… le premier a l avoir evoquer le cas pasteur sur ce site et depuis des lustres etait…..jean claude lahitte

    jean claude qui a disparu…..et que je salue et a qui je presente mes voeux pour 2009

    comment vas tu ?

    vacance ?

    intempéries du sud ?

    as tu change de nationalité et es tu imigré dans les balcans ou en afrique du nord ? …..en hongrie peut être ?

    fait nous un petit mail jean claude…

    sas

    Répondre
  12. L' Inédit

    3 février 2009

    A la lecture de votre dossier sur Pasteur, je découvre avec épouvante combien j’ ai été intoxiqué à l’ école, sur des tas de sujets …

    Répondre
  13. Pierre LANCE

    3 février 2009

    À Olivier : Merci de vos informations complémentaires. Les compte-rendus des séances de l’Académie des sciences sont une mine de renseignements très précieux, malheureusement inconnus du grand public. La querelle de la génération spontanée est un vrai monument historique. Là encore, la mauvaise foi de Pasteur a triomphé et a coulé dans le bronze le dogme complètement idiot niant la possibilité de la génération spontanée. Mais sans elle, il est impossible d’expliquer l’apparition de la vie sur terre. À moins d’évoquer l’hypothèse de la panspermie cosmique, qui est également plausible. Sans compter que l’une n’empêche pas l’autre.

    Répondre
  14. IOSA

    2 février 2009

    Ce que nous devons à Pasteur and Co……..

    Proposition de Pasteur d’ inoculer le choléra aux condamnés à mort du Brésil, afin de tester ses vaccins.

    La Chloropicrine…..gaz de combat en 14/18.

    L’institut Merieux filiale de Rhône Poulenc….

    Sanofi filiale d’ ELF est Sanofi Pasteur….

    Que du gratin  de l’industrie chimique et pharmaceutique…..et après celà, on peut toujours croire que l’ Institut Pasteur n’est qu’ une Association à but non lucratif et qu’une mouche qui pète…… sent bon.

    Répondre
  15. Pierre LANCE

    2 février 2009

    À Kamarad : Je vous félicite de vous mettre à la recherche de ces livres. Si vous les trouvez, ne manquez pas de m’en informer. Marie Nonclercq s’est dévouée pendant des années à l’édition et à la diffusion de l’ouvrage du professeur Antoine Béchamp “Les Microzymas” (éléments basiques de la cellule vivante), lui aussi devenu introuvable depuis le décès de Marie Nonclercq. Béchamp opposait le polymorphisme bactérien au monomorphisme de Pasteur, et c’est à Béchamp que la biologie moderne donne raison, mais personne ne le sait, ou du moins ne le dit. À Daniel : Je suis très touché de vos appréciations. Ce qui m’a sans doute épargné certaines dérives, c’est que je n’ai ni le goût du pouvoir ni celui de l’argent, ou du moins pas assez pour leur sacrifier la plus petite partie de ma liberté ou de mon éthique. Il m’arrive toutefois de le regretter, non à titre personnel, mais parce que j’aurais été peut-être plus utile.

    Répondre
  16. Olivier

    1 février 2009

    Sur Pasteur : une autre anecdote confirme le manque de scrupules du personnage. Il s’agit de la polémique au sujet de la génération spontanée, dont Pasteur était fanatiquement l’adversaire, et qui critiqua les résultats du chercheur H. Bastian, qui en avait montré la réalité (Pasteur, en refaisant ses expériences ne put pourtant jamais en démentir les résultats). Une polémique s’engagea entre les deux hommes en 1877 dans les Comptes-rendus de l’académie des sciences. Une commission fut nommée à l’instigation de Pasteur et invita Bastian à venir à Paris refaire ses expériences, lequel vint à Paris en toute confiance… où on lui annonça que la commission étant annulée on ne l’autoriserait pas à faire ses expériences ! Dans les comptes-rendus Pasteur claironna que la génération spontanée avait été réfutée sans dire bien entendu que Bastian n’avait pu se justifier. Et on lit dans les livres d’histoire que Pasteur fut celui qui démontra l’impossibilité de la génération spontanée…

    Sur l’institut Pasteur : il a hérité apparement des moeurs de son fondateur. J’en veux pour preuve les vicissitudes de Beljanski, chercheur d’origine Yougoslave trés brillant. Dans les années 1970, il démontre que par le bias d’une enzyme (la reverse transcriptase) qu’il découvrit on peut altérer l’ADN, et donc potentiellement lui apporter de l’information. Ceci contredisait le dogme de l’intangibilité du code génétique (que seules les mutations sont censées pouvoir modifier), et que défendait François Jacob, Prix nobel et directeur de l’institut Pasteur. Il rendit la vie impossible à Beljanski, l’empêchant de faire ses recherches au point de finir par l’obliger à le quitter.
    Beljanski continua ses recherches contre le SIDA et le cancer, dont bénéficia F. Miterrand entre autres, et qui bien entendu n’a jamais été reconnu.

    Répondre
  17. Pïerre LANCE

    1 février 2009

    À IOSA : Merci des précisions que vous nous donnez sur la succession des sociétés commerciales issues de l’Institut Pasteur par le truchement de Mérieux, qui fut le premier à comprendre que Pasteur avait ouvert un filon. Je ne me souvenais pas qu’il avait été l’assistant d’Emile Roux. Ce dernier, si mes souvenirs sont bons, fut l’un des deux scientifiques qui “couvrirent” Pasteur lorsque celui-ci fut confronté à la plainte du père d’une de ses victimes. J’ai étudié l’affaire Pasteur il y a plus de vingt ans et je n’ai pas tous les détails en mémoire. Mon regretté ami Jean Brasier avait en projet un livre intitulé “Le crime de Louis Pasteur”, qu’il n’eut pas le loisir de metrtre en chantier avant son décès.

    Répondre
  18. Daniel

    31 janvier 2009

    Autant d’exemples qui démontrent que la capacité intellectuelle peut être exceptionnelle, enviée, reconnue par le système et récompensée,   cela n’empêche pas qu’elle peut mener son propriètaire tout droit au mensonge et au crime  qui constituent le comble de l’incohérence intellectuelle!.   Etonnant! Qu’est ce qui fait pencher la balance?   Quel est donc ce petit rien qui fait tout?…  toute la différence.  Le goût du pouvoir qui grise ou le manque de curiosité intellectuelle qui ne peut se passer de l’honnêteté intellectuelle?

    Pierre lance:     bon article. Bonnes précisions dans vos interventions complémentaires.    Et en prime:    "les arguments opposés me contraignent à aiguiser les miens et me font progresser…etc".         Tout lecteur qui aime la vérité et la cherche vraiment profite à son tour des approfondissements que vous élaborez dans les multiples domaines que vous abordez avec un grand appêtit intellectuel.   Vous êtes quelqu’un de rare même si vos quelques défauts sont également à la hauteur. En fonction de quoi c’est aussi un plaisir de s’opposer à vous car c’est toujours constructif.       …Sauf peut-être dans quelques cas  d’allergie vivace où ce n’est plus la raison ou la curiosité qui dominent!…

    Répondre
  19. Kamarad

    31 janvier 2009

    Merci à Pierre Lance pour sa réponse.

    Je vais essayer de trouver un des livres qu’il nous conseille, car cette question m’intéresse.

    Répondre
  20. Pierre LANCE

    31 janvier 2009

    À wawa : S’il vous plaît, ne tombez pas dans l’amalgame abusif. Il en est des grands hommes comme des autres : il y a ceux qui méritent le respect et d’autres non. Il y a des grands hommes dont la gloire est usurpée, ou bien entachée par des pratiques douteuses, et puis il y a ceux dont la conduite fut irréprochable et à qui la civilisation doit tout : les vrais inventeurs et les vrais découvreurs, dont beaucoup ont souffert la calomnie et l’ingratitude. Dans le domaine politique, il est beaucoup plus difficile de se faire une juste opinion, car l’objectivité des censeurs laisse beaucoup à désirer. À Kamarad : Je vois que vous reprenez à votre compte, mais au premier degré, le fameux refrain de Brassens : “Les morts sont tous de braves types”. Eh bien non, beaucoup ne le sont pas, et comme disait Napoléon, sans avoir conscience qu’il en ferait partie : “Il est des morts qu’il faut qu’on tue”. Pour la bonne raison que les morts célèbres ne sont pas vraiment morts et que leurs méfaits, lorsqu’ils en ont commis, poursuivent longtemps leurs nuisances. Ainsi en est-il de Pasteur, qui a égaré toute la médecine française vers une bactériophobie excessive qui a fait la fortune de l’industrie chimique et engendré la dégradation constante de nos organismes, ce dont l’humanité n’a pas fini de payer le prix avec l’explosion des maladies dégénératives. Quant aux preuves que vous réclamez, elles sont toutes répertoriées dans les livres des Docteurs Ancelin, Decourt et Nonclercq, malheureusement introuvables aujourd’hui. Si d’aventure vous en voyez un chez un bouquiniste, jetez-vous dessus sans hésiter. Le grand physiologiste Claude Bernard avait affirmé, contre Pasteur : “Le microbe n’est rien, le terrain est tout.”, vérité biologique incontournable que Pasteur reconnut sur son lit de mort en avouant : “C’est Bernard qui a raison”. Mais il était trop tard, le mal était fait et le complexe pharmaco-industriel était né, faisant de la maladie un filon supérieur à celui du pétrole. À Nathaniel : Pourquoi suis-je le seul à répondre aux commentaires de nos lecteurs ? Sans doute parce que j’aime le dialogue, la joute verbale et la confrontation des idées et que je ne crains ni les quolibets ni les sarcasmes. Et aussi parce que les arguments opposés me contraignent à mieux aiguiser les miens et me font progresser. Du moins est-ce ainsi que je vois les choses. Figurez-vous que certains de mes fidèles lecteurs me reprochent parfois de trop m’exposer et de m’engager dans des dialogues de sourds. Mais, sauf en matière de religion, il m’importe peu de le faire et je trouve avantage à étayer et développer mes opinions en des paragraphes dont je réutilise les meilleurs dans mes livres ou mes articles. Je pars du principe que, dès lors que je réfléchis et que j’écris, je ne perds jamais mon temps. C’est sans doute que j’ai le vice de l’écriture dans la peau.

    Répondre
  21. IOSA

    30 janvier 2009

    Mon précédent post étant passé à la trappe, je rèitère mais cette fois en citant la source.

    Information reprise sur le site suivant:

      http://www.mairie-marcy-l-etoile.fr/pageLibre000100ef.html

    De L’INSTITUT MERIEUX à SANOFI PASTEUR
    En 1897, Marcel Mérieux, assistant alors du professeur Emile Roux aux côtés de Louis Pasteur crée à Lyon l’Institut Biologique Mérieux. La société exploite depuis 1917 un site à Marcy l’Etoile qui occupe une superficie de 36 ha. Elle élabore, fabrique et commercialise une large gamme de vaccins. Au fil de son  essor et des unions , l’Institut Mérieux deviendra successivement  Pasteur Mérieux Sérums &Vaccins, Pasteur Mérieux Connaught, Aventis Pasteur pour devenir en 2004 Sanofi Pasteur (Campus Mérieux).

    Bruno [email protected]…..

    Selon vos dires….

     " Erreur classiquement commise : le Gardasil est un vaccin commercialisé par la société pharmaceutique Sanofi-Pasteur qui n’a que le nom "Pasteur" en commun avec l’Institut Pasteur, organisme de recherche, fondation privée reconnue d’utilité publique, à but non lucratif, qui ne commercialise rien"

    Désolé pour vous, mais vous êtes dans l’erreur.

    Répondre
  22. christian pène

    30 janvier 2009

    sur le tard  mais trop tard , Pasteur interpelé par Claude Benard et Béchamp , a reconnu s’être trompé: ;la machine folle à détruire continue sur son erre , subventionnée par l’État voyou à raisonde 37% de son budget ( source institut Pasteur)

     

    respectueusement christian pène

    Répondre
  23. Anonyme

    30 janvier 2009

    Mr Lance, Je ne comprend pas…

    Pourquoi êtes vous le seul auteur à répondre aux commentaires, sur le site des 4 verités?

    Répondre
  24. Pierre LANCE

    30 janvier 2009

    À anne-marie : Les sources sont multiples, mais de moins en moins accessibles, car les mercenaires de l’Institut font partout le vide, y compris sur Internet, où tout ce qui pourrait ternir le grand homme (donc affaiblir la marque et la boutique) est systématiquement effacé. On ne trouve même plus trace sur les sites des libraires d’occasion de l’excellent livre du Dr Ancelin “Pour en finir avec Pasteur”. Mais vous pouvez encore vous procurer les numéros 70 et 71 (dartant de 1987) de ma revue “L’Ere nouvelle” où vous trouverez les articles suivants, qui vous confirmeront l’essentiel de ce que j’ai écrit dans “Les 4 Vérités” : – “Béchamp et Pasteur, une grande injustice” par le Dr Philippe Decourt – “Les impostures de Pasteur” par le Dr Marie Nonclercq – “Pasteur n’a jamais vaincu la rage” par Georges Conan-Delbos – “Les tricheries de Pasteur” par le Dr Philippe Decourt – “Béchamp, Pasteur : deux destinées qui se croisèrent” par le Dr Marie Nonclercq Le duel scientifique entre le Professeur Antoine Béchamp et Louis Pasteur fut particulièrement significatif. Pasteur avait commencé par dénigrer les théories et les découvertes de Béchamp puis, s’étant aperçu que Béchamp avait raison, il se mit à le copier et à s’approprier ses travaux. Et pourtant, Béchamp perdit la bataille, car il exposait le résultat de ses expériences devant les Académies, tandis que Pasteur, qui avait déjà compris toute l’importance des médias, se souciait fort peu de l’avis des académiciens, mais courtisait assidûment les journalistes et les politiciens et se mettait dans les bonnes grâces de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, non sans prendre soin de se ménager des sympathies dans les cercles républicains. Pasteur fut un authentique génie, mais pas du tout de la science, seulement de la publicité, de l’intrigue et de la magouille.

    Répondre
  25. Kamarad

    29 janvier 2009

    Je vois que l’on attaque hardiment ici Louis Pasteur et Albert Einstein. Cela tombe bien, les défunts ne sont en général pas très procéduriers et pas davantage de grands polémistes.
    Louis Pasteur et Albert Einstein n’ont jamais fait partie de mes relations, ni de ma famille, et je n’ai aucune raison particulière de les défendre, mais lorsque l’on porte des accusations aussi graves, il faut les assortir de preuves.
    Et je les attends, sous peine de penser que leurs auteurs ne sont que de vils calomniateurs.

    (Je précise à tout hasard que les « Puisqu’on vous le dit », « C’est évident », « Vous n’avez qu’à vous renseigner sur Google » et les « Vous n’êtes que des gogos incultes qui n’avez pas lu le livre de Trucmuche en vente 25 € H.T. à la Librairie GROBOBAR », ne sont pas considérés comme arguments recevables)

    Répondre
  26. wawa

    29 janvier 2009
    le vaccin de Toussaint était un vaccin charbon et non rage
    ce sont les expérience de Galtier sur la rage paralytique du lapin que Pasteur a fort a propos utilisées sans jamais citer ce dernier
     
    savez-vous qui était le médecin de la partie civile lors de l’enquête du décès du premier enfant vacciné, très vraisemblablement de rage vaccinale?
    le jeune docteur Georges Clémenceau, aussi mauvais médecin qu’il fut un salaud de va-t-en guerre ensuite
    les grands hommes, quelles nusisances pour l’humanité
    Répondre
  27. sas

    29 janvier 2009

    En france ,il en va ainsi……il suffit d’avaoir fait les bonnes écoles et d’appartenir aux reseaux d initiés…..

    pour être définitivement intouchable par la machine judiciaire……mieux cette même machine se chargera par l opération du saint esprit de vous faire récupérer du gros pognon public….jurisprudence tapie oblige…

    c’est à chier et c’est ca qui ruine methodiquement la nation.

    sas

    Répondre
  28. Bagnon

    29 janvier 2009

    Einstein n’est pas le plagiaire de Poincarré, faut pas rire, même si Poincarré a découvert certains principes de la relativité restreinte avant einstein, il n’ jamais explicitement tracé le lien entre la matière et l’énergie.  De plus la relativité générale qui est autrement plus complexe est l’oeuvre d’Einstein, même si Hilbert est parvenu au resultat avant einstein, mais comme l’intuition première revenait à Einstein qui a consulté hilbert à ce sujet, celui-ci a, en toute modestie, laissé la paternité à Einstein. 

    Répondre
  29. Pierre LANCE

    29 janvier 2009

    S’il vous plaît, Messieurs, ne mélangeons pas tout. Cet article concerne essentiellement la manière totalement irresponsable dont l’Institut Pasteur et ses “émanations commerciales” collectaient des glandes hypophyses (productrices de l’hormone de croissance naturelle) prélevées sur des personnes décédées dont personne ne se souciait de savoir de quoi elles étaient mortes. On achetait tout simplement ces glandes aux employés des morgues, qui en vendaient évidemment le plus possible sans être trop regardants sur les cadavres fournisseurs. Mais après tout, ces gens n’étaient pas médecins et ils étaient en droit de supposer que les acheteurs, auréolés du prestige de l’Institut Pasteur, savaient ce qu’ils faisaient et prenaient soin de stériliser ces hypophyses, ce qu’ils ne faisaient pas. Tout ceci n’a rien à voir avec le Gardasil. Celui-ci n’en est pas moins un vaccin scandaleux qui aura sans doute fait dans quelques années de nombreuses victimes chez les pauvres jeunes filles qui auront commis l’imprudence de s’y fier, parce qu’elles auront été intoxiquées mentalement par une publicité télévisuelle parfaitement criminelle qui terrorise les familles en brandissant l’épouvantail du cancer de l’utérus. Mais dites-moi, monsieur Bruno Baron, êtes-vous un salarié de l’Institut Pasteur, ou bien simplement quelqu’un qui cherche à battre tous les records de naïveté ? L’Institut Pasteur ne commercialise rien ? Vous vous moquez du monde ? Avant tout, il commercialise le nom de Pasteur, qui est une légende extrêmement lucrative, imbattable pompe à fric qui permet de ponctionner les tirelires de tous les gogos à qui on a bourré le crâne dès l’école primaire sur ce “grand savant” inventeur du premier vaccin contre la rage (sauf que, manque de pot, son vaccin était un poison mortel !). Et vous ne croyez tout de même pas que lorsqu’une entreprise se nomme Sanofi-Pasteur, elle ne paie pas un lourd tribut pour avoir le droit de faire figurer dans son enseigne le nom béni du deuxième plus illustre des Français ? En outre, quand l’Institut veut faire directement du commerce, comme il ne veut pas en avoir l’air, la méthode est très simple : il crée une “émanation”, (comme par exemple “France-Hypophyse” pour l’hormone de croissance), en quelque sorte une société-écran qui ramasse l’argent à sa place et pour lui. . Je vais vous dire ce qui me ferait plaisir : c’est que la Cour des Comptes mette un jour son nez dans la comptabilité de l’Institut Pasteur. Cela vaudrait certainement son pesant de seringues. Mais on ne le fera sans doute jamais, car on ne saurait soupçonner de quelconques magouilles un organisme aussi prestigieux. Encore plus prestigieux que le financier Maddox, qui grugea tout le monde pendant 40 ans sans que personne n’ose le soupçonner ni contrôler quoi que ce soit de ses affaires, puisqu’il était le “grand homme” de la finance. Officiellement, l’Institut Pasteur tire ses ressources de ses nombreux contrats avec des laboratoires privés, de ses droits de licence (qui ne sont rien d’autre que des royalties sur les vaccins produits et vendus, ce qui est bel et bien du commerce), de ses honoraires de consultation et de dons privés. Ah j’allais oublier les importantes subventions de l’Etat français, puisées dans la poche des contribuables. Mais ça, je vous accorde que ce n’est pas du commerce, puisque c’est du vol ! Bien entendu, cela n’empêche pas que des chercheurs très consciencieux et très honnêtes travaillent à l’Institut Pasteur, comme ce fut le cas du Docteur Jean Solomidès et du Professeur Mirko Beljanski, qui se firent toutefois virer comme des malpropres et calomnier à outrance dès qu’ils voulurent ruer dans les brancards et faire des découvertes “incorrectes”. P.-S. – Je dois informer tous ceux de nos lecteurs qui ont commandé des exemplaires du N° 188 de “L’Ere nouvelle”, principalement consacré au livre de Richard Heinberg “Pétrole : la fête est finie !”, que sa parution a été retardée de quelques jours à la suite d’un incident survenu à l’imprimerie, puis d’un second incident survenu à l’expédition, et qui risque fort d’être suivi d’un troisième incident qui sera dû à la grève générale du 29 janvier, laquelle touchera certainement la Poste et ses centres de tri. Alors, soyez patients… ! Merci.

    Répondre
  30. anne-marie

    28 janvier 2009

    J’ignorais cette histoire ! Mais vous ne citez pas vos sources. Je veux bien vous croire mais je n’ai que vos propos. Je suis abasourdie.

    Ainsi il en serait de Pasteur comme il en est d’Einstein, le plagiaire de Poincaré. Mais là aussi, essayez pour voir un peu de déboulonner l’homme à la langue tirée, celui qui a l’air de se f… de nous tous et dont on cite le nom à tout propos comme si tous nos autres savants étaient des ânes à côté de ce faussaire.

    Répondre
  31. IOSA

    28 janvier 2009

    Bruno [email protected]….

    Donc Pasteur ne serait plus qu’un label que l’on peut accrocher comme une pub pour augmenter la vente de certains médicaments.

    Demain on pourra vendre du beaujolais avec l’étiquette Pasteur ou même un fromage ?

    Et pourquoi pas des OGM sous label Pasteur, non ?

    Et comme c’est bizarre que l’institut Pasteur ( le vrai..évidemment) ne fasse rien contre cet amalgame, je me pose tout de même la question….Et si ???  Le fric pour une Asso loi 1901 ?………?

     

    Répondre
  32. Magny

    28 janvier 2009

    Oui , que de fausses légendes qui estropient l’avenir d’une nation . Mais comme le dit Machiavel les esprits sagaces sont tellement rares , et leur influence tellement négligeable , qu’il suffit de se préoccuper de bien savoir manipuler les autres pour s’assurer un règne non seulement long mais renommé …

    Répondre
  33. Bruno Baron

    28 janvier 2009

    Erreur classiquement commise : le Gardasil est un vaccin commercialisé par la société pharmaceutique Sanofi-Pasteur qui n’a que le nom "Pasteur" en commun avec l’Institut Pasteur, organisme de recherche, fondation privée reconnue d’utilité publique, à but non lucratif, qui ne commercialise rien

    Répondre
  34. IOSA

    28 janvier 2009

    Toujours le même institut impliqué dans le Gardasil dont le Borate de Sodium est l’un des composants.

    Borate de Sodium = mort aux rats….

    En Amérique, le Gardasil a été retiré du marché (nombreux cas de mortalité) mais bon en France, c’est toujours avec beaucoup de retard qu’on fait les choses…Ex: Le sang contaminé qui était depuis belle lurette obligatoirement chauffé avant distribution dans ce pays, mais pas chez nous.

    ps: Le Gardasil est un "vaccin" contre le papillomavirus dont la Téloche en fait une pub.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)